YouThink! fiche thématique - Mondialisation

Disponible en: Español, English
Mondialisation
Intégration croissante des économies et des sociétés à travers le monde
© Ryan Rayburn | La Banque mondiale

De quoi s’agit-il ?

La mondialisation est un phénomène historique qui découle de l’échange de biens et de produits, d’informations, de connaissances et de cultures, et qui rapproche les peuples et les économies du monde. Ce processus naturel d’intégration s’est cependant accéléré de manière spectaculaire au cours des dernières décennies, par le biais des innovations technologiques, ainsi que du développement des communications, des sciences, des transports et de l’industrie.

À la fois fruit et moteur des progrès de l’humanité, la mondialisation est un processus complexe et désordonné qui nécessite des ajustements et engendre des défis et des problèmes considérables. De nombreuses sociétés tentent de contrôler ou de gérer les changements que la mondialisation impose à une vitesse étourdissante.

En quoi suis-je concerné(e) ?

La mondialisation est au cœur des débats les plus houleux des dix dernières années.

Ceux qui critiquent les effets de la mondialisation visent généralement les aspects liés à l’intégration économique. Cette intégration se produit lorsque les pays réduisent leurs frontières, par exemple en levant leurs taxes douanières et en s’ouvrant aux investissements étrangers et au commerce international. Les opposants à la mondialisation critiquent le fait que les inégalités du système de commerce international favorisent les pays développés au détriment des pays en développement.

Les partisans de la mondialisation affirment quant à eux que des pays tels que la Chine, l’Inde, l’Ouganda et le Viet Nam, qui ont fait des avancées considérables dans la lutte contre la pauvreté, doivent leur réussite à la libéralisation de l’économie mondiale.Les opposants rétorquent que ce processus économique est préjudiciable aux populations des pays en développement, car il provoque des bouleversements importants sans nécessairement générer de réels bénéfices.

Comment s’assurer que la mondialisation profite réellement au plus grand nombre ? La communauté internationale doit continuer de réduire les inégalités du commerce international afin de mettre en place un système plus équitable (par exemple en diminuant les subventions agricoles et les barrières douanières favorables aux pays développés).

Certains pays ont déjà tiré profit de la mondialisation :

  • Chine : Les réformes entreprises ont permis à ce pays d’enregistrer le taux le plus élevé de réduction de la pauvreté du monde. Entre 1990 et 2005, les taux de pauvreté dans le pays ont chuté de 60 % à 16 %, permettant à 475 millions de personnes de sortir de la pauvreté.
  • Inde : Ce pays a réduit de moitié l’incidence de la pauvreté au cours des 20 dernières années.
  • Ouganda : Au cours des années 90, la pauvreté a été réduite de 40 % et le taux de scolarisation a doublé.
  • Viet Nam : D’après une série d’enquêtes menées auprès des ménages les plus pauvres, 98 % d’entre eux ont vu leurs conditions de vie s’améliorer dans les années 90.

Mais ce n’est pas le cas de tous les pays :

  • De nombreux pays d’Afrique n’ont pas réussi à tirer avantage de la mondialisation. Leurs exportations se limitent à un nombre réduit de matières premières.
  • Selon certains experts, la qualité insuffisante des politiques et des infrastructures, la faiblesse des institutions et la corruption ont contribué à marginaliser certains pays.
  • D’autres experts estiment que ce sont les conditions climatiques et une situation géographique défavorables qui constituent un frein pour ces pays. Par exemple, les pays qui n’ont pas accès à la mer éprouvent souvent des difficultés à accéder aux marchés mondiaux des services et des produits manufacturés.

Ces dernières années, des mouvements protestataires contre les effets de la mondialisation ont émergé aux États-Unis et en Europe. D’un autre côté, selon une enquête menée par The Pew Center, un nombre important de pays en développement soutient fortement plusieurs aspects de l’intégration, notamment le commerce et l’investissement direct. En Afrique subsaharienne, 75 % des ménages se déclarent favorables au fait que des multinationales investissent dans leurs pays.

Que fait la communauté internationale ?

Certains économistes décrivent la mondialisation comme un train à grande vitesse dans lequel seuls les pays disposant d’un marchepied peuvent monter. Il s’agit d’être doté d’un socle de conditions qui permettent de s’assurer que le pays fonctionne bien. Celles-ci comprennent le droit de propriété, l’État de droit, l’accès à l’éducation et aux soins de base, ainsi que des infrastructures fiables (ports maritimes, routes, administration douanière).

Des organisations internationales, telles que la Banque mondiale, des agences d’aide bilatérale et des ONG, travaillent aux côtés des pays en développement pour construire ce socle et leur permettre de se préparer à intégrer le marché mondial.

Lorsque les États ne parviennent pas à garantir ce socle et à fournir les services de base, les populations pauvres ne peuvent pas bénéficier des avantages offerts par la mondialisation et se retrouvent à la traîne.

Il est également essentiel que les pouvoirs publics gèrent convenablement leur pays. S’ils sont corrompus ou incompétents, l’aide internationale ne pourra pas changer les choses.

Que puis-je faire ?

Si vous vivez dans un pays développé :

  • Intéressez-vous à l’actualité internationale.
  • Engagez-vous dans le bénévolat. Consultez les sites UN Voluntaires ou Idéaliste pour trouver différentes opportunités de volontariat à travers le monde.

Si vous vivez dans un pays en développement :

  • Restez à l’école, étudiez et informez-vous.
  • Offrez vos services aux personnes qui en ont besoin.
  • Encouragez les autres jeunes à rester à l’école et Ã  faire du bénévolat.
  • Informez-vous sur les montants de l’aide au développement reçue par votre gouvernement et initiez des actions pour vous assurer que les fonds publics sont dépensés de manière appropriée.

Pour en savoir plus : Perspectives économiques mondiales