Ressources

Comment la BIRD se finance-t-elle ?

Disponible en: Español, English, العربية

La BIRD obtient l'essentiel de ses ressources sur les marchés des capitaux mondiaux. Elle est devenue l'un des emprunteurs les plus connus depuis le lancement de sa première émission obligataire en 1947 pour financer la reconstruction de l'Europe à l'issue de la Deuxième guerre mondiale. Les investisseurs considèrent que les obligations de la BIRD leur permettent d'effectuer un placement profitable et les liquidités ainsi dégagées financent les projets de l'institution dans les pays à revenu intermédiaire.

La BIRD est devenue l'un des principaux intervenants sur les marchés financiers internationaux en mettant au point des instruments de la dette modernes, en ouvrant de nouveaux marchés pour ses émissions et en se dotant , dans le monde entier, d'un vaste éventail d'investisseurs tels que fonds de pension, sociétés d'assurance, banques centrales et particuliers.

Les besoins de financement de la Banque mondiale sont principalement fonction de ses activités de prêts au titre de projets de développement. Son programme d'emprunt annuel évolue avec ses financements. En 1988, par exemple, à la suite de la crise financière qui a secoué l'Asie, les emprunts de la BIRD ont fait un bond pour atteindre 28 milliards de dollars. Elle devrait maintenant, selon les projections, emprunter entre 10 et 15 milliards de dollars par an.

La BIRD emprunte à des taux intéressants sur les marchés financiers grâce à la note AAA que lui attribuent les agences de notation depuis 1959. Elle peut ainsi emprunter en dollars, par exemple, moyennant un coût global proche de celui du Trésor des États-Unis. Elle bénéficie de cette excellente note de crédit en raison des capitaux engagés par les 186 pays qui sont ses actionnaires mais aussi de la solidité de son bilan, de la prudence de sa politique financière et de son statut de créancier privilégié qu'elle peut invoquer lorsqu'un pays a des difficultés à rembourser ses emprunts. La BIRD sait également anticiper les préférences des investisseurs et sait en tirer profit en investissant dans des systèmes et des produits de gestion des risques.

La BIRD a fait preuve d'innovations dans le cadre de son programme d'emprunt. Celles-ci vont du premier swap de devises sur les marchés internationaux en 1981, au lancement de la première obligation planétaire en 1989, à la première émission obligataire pleinement intégrée par internet en 2000. En 2003, la Banque mondiale a procédé à la première enchère de swaps totalement électronique. Les innovations de la BIRD appuient son objectif de promotion du développement. Bien que la majeure partie de ses emprunts soit libellée en dollars, l'institution a offert des obligations en plus de 40 monnaies. Ses émissions sur les marchés financiers naissants permettent souvent d'améliorer l'infrastructure et l'efficacité de ces derniers.

La BIRD tire chaque année un revenu de ses fonds propres et de la faible marge qu'elle prélève sur ses prêts. Ce revenu lui permet de couvrir ses charges d'exploitation, de constituer des réserves pour conforter son bilan et de transférer chaque année des ressources à l'Association internationale de développement (IDA). La BIRD mobilise l'essentiel des fonds prêtés par la Banque mondiale pour réduire la pauvreté dans le monde. Cet effort ne coûte guère aux contribuables car les états souverains ont contribué 11 milliards de dollars au capital depuis 1946 qui ont permis d'effectuer un volume de prêts de 400 milliards de dollars.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/F44B37IF00