Critères d’affectation des ressources de l’IDA

 

Les 79 bénéficiaires de ressources de l’IDA ont un très grand besoin de fonds concessionnels. Mais les fonds disponibles, qui sont fixes une fois que les gouvernements ont effectué leurs contributions, sont en général bien au-dessous des besoins des pays. L’IDA, par conséquent, doit allouer des ressources limitées aux pays admissibles. Ceci est réalisé à travers une politique basée sur la performance du bénéficiaire et sur sa capacité institutionnelle afin de concentrer les ressources là où elles auront le plus de chances d’être utiles à la réduction de la pauvreté.

1. Admissibilité
Deux critères sont utilisés pour déterminer quels Pays auront accès aux ressources de l’IDA :

  • La pauvretĂ© relative dĂ©finie en fonction du RNB par habitant. Un seuil est dĂ©terminĂ© et mis Ă  jour annuellement (exercice 2010 : 1 135 dollars).
  • Absence de solvabilitĂ© permettant d’emprunter selon les critères du marchĂ©, et par consĂ©quent besoin de ressources concessionnelles afin de financer les programmes de dĂ©veloppement du pays.
2. Critère d’allocation 

Le principal facteur qui détermine l’allocation de ressources IDA entre les pays admissibles est la performance de chacun d’entre eux dans la mise en œuvre de politiques promouvant la croissance économique et la réduction de la pauvreté. Ceci est évalué par l’Evaluation de la politique des institutions nationales (EPIN), qui concernant, l’allocation de ressources, est également appelée l’Indice IDA d’allocation de ressources (IRAI). L’IRAI et la performance du portefeuille constituent ensemble la Notation IDA de la performance du pays (CPR). Outre le CPR, la population et le revenu par habitant déterminent également l’allocation de ressources. Au début de l’année 2005, l’IRAI numérique et le CPR sont diffusés.

Veuillez consulter les liens ci-dessous pour plus d’informations :

3. Processus d’allocation

L’allocation des ressources IDA est déterminée principalement par la notation de chaque bénéficiaire dans le CPIA annuel. En outre, l’accord IDA15 indique que l’accélération du développement économique et social en Afrique sub-saharienne reste une des principales priorités de l’IDA, par conséquent les pays de la région sont prioritaires au niveau du processus d’allocation pourvu que leur performance le permette. Dans le cas des pays qui sont admissibles aux fonds de l’IDA et de la BIRD (« Pays à financement mixte »), les allocations IDA doivent également prendre en compte la solvabilité de ces pays afin de pouvoir accéder éventuellement à d’autres sources de financement. L’allocation basée sur la performance individuelle des pays est la pierre angulaire de la formulation des programmes de financement CAS (Stratégie d’aide-pays). Pour obtenir un panorama plus ample de l’évaluation pays IDA, voir l’Annexe 1 du rapport de reconstitution des fonds IDA15 (a).

Dernière mise à jour : juin 2009

(a) indique une page en anglais.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/UX3TNE7AX0