Yémen : L'éducation des filles pour atteindre des...

Dernière mise à jour : septembre 2009
Éduquer plus de filles pour atteindre les objectifs universels

Défis à relever

Au Yémen, l' objectif de développement pour le Millénaire visant à atteindre un taux d'inscription en école primaire de 100 % d'ici 2015 représente un véritable défi compte tenu de la forte croissance de la population et de l'extrême pauvreté du pays. De plus, l'égalité des sexes est loin d'être acquise au Yémen. Il y a moins de filles que de garçons inscrits à l'école (particulièrement dans les zones rurales), beaucoup d'entre elles ont tendance à être au-dessus de l'âge normal de scolarité et la plupart abandonnent leurs études sans avoir une formation générale de base. Des études ont indiqué que le manque de femmes enseignantes est l'un des facteurs responsables du faible taux d'inscription des filles et de leur déscolarisation précoce. Lorsque les élèves atteignent un certain âge notamment, les parents ont en effet tendance à élever des objections contre les enseignants hommes. L'importance de l'absentéisme des enseignants et l'insuffisance du matériel pédagogique constituent des obstacles supplémentaires au développement d'une éducation de qualité au Yémen.

Démarche

L'éducation est une haute priorité au Yémen : elle représente environ 14 % des dépenses totales du gouvernement. Le Yémen participe à l'initiative Fast Track ou initiative de mise en œuvre accélérée de l'éducation pour tous et vient de finaliser la troisième étape du projet. Plusieurs projets soutenus par l'IDA ont cherché à développer l'accès à une éducation de base de qualité, particulièrement pour les filles.

Le Projet d'expansion de l'éducation de base (BEEP) visait à développer la qualité de l'éducation grâce à l'amélioration des performances et des compétences dans l'enseignement, à davantage de matériel pédagogique, à l'engagement des communautés et des parents ainsi qu'à l'augmentation du nombre de classes dans 5 des 21 subdivisions. Le Projet de développement de l'éducation de base qui a suivi (PDEB, en anglais BEDP) incluait 10 subdivisions supplémentaires et a introduit de nouvelles initiatives. Celles-ci comprenaient des transferts conditionnels d'espèces pour les filles, des bourses gérées par les écoles, le développement d'un système d'information en matière de gestion pédagogique et des établissements dispensant un enseignement de base standardisé et complet qui soient en outre accessibles aux enfants handicapés. Un nouveau programme a également été lancé pour faciliter la qualification et le recrutement des femmes enseignantes en milieu rural, en vue d'améliorer le taux d'assiduité scolaire des filles.

Résultats

Le ratio d'inscription brute (GER) pour les filles du CP au CM2 a augmenté, passant de 51 % en 1999/2001 à 76 % en 2007-08.
- Pour tous les enfants, le ratio d'inscription brute est passé de 68 % en 1999/2001 à 85 % en 2007-08.
- 2 557 classes supplémentaires ont été construites entre 2001 et 2006.
- Les frais de scolarité pour les filles du CP au CM2 et pour les garçons du CP au CE2 ont été supprimés par le Ministère de l'Éducation en 2008.
- 90 % des enseignants ont participé à des cours annuels de remise à niveau entre 2001 et 2006.
- À partir de 2007/2008, les pouvoirs publics se sont engagés à recruter et former des femmes enseignantes sur une période de trois ans. Selon le Ministère de l'Éducation, 1 000 femmes enseignantes supplémentaires ont été engagées en 2008. On observe que le recrutement de femmes enseignantes a des effets positifs sur la scolarisation des filles, qu'il rend plus acceptable sur le plan culturel. (Voir l'histoire de Raysa)
- Des centres d'assistance ont été créés pour permettre aux membres des communautés locales de s'informer et de signaler les fraudes éventuelles, ce qui améliore la transparence.

Contribution de l'IDA

- L'IDA a contribué à hauteur de 56 millions de dollars au Projet d'expansion de l'éducation de base (BEEP, 2001-2007) dans 5 subdivisions; à hauteur de 65 millions de dollars au Projet de développement de l'éducation de base (PDEB, en anglais BEDP, 2004-2010) dans 10 autres subdivisions; et à hauteur de 20 millions de dollars au Projet de développement et d'amélioration de l'accès des filles à l'enseignement secondaire (Secondary Education Development and Girls Access project, SEDGAP, 2008-2015) dans 9 subdivisons.
- L'IDA a joué un rôle-clé en dans la mobilisation d'autres bailleurs de fonds et dans la mise en place d'une collaboration efficace avec eux en termes d'harmonisation et de mobilisation des ressources. Le niveau de coopération entre les bailleurs de fonds s'est considérablement amélioré.
- Le Rapport d'état du système éducatif national du Yémen (RESEN), publié en juillet 2009, a fourni des informations très utiles sur l'état du système éducatif du Yémen et forme la base du dialogue national en cours concernant l'éducation.

Partenaires

-Les projets PDEB et SEDGAP illustrent bien l'importance de l'harmonisation et de la coopération entre les bailleurs de fonds et le Département pour le développement international du Royaume-Uni, la KfW (la banque allemande de développement) et l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas qui ont apporté une importante contribution aux projets éducatif administrés par l'IDA. Les bailleurs de fonds participent conjointement aux missions du PDEB et se rencontrent tous les mois pour évaluer l'harmonisation entre les donateurs.

- Les bailleurs de fonds ont collaboré avec le gouvernement pour préparer la Stratégie de développement de l'éducation de base finalisée en 2002 et ont signé un accord de partenariat en 2004 (étendu en 2007 pour inclure deux autres partenaires).

Prochaines étapes

- Le Rapport d'état du système éducatif national du Yémen rend désormais possible l'adoption d'une approche nationale en matière d'éducation. Les projets précédents ont jeté les fondations d'une approche multisectorielle (SWAP) qui pourrait réformer et améliorer l'ensemble du système éducatif. Au cours des prochaines années (2010-2013), l'IDA jouera un rôle déterminant en aidant le gouvernement à développer une stratégie plus coordonnée et viable sur le plan fiscal afin de développer l'ensemble du système éducatif.

En savoir plus

Projet d'expansion de l'éducation de base (2001-2007)

Document du projet
Projet de développement de l'éducation de base (2004- 2010)
Document du projet
Développement et amélioration de l'accès des filles à l'enseignement secondaire (2008-2015)
Document du projet




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/Z8N99JCRM0