Dons

Disponible en: English, Español, Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©, äž­æ–‡, руссĐșĐžĐč

La Banque mondiale offre un nombre limitĂ© de dons destinĂ©s Ă  faciliter les projets de dĂ©veloppement. Ces dons sont conçus pour encourager l’innovation, la coopĂ©ration entre diffĂ©rentes organisations et la participation des partenaires aux projets des acteurs locaux et nationaux. Ils sont souvent destinĂ©s aux petites et moyennes entreprises et sont soit financĂ©s directement, soit gĂ©rĂ©s par l’intermĂ©diaire de partenariats. Certains dons sont financĂ©s directement sur le budget administratif de la Banque. La Banque administre ou gĂšre d’autres dons pour le compte des bailleurs de fonds, par le biais de partenariat et de fonds fiduciaires. Le Development Grant Facility (DGF) (a), MĂ©canisme de dĂ©veloppement des dons, abrite l’intĂ©gralitĂ© des dons. Il permet Ă  la Banque d’intĂ©grer sa stratĂ©gie mondiale, ses affectations et la gestion de ses activitĂ©s de donations sous l’égide d’un mĂ©canisme unique. Pour en savoir plus sur les programmes mondiaux et rĂ©gionaux qui ont bĂ©nĂ©ficiĂ© de fonds de la Banque mondiale par le biais du DGF, visitez la page Programmes financĂ©s par le DGF (a).

Ci dessous figurent plusieurs mĂ©canismes et programmes utilisĂ©s par la Banque et ses partenaires pour octroyer les dons et soutenir les projets de dĂ©veloppement, rĂ©duire la pauvretĂ©, renforcer les capacitĂ©s, s’attaquer aux dĂ©fis mondiaux et rĂ©gionaux et soutenir les efforts des organisations de la sociĂ©tĂ© civile.


MĂ©canismes et programmes

  Co-financement (a)
Le cofinancement dĂ©signe les situations dans lesquelles les fonds de la Banque ou ses garanties sont associĂ©s Ă  des fonds fournis par des tiers pour un projet de programme particulier. Le plus importantes sources de co-financement des opĂ©rations qui bĂ©nĂ©ficient de l’aide de la Banque sont soit des agences des bailleurs de fonds, soit des institutions financiĂšres multilatĂ©rales, tels que le DĂ©partement du dĂ©veloppement institutionnel au Royaume Uni et la Banque interamĂ©ricaine pour le dĂ©veloppement.

  Development Marketplace
Development Marketplace (DM) est un programme de promotion de l’innovation dont le titre signifie MarchĂ© du dĂ©veloppement. Partenariat entre divers bailleurs de fonds, investisseurs de la communautĂ© du dĂ©veloppement et entrepreneurs locaux, le DM cherche des solutions crĂ©atives de rĂ©duction de la pauvretĂ© et de dĂ©veloppement. L’identification et la dĂ©cision d’investir dans les projets envisagĂ©s se fait principalement par le biais du marchĂ© et de la concurrence, au niveau mondial, national ou rĂ©gional. Chaque annĂ©e dans le cadre de ce programme, des entrepreneurs ayant une dimension sociale et qui ont des idĂ©es dans le domaine de la lutte contre la pauvretĂ© rivalisent pour obtenir les capitaux d’amorçage nĂ©cessaires pour leur permettre de rĂ©aliser des projets de dĂ©veloppement de petite taille dont bĂ©nĂ©ficieront leurs communautĂ©s de maniĂšre concrĂšte. Les gagnants des compĂ©titions sont ensuite mis en liaison avec des partenaires qui disposent de ressources pour leur permettre de rĂ©aliser leurs plans. Depuis 1998, le DM a investi plus de 34 millions de dollars EU dans quelques 800 projets Ă  travers le monde...

    Partenariats au sein de fondations
En tant qu’institutions pionniĂšres du changement social, de la recherche de pointe et du dialogue avec la sociĂ©tĂ© civile, et qui s’attaquent aux questions d’exclusion, d’environnement, de rĂ©solution post conflit, d’éducation et de santĂ©, les fondations ont un rĂŽle essentiel pour le dĂ©veloppement. Elles disposent d’une bonne connaissance des groupes de la sociĂ©tĂ© civile et des organisations actives au sein des communautĂ©s locales dans les pays concernĂ©s, et de leurs capacitĂ©s; elle ont aussi une expertise technique, des fonds de dĂ©marrage pour les projets pilotes, et sont susceptibles de participer au co-financement des projets. Ces partenariats peuvent permettre de combiner les sommes offertes par les fondations sous forme de dons avec les prĂȘts de la Banque ; de diriger ces ressources vers ceux qui ne bĂ©nĂ©ficient pas de l’aide de la Banque ; et de les concentrer au niveau d’un pays ou d’une communautĂ©. Les fondations peuvent aussi aider la Banque dans la mobilisation des ressources techniques et financiĂšres externes ; Ă  identifier les innovations dans le domaine des affaires ; et Ă  Ă©largir la participation Ă  une forme d’interdĂ©pendance au niveau mondial.

    Le Fonds mondial pour l’environnement (FME) (a)
La Banque mondiale est l’une des trois agences membres de ce mĂ©canisme international chargĂ© de fournir les dons pour agir dans le domaine du changement climatique, de la biodiversitĂ©, des eaux internationales et de la diminution de la couche d’ozone. Les dons mis Ă  disposition dans le cadre d’un co-financement du FME se rĂ©partissent en quatre catĂ©gories principales pour les projets environnementaux qui entrent dans l’une des quatre catĂ©gories. Pour la plupart des responsables gouvernementaux, des organisations non gouvernementales (ONG) et des autres partenaires locaux intĂ©ressĂ©s par un soutien du FEM, un premier contact peut ĂȘtre Ă©tabli par le biais des bureaux pays et missions rĂ©gionales de la Banque.

   Mécanisme d'octroi de dons pour le développement (MDD) (a)
L'octroi de dons fait partie intégrante de la stratégie de développement de la Banque. Le MDD utilise ceux-ci pour encourager l'innovation, forger des partenariats et pour élargir la portée des services de la Banque. Cette page contient une liste des programmes qui ont bénéficié de ces financements, des directives et des critÚres d'éligibilité ainsi que des informations sur la façon dont les partenaires extérieurs peuvent participer.

  infoDev  (a)
The Information for Development program (infoDev), Programme d’information pour le dĂ©veloppement, est destinĂ© Ă  promouvoir une meilleure comprĂ©hension et une meilleure utilisation des technologies de l’information et de la communication en tant qu’outils de rĂ©duction de la pauvretĂ© et de dĂ©veloppement durable. HĂ©bergĂ©es dans les locaux de la Banque mondiale, les activitĂ©s d’infoDev sont financĂ©es par une sĂ©rie de dons destinĂ©s Ă  la recherche appliquĂ©e, le suivi et l’évaluation, le renforcement des capacitĂ©s et les activitĂ©s de partage des connaissances.

   Programme du Fonds japonais (PHRD) (a)
Le Fonds japonais pour la politique et les ressources humaines est l’un des plus important fonds fiduciaires crĂ©Ă©s en partenariat avec la Banque mondiale. Le PHRD offre une contribution unique aux efforts de renforcement des capacitĂ©s des pays membres avec cinq programmes principaux : assistance technique ; bourses de deuxiĂšme cycle ; dĂ©veloppement des capacitĂ©s ; consultances de long terme au sein de la Banque pour les ressortissants japonais ; et le Japan-World Bank Partnership, Partenariat Japon Banque mondiale. Le fonds offre aussi son soutien Ă  d’autres programmes essentiels de la Banque mondiale, tels que HIPC (a), CEPF (a), CGAP (a), Cities Alliance (a), CTF (a) et PPIAF (a).

   Fonds japonais pour le développement social (JSDF) (a)
Le Fonds japonais pour le dĂ©veloppement social, est un fonds de 250 millions de dollars EU mis en place par le gouvernement japonais et la Banque mondiale en juin 2000. Il offre un soutien Ă  des programmes innovants qui rĂ©pondent directement aux besoins des membres les plus pauvres et les plus dĂ©munis de la sociĂ©tĂ© ; offrent des avantages rapides, dĂ©montrables et durables aux groupes les plus pauvres et les plus dĂ©munis ; et renforcent les capacitĂ©s, la participation et l’émancipation de la sociĂ©tĂ© civile, des communautĂ©s locales et des organisations non gouvernementales.

   Fonds multilatĂ©ral pour la mise en Ɠuvre du Protocole de MontrĂ©al (a)
En 1991, la Banque mondiale a signĂ© un accord avec le Fonds multilatĂ©ral pour la mise en Ɠuvre du Protocole de MontrĂ©al, devenant ainsi l’une des agences chargĂ©es de la mise en Ɠuvre des activitĂ©s d’élimination progressive des produits responsables de la diminution de la couche d’ozone. Ce fonds fiduciaire a Ă©tĂ© mis en place pour aider les pays en dĂ©veloppement Ă  faire face aux coĂ»ts gĂ©nĂ©rĂ©s par l’élimination de la production et de la consommation des produits responsables de la diminution de la couche d’ozone, comme le requiert le Protocole de MontrĂ©al. La nocivitĂ© de ces produits est mesurĂ©e en fonction de leur Ozone Depleting Potential (ODP), leur Potentiel de rĂ©duction de l’ozone. Leur utilisation intervient Ă  tous les stades de la vie quotidienne – pour les rĂ©frigĂ©rateurs ; les climatiseurs commerciaux, domestiques ou automobiles ; les congĂ©lateurs dans les supermarchĂ©s et les vĂ©hicules de transport ; les aĂ©rosols de laque pour les cheveux, de peinture et de mousse Ă  raser ; les extincteurs ; les meubles ; les matĂ©riaux de construction ; l’isolation et les piĂšces dĂ©tachĂ©es automobiles.

   Programme de microfinacement (a)
Le programme de microfinancement est l’un des rares programmes de la Banque mondiale qui finance directement les organisations de la sociĂ©tĂ© civile. Le programme offre un soutien aux activitĂ©s des organisations en vue d’augmenter les partenariats et de promouvoir le dialogue et la dissĂ©mination de l’information sur le dĂ©veloppement, en insistant sur les actions civiques d’émancipation des groupes marginalisĂ©s et vulnĂ©rables. En impliquant les citoyens qui sont souvent exclus de la sphĂšre publique et en renforçant leur capacitĂ© d’influencer les dĂ©cisions politiques et les programmes, la Banque permet Ă  une plus large frange de la sociĂ©tĂ© de prendre part aux initiatives de dĂ©veloppement. Ces dons, de taille rĂ©duite, sont en gĂ©nĂ©ral gĂ©rĂ©s par les reprĂ©sentations de la Banque mondiale dans les pays concernĂ©s.

Pour plus d’informations sur les sources de microfinancement Ă  destination des organisations compĂ©tentes de la sociĂ©tĂ© civile, veuillez consulter le site web de la SociĂ©tĂ© civile, Fonds de la Banque Ă  destination des OSC. Le Guide des ressources Ă  destination des ONG et autres organisations de la sociĂ©tĂ© civile (a) (format pdf), prĂ©parĂ© par le personnel du Programme de microfinancement en collaboration avec la Fondation internationale pour la jeunesse, contient lui aussi des informations sur les fonds sous forme de dons, et sur les sources de financement des autres institutions.

   Les fonds fiduciaires (a)
La Banque mondiale gĂšre 850 fonds fiduciaires actifs qui dĂ©caissent chaque annĂ©e plus d’un milliard de dollars EU pour des activitĂ©s liĂ©es au dĂ©veloppement. Les bailleurs de fonds confient la gestion de ces fonds Ă  la Banque pour la rĂ©alisation d’objectifs spĂ©cifiques tels que la prĂ©servation de la biodiversitĂ©, l’allĂšgement de la dette des pays pauvres fortement endettĂ©s, l’appui Ă  des programmes de vaccination et d’immunisation destinĂ©s Ă  rĂ©duire l’incidence de maladies transmissibles comme la rougeole et la polio,  et la crĂ©ation d’initiatives pour rĂ©duire les Ă©missions de gaz Ă  effet de serres (GES). La page Principaux Programmes (a) contient des liens vers les principaux dons accordĂ©s, les fonds fiduciaires et les programmes mondiaux administrĂ©s ou gĂ©rĂ©s par la Banque mondiale.

Mise Ă  jour : septembre 2006

(a) indique une page en anglais.