Dons

Disponible en: English, Español, العربية, 中文, русский

La Banque mondiale offre un nombre limité de dons destinés à faciliter les projets de développement. Ces dons sont conçus pour encourager l’innovation, la coopération entre différentes organisations et la participation des partenaires aux projets des acteurs locaux et nationaux. Ils sont souvent destinés aux petites et moyennes entreprises et sont soit financés directement, soit gérés par l’intermédiaire de partenariats. Certains dons sont financés directement sur le budget administratif de la Banque. La Banque administre ou gère d’autres dons pour le compte des bailleurs de fonds, par le biais de partenariat et de fonds fiduciaires. Le Development Grant Facility (DGF) (a), Mécanisme de développement des dons, abrite l’intégralité des dons. Il permet à la Banque d’intégrer sa stratégie mondiale, ses affectations et la gestion de ses activités de donations sous l’égide d’un mécanisme unique. Pour en savoir plus sur les programmes mondiaux et régionaux qui ont bénéficié de fonds de la Banque mondiale par le biais du DGF, visitez la page Programmes financés par le DGF (a).

Ci dessous figurent plusieurs mécanismes et programmes utilisés par la Banque et ses partenaires pour octroyer les dons et soutenir les projets de développement, réduire la pauvreté, renforcer les capacités, s’attaquer aux défis mondiaux et régionaux et soutenir les efforts des organisations de la société civile.


Mécanismes et programmes

  Co-financement (a)
Le cofinancement désigne les situations dans lesquelles les fonds de la Banque ou ses garanties sont associés à des fonds fournis par des tiers pour un projet de programme particulier. Le plus importantes sources de co-financement des opérations qui bénéficient de l’aide de la Banque sont soit des agences des bailleurs de fonds, soit des institutions financières multilatérales, tels que le Département du développement institutionnel au Royaume Uni et la Banque interaméricaine pour le développement.

  Development Marketplace
Development Marketplace (DM) est un programme de promotion de l’innovation dont le titre signifie Marché du développement. Partenariat entre divers bailleurs de fonds, investisseurs de la communauté du développement et entrepreneurs locaux, le DM cherche des solutions créatives de réduction de la pauvreté et de développement. L’identification et la décision d’investir dans les projets envisagés se fait principalement par le biais du marché et de la concurrence, au niveau mondial, national ou régional. Chaque année dans le cadre de ce programme, des entrepreneurs ayant une dimension sociale et qui ont des idées dans le domaine de la lutte contre la pauvreté rivalisent pour obtenir les capitaux d’amorçage nécessaires pour leur permettre de réaliser des projets de développement de petite taille dont bénéficieront leurs communautés de manière concrète. Les gagnants des compétitions sont ensuite mis en liaison avec des partenaires qui disposent de ressources pour leur permettre de réaliser leurs plans. Depuis 1998, le DM a investi plus de 34 millions de dollars EU dans quelques 800 projets à travers le monde...

    Partenariats au sein de fondations
En tant qu’institutions pionnières du changement social, de la recherche de pointe et du dialogue avec la société civile, et qui s’attaquent aux questions d’exclusion, d’environnement, de résolution post conflit, d’éducation et de santé, les fondations ont un rôle essentiel pour le développement. Elles disposent d’une bonne connaissance des groupes de la société civile et des organisations actives au sein des communautés locales dans les pays concernés, et de leurs capacités; elle ont aussi une expertise technique, des fonds de démarrage pour les projets pilotes, et sont susceptibles de participer au co-financement des projets. Ces partenariats peuvent permettre de combiner les sommes offertes par les fondations sous forme de dons avec les prêts de la Banque ; de diriger ces ressources vers ceux qui ne bénéficient pas de l’aide de la Banque ; et de les concentrer au niveau d’un pays ou d’une communauté. Les fondations peuvent aussi aider la Banque dans la mobilisation des ressources techniques et financières externes ; à identifier les innovations dans le domaine des affaires ; et à élargir la participation à une forme d’interdépendance au niveau mondial.

    Le Fonds mondial pour l’environnement (FME) (a)
La Banque mondiale est l’une des trois agences membres de ce mécanisme international chargé de fournir les dons pour agir dans le domaine du changement climatique, de la biodiversité, des eaux internationales et de la diminution de la couche d’ozone. Les dons mis à disposition dans le cadre d’un co-financement du FME se répartissent en quatre catégories principales pour les projets environnementaux qui entrent dans l’une des quatre catégories. Pour la plupart des responsables gouvernementaux, des organisations non gouvernementales (ONG) et des autres partenaires locaux intéressés par un soutien du FEM, un premier contact peut être établi par le biais des bureaux pays et missions régionales de la Banque.

   Mécanisme d'octroi de dons pour le développement (MDD) (a)
L'octroi de dons fait partie intégrante de la stratégie de développement de la Banque. Le MDD utilise ceux-ci pour encourager l'innovation, forger des partenariats et pour élargir la portée des services de la Banque. Cette page contient une liste des programmes qui ont bénéficié de ces financements, des directives et des critères d'éligibilité ainsi que des informations sur la façon dont les partenaires extérieurs peuvent participer.

  infoDev  (a)
The Information for Development program (infoDev), Programme d’information pour le développement, est destiné à promouvoir une meilleure compréhension et une meilleure utilisation des technologies de l’information et de la communication en tant qu’outils de réduction de la pauvreté et de développement durable. Hébergées dans les locaux de la Banque mondiale, les activités d’infoDev sont financées par une série de dons destinés à la recherche appliquée, le suivi et l’évaluation, le renforcement des capacités et les activités de partage des connaissances.

   Programme du Fonds japonais (PHRD) (a)
Le Fonds japonais pour la politique et les ressources humaines est l’un des plus important fonds fiduciaires créés en partenariat avec la Banque mondiale. Le PHRD offre une contribution unique aux efforts de renforcement des capacités des pays membres avec cinq programmes principaux : assistance technique ; bourses de deuxième cycle ; développement des capacités ; consultances de long terme au sein de la Banque pour les ressortissants japonais ; et le Japan-World Bank Partnership, Partenariat Japon Banque mondiale. Le fonds offre aussi son soutien à d’autres programmes essentiels de la Banque mondiale, tels que HIPC (a)CEPF (a)CGAP (a)Cities Alliance (a)CTF (a) et PPIAF (a).

   Fonds japonais pour le développement social (JSDF) (a)
Le Fonds japonais pour le développement social, est un fonds de 250 millions de dollars EU mis en place par le gouvernement japonais et la Banque mondiale en juin 2000. Il offre un soutien à des programmes innovants qui répondent directement aux besoins des membres les plus pauvres et les plus démunis de la société ; offrent des avantages rapides, démontrables et durables aux groupes les plus pauvres et les plus démunis ; et renforcent les capacités, la participation et l’émancipation de la société civile, des communautés locales et des organisations non gouvernementales.

   Fonds multilatéral pour la mise en œuvre du Protocole de Montréal (a)
En 1991, la Banque mondiale a signé un accord avec le Fonds multilatéral pour la mise en œuvre du Protocole de Montréal, devenant ainsi l’une des agences chargées de la mise en œuvre des activités d’élimination progressive des produits responsables de la diminution de la couche d’ozone. Ce fonds fiduciaire a été mis en place pour aider les pays en développement à faire face aux coûts générés par l’élimination de la production et de la consommation des produits responsables de la diminution de la couche d’ozone, comme le requiert le Protocole de Montréal. La nocivité de ces produits est mesurée en fonction de leur Ozone Depleting Potential (ODP), leur Potentiel de réduction de l’ozone. Leur utilisation intervient à tous les stades de la vie quotidienne – pour les réfrigérateurs ; les climatiseurs commerciaux, domestiques ou automobiles ; les congélateurs dans les supermarchés et les véhicules de transport ; les aérosols de laque pour les cheveux, de peinture et de mousse à raser ; les extincteurs ; les meubles ; les matériaux de construction ; l’isolation et les pièces détachées automobiles.

   Programme de microfinacement (a)
Le programme de microfinancement est l’un des rares programmes de la Banque mondiale qui finance directement les organisations de la société civile. Le programme offre un soutien aux activités des organisations en vue d’augmenter les partenariats et de promouvoir le dialogue et la dissémination de l’information sur le développement, en insistant sur les actions civiques d’émancipation des groupes marginalisés et vulnérables. En impliquant les citoyens qui sont souvent exclus de la sphère publique et en renforçant leur capacité d’influencer les décisions politiques et les programmes, la Banque permet à une plus large frange de la société de prendre part aux initiatives de développement. Ces dons, de taille réduite, sont en général gérés par les représentations de la Banque mondiale dans les pays concernés.

Pour plus d’informations sur les sources de microfinancement à destination des organisations compétentes de la société civile, veuillez consulter le site web de la Société civile, Fonds de la Banque à destination des OSC. Le Guide des ressources à destination des ONG et autres organisations de la société civile (a) (format pdf), préparé par le personnel du Programme de microfinancement en collaboration avec la Fondation internationale pour la jeunesse, contient lui aussi des informations sur les fonds sous forme de dons, et sur les sources de financement des autres institutions.

   Les fonds fiduciaires (a)
La Banque mondiale gère 850 fonds fiduciaires actifs qui décaissent chaque année plus d’un milliard de dollars EU pour des activités liées au développement. Les bailleurs de fonds confient la gestion de ces fonds à la Banque pour la réalisation d’objectifs spécifiques tels que la préservation de la biodiversité, l’allègement de la dette des pays pauvres fortement endettés, l’appui à des programmes de vaccination et d’immunisation destinés à réduire l’incidence de maladies transmissibles comme la rougeole et la polio,  et la création d’initiatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serres (GES). La page Principaux Programmes (a) contient des liens vers les principaux dons accordés, les fonds fiduciaires et les programmes mondiaux administrés ou gérés par la Banque mondiale.

Mise à jour : septembre 2006

(a) indique une page en anglais.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/3MSWLHCMW0