Partenariats

Disponible en: ä¸­æ–‡, русский, English, Español, العربية

Forger des partenariats de travail a constitué, tout au long de l'histoire de la Banque, un objectif majeur pour la plupart de ses programmes. Les organismes d'aide internationale, les organismes de la société civile, la communauté des affaires, les agences des pouvoirs publics et d'autres ont contribué au succès des efforts de développement à l'échelle mondiale en se joignant à la Banque pour la mise au point de stratégies et l'exécution de programmes spécifiques.

Sur cette page...
Partenariats d’entreprise
Société civile et partenaires non gouvernementaux
Partenariats institutionnels
Partenariat à l’échelle mondiale et régionale


Partenariats avec les entreprises

  Finance carbone (a)
La Banque mondiale gère, pour le compte des investisseurs gouvernementaux et privés, neuf fonds et mécanismes carbone qui sont essentiels au développement du marché carbone émergent : le Prototype Carbon Fund (PCF), ou Fonds prototype carbone ; le Community Development Carbon Fund (CDCF), ou Fonds carbone pour le développement communautaire ; le BioCarbon Fund, ou Fonds biocarbone ; l’Umbrella Carbon Facility (UCF) ; le Netherlands JI Facility et le Netherlands CDM Facility (les deux fonds néerlandais consacrés respectivement au MOC et au MDP) ; et les fonds carbone italien, espagnol et danois. Qu’ils soient gouvernementaux ou qu’ils aient la forme de partenariats public-privé, ces fonds sont gérés par la Banque qui agit en tant qu’administrateur. Ils fonctionnent plus ou moins comme des sociétés d’investissement à capital fixe ; les fonds sont utilisés pour acheter des réductions d’émission de gaz à effet de serre réalisées grâce à des projets mise en œuvre dans des pays en développement ou en transition vers l’économie de marché, et sont versés à la livraison de ces réductions d’émission. Pour un complément d’information  sur ces différents fonds carbone, voir le site consacré aux activités finance carbone de la Banque mondiale (a).

  Partenariats mondiaux pour l’aide financière concessionnelle (a)
La Banque mondiale lève des fonds auprès d’un nombre important de groupes, parmi lesquels les bailleurs de fonds gouvernementaux, les fondations et investisseurs privés, pour soutenir les objectifs de développement des pays clients. Ces efforts de partenariats offre des opportunités de dialogue, de partage des connaissances et de mobilisation des ressources à des entreprises dont les tailles sont d’ordinaire trop réduites pour attirer l’attention des investisseurs. La Banque conclue aussi souvent des partenariats avec les gouvernements, les banques commerciales, les organismes de crédit à l’exportation, les institutions multilatérales et les investisseurs du secteur privé pour co-financer des projets de développement.

  Partenaires de la MIGA (Agence multilatérale de garantie des investissements) (a)
La MIGA travaille avec d’autres assureurs, des agences des pouvoirs publics et des organismes internationaux, afin d’améliorer la disponibilité d’assurances contre le risque politique et pour encourager la couverture d’assurances dans des marchés où les partenaires pourraient ne pas se sentir à l’aise tout seuls. Le Centre de promotion des investissements directs extérieur (a) de la MIGA travaille aussi avec les intermédiaires chargés de la promotion de l’investissement, les agences de privatisation, les fournisseurs d’information aux entreprises, les associations d’entreprises et les chambres de commerce afin d‘étendre leurs programmes de sensibilisations des investisseurs et de disséminer l’information vers les entreprises intéressées.

  Partenariats avec l’entreprise privée (a)
La Société financière internationale (SFI) travaille avec les bailleurs de fonds étrangers et les partenaires de l’investissement pour mettre en place des services de soutien financier et aux entreprises, améliorer l’environnement réglementaire, attirer l’investissement direct privé, et favoriser les petites et moyennes entreprises locales, par exemple dans les pays de l’ancienne Union soviétique (Partenariat avec l’entreprise privée pour l’Europe du Sud Est (a)) ; l’Afrique sub-saharienne (Partenariat avec l’entreprise privée pour l’Afrique (a)); au Moyen Orient et en Afrique du Nord (Partenariat avec l’entreprise privée pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord (a)).

  Privatisation et partenariats public-privé (a)
La Société financière internationale (SFI) offre une assistance technique directe pour aider à mettre en place des partenariat entre le public et le privé et grâce auxquels les gouvernements peuvent améliorer leurs services dans le respect de leurs contraintes budgétaires, tout en bénéficiant de l’expertise, des méthodes de gestion et de l’expérience financière du secteur privé ; ils peuvent aussi augmenter la portée et la qualité de leurs services publics par le biais de projets de privatisation à grande échelle.

  Petites et moyennes entreprises (a)
La Société financière internationale (SFI) soutient les efforts des Petites et moyennes entreprises (PME) du secteur privé, pour renforcer leurs capacités par le biais d’investissements et de services d’assistance technique et de conseil offerts par les partenaire locaux et internationaux de la SFI. Une grande part de l’assistance technique de la SFI est menée sous forme d’initiatives régionales, mondiales ou thématiques, qui sont gérées par la SFI mais financées par des partenariats avec les gouvernements bailleurs de fonds et autres institutions multilatérales.

  Programme d’échange de personnel (a)
La Banque organise des échanges de personnel avec des institutions partenaires, en particulier dans le secteur privé, avec pour objectif le développement de relations à long terme. Ce programme encourage les échanges culturels et améliore les compétences des personnes qui y participent.


Société civile et partenaires non gouvernementaux

  Organisations de la société civile (OSC)
La Banque mondiale consulte et collabore avec des milliers de personnes dans les Organisations de la société civile (OSC), à travers les représentants au niveau mondial, des groupes communautaires, organisations non gouvernementales (ONG), organisations de peuples autochtones, syndicats, organisation de bienfaisance et professionnelles, groupes religieux et fondations. Pour connaître les opportunités de partenariat entre la Banque mondiale et la société civile et découvrir comment participer à des projets et activités de formations financés par la Banque et où sont impliqués ces importants partenaires du développement, veuillez consulter la page Partenariats avec la société civile.



Partenariats institutionnels

  Co-financiers (a)
Il arrive souvent que la Banque mondiale appuie avec un capital le projet de prêt d’une Banque, en utilisant des fonds qui proviennent des sources extérieures au pays receveur. Ces sources sont, pour la plupart, des agences officielles bilatérales ou multilatérales, ou des fondations. Pour l’essentiel, les co-financiers fournissent des financements à prix réduits aux pays receveurs pour remédier à une insuffisance de financement, tout en offrant aux bailleurs de fonds partenaires la possibilité d’augmenter leur assistance de manière rentable en utilisant l’expérience de la Banque dans le pays et sa capacité de gestion des projets et programmes.

  Development Marketplace
Development Marketplace (DM) est un programme de promotion de l’innovation dont le titre signifie Marché du développement. Partenariat entre divers bailleurs de fonds, investisseurs de la communauté du développement et entrepreneurs locaux, le DM recherche des solutions créatives de réduction de la pauvreté et de développement. L’identification et la décision d’investir dans les projets envisages se fait principalement par le biais du marché et de la concurrence, au niveau mondial, national ou régional. Chaque année dans le cadre de ce programme des entrepreneurs ayant une dimension sociale et qui ont des idées dans le domaine de la lutte contre la pauvreté rivalisent pour obtenir des capitaux d’amorçage nécessaires pour leur permettre de réaliser des projets de développement de petite taille dont leurs communautés bénéficieront de manière concrète. Les gagnants sont ensuite mis en liaison avec des partenaires qui disposent de ressources pour leur permettre de réaliser leurs plans. Depuis 1998, le DM a investi plus de 42 millions de dollars EU dans plus de 1.000 projets et plus de 70 pays par l’intermédiaire de Marchés de compétitions de développement à l’échelle mondiale, nationale et régionale. 

  Partenariats au sein de fondations (a)
En tant qu’institutions pionnières du changement social et de la recherche de pointe et du dialogue avec la société civile, et qui s’attaquent aux questions d’exclusion, d’environnement, de résolution post conflit, d’éducation et de santé, les fondations ont un rôle essentiel dans le développement. Elle dispose d’une bonne connaissance des groupes actifs au sein des communautés locales de la société civile dans les pays concernés, ainsi que de leurs capacités; d’expertise technique; de fonds de démarrage pour les projets pilotes; et sont susceptibles de participer au co-financement des projets. Ces partenariats peuvent permettre de combiner les sommes offertes par les fondations sous forme de dons avec les prêts de la Banque ; de diriger ces ressources vers ceux qui ne bénéficient pas de l’aide de la Banque ; et de les concentrer au niveau d’un pays ou d’une communauté. Les fondations peuvent aussi aider la Banque dans la mobilisation des ressources techniques et financières externes ; à identifier les innovations dans le domaine des affaires ; et à élargir la participation à une forme d’interdépendance au niveau mondial.

  Agences de développement multilatéral et bilatéral 
Vous trouverez ici des liens vers les banques de développement multilatéral et bilatéral, les institutions financières et agences gouvernementales pour le développement à travers le monde et qui sont partenaires du Groupe de la Banque mondiale sur les projets en faveur des pays en développement.

  Les fonds fiduciaires (a)
La Banque mondiale gère 850 fonds fiduciaires actifs qui décaissent chaque année plus d’un milliard de dollars EU pour des activités liées au développement. Les bailleurs de fonds confient la gestion de ces fonds à la Banque pour la réalisation d’objectifs spécifiques tels que la préservation de la biodiversité, l’allègement de la dette des pays pauvres fortement endettés, l’appui à des programmes de vaccination et d’immunisation destinés à réduire l’incidence de maladies transmissibles comme la rougeole et la polio,  et la création d’initiatives destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). La page Principaux Programmes contient des liens vers les principaux dons accordés, les fonds fiduciaires et les programmes mondiaux administrés ou gérés par la Banque mondiale.



Partenariats à l’échelle mondiale et régionale

   Mécanisme d’octroi des dons pour le développement (DGF) (a)
L’octroi de dons fait partie intégrante de la stratégie de développement de la Banque.  Le DGF utilise ceux-ci pour encourager l’innovation, forger des partenariats et pour élargir la portée des services de la Banque. Cette page contient une liste des programmes qui ont bénéficié de ces financements (a), des directives et des critères d’éligibilité ainsi que des informations sur la façon dont les partenaires extérieurs peuvent participer.

  Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM)
La Banque mondiale est l’une des trois agences membres de ce mécanisme international chargé de fournir les dons pour agir dans le domaine du changement climatique, de la biodiversité, des eaux internationales et de la diminution de la couche d’ozone. Les dons mis à disposition dans le cadre d’un co-financement du FME se répartissent en quatre catégories principales (a) pour les projets environnementaux qui entrent dans l’une des quatre catégories. Pour la plupart des responsables gouvernementaux, des organisations non gouvernementales (ONG) et des autres partenaires locaux intéressés par un soutien du FEM, un premier contact peut être établi aux bureaux pays et missions régionales de la Banque.

  Partenariats mondiaux
Vous trouverez ici des exemples de partenariats mondiaux importants aux auxquels participe la Banque mondiale pour atteindre les Objectifs de millénaire pour le développement (OMD) dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de la faim, de maladies et de l’illettrisme.

  infoDev (a)
The Information for Development program (infoDev), le Programme d’information pour le développement, est destiné à promouvoir une meilleure compréhension et une meilleure utilisation des technologies de l’information et de la communication en tant qu’outils de réduction de la pauvreté et de développement durable. Hébergées dans les locaux de la Banque mondiale, les activités d’infoDev sont financées par une série de dons destinés à la recherche appliquée, le suivi et l’évaluation, le renforcement des capacités et les activités de partage des connaissances.

  L’Institut de la Banque mondiale (WBI)
L’Institut de la Banque mondiale (WBI) appuie l’agenda de la Banque en matière d’apprentissage et de savoir.  Il encourage le développement d’une gamme importante de partenariats institutionnels, regroupant 20 bailleurs de fonds bilatéraux, plus de 100 partenaires en matière de formation et de contenu, plus de 40 partenaires provenant du secteur privé et de fondations, et 16 institutions internationales, régionales et nationales. Environ 60 pour cent des activités de la WBI activités sont conçues et mises en oeuvre conjointement avec des partenaires.

Mise à jour : octobre 2006

(a) indique une page en anglais.