À propos du rapport

Le moment n’a jamais été aussi propice pour investir dans les jeunes vivant dans les pays en développement. Le nombre de jeunes de 12 à 24 ans atteint 1,3 milliard, soit le niveau le plus élevé de l’histoire pour ce groupe d’âge. Ils sont, en général, plus instruits et en meilleure santé que les générations qui les ont précédés. Ils constituent un fondement potentiellement plus solide à mettre à profit dans un monde qui exige de plus en plus des qualifications supérieures au niveau de base.

Les jeunes d’aujourd’hui constituent la prochaine génération de travailleurs, de chefs d’entreprise, de parents, de citoyens actifs et de dirigeants qui ont relativement moins de personnes à charge du fait de la baisse des taux de natalité. Les pays doivent saisir cette occasion pour investir dans l’avenir avant que le processus de vieillissement n’y mette fin.

Rapport sur le développement dans le monde  2007 : le développement et la prochaine génération examine les priorités de l’action gouvernementale à travers les phases marquantes qui déterminent le capital humain des jeunes : l’apprentissage, le travail, la bonne santé, la constitution de la famille et l’exercice du civisme. Au sein de ces phases, les priorités en matière d’investissement varient d’un pays à l’autre.

Le Rapport met en évidence trois lentilles permettant d’évaluer les priorités : accroître les opportunités, renforcer les aptitudes et donner une seconde chance.

L’accroissement des opportunités consiste essentiellement à améliorer la qualité (et non pas seulement la quantité) de l’éducation, en assurant une transition sans heurts vers la vie professionnelle et en offrant aux jeunes un cadre de participation à la vie civique.

Le renforcement des aptitudes consiste à sensibiliser les jeunes aux conséquences de leurs actes, notamment celles qui influeront sur eux bien plus tard dans leur existence. Il consiste aussi à consolider leurs aptitudes en matière de prise de décision et à prendre en leur faveur des mesures d’incitation appropriées.

Donner une seconde chance, c’est les aider à se rattraper après des occasions manquées, grâce à  l’enseignement correctif, au recyclage, au traitement et à la réinsertion.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/OTJHWXU5E0