√Čducation

Disponible en: ōßŔĄōĻōĪō®Ŕäō©, šł≠śĖá

  • Que fait la Banque mondiale en faveur de l'√©ducation ?
  • Promouvoir l'enseignement dans les pays en d√©veloppement est un aspect auquel la Banque mondiale consacre des efforts depuis 1963, et nous sommes aujourd'hui la plus importante source ext√©rieure de financement de l'√©ducation. En moyenne annuelle, les montants consacr√©s ces cinq derni√®res ann√©es par la Banque √† l'√©ducation, sous forme de pr√™ts de la BIRD ou de cr√©dits de l'IDA, se chiffrent √† 2 milliards de dollars, soit pr√®s de 10 % de l'ensemble des pr√™ts accord√©s chaque ann√©e. D'une ann√©e sur l'autre, quelque 25 pays en moyenne b√©n√©ficient d'un pr√™t ou d'un cr√©dit pour l'√©ducation. En juillet 2006, le portefeuille de la Banque dans ce domaine se composait de 136 op√©rations en cours d'ex√©cution dans 88 pays, repr√©sentant pour 7,74 milliards de dollars d'engagements nets.

    Nous figurons en outre parmi les principaux promoteurs du programme √Čducation pour tous, initiative internationale destin√©e √† faire en sorte que tous les gar√ßons et filles des pays en d√©veloppement puissent acc√©der √† un enseignement primaire obligatoire et gratuit de qualit√©, et le suivre jusqu'√† son terme. Nous avons travaill√© sans rel√Ęche avec nos partenaires √† l'√©chelon national et international pour tracer la voie √† suivre afin d'atteindre d'ici √† 2015 l'objectif de d√©veloppement pour le Mill√©naire en mati√®re d'√©ducation. Nous avons par ailleurs contribu√© √† mettre en place l'Initiative pour la mise en œuvre acc√©l√©r√©e du programme √Čducation pour tous, visant √† atteindre plus rapidement l'objectif en question.

    Notre appui en faveur de l'√©ducation a une double optique : aider les pays √† assurer d'une part l'√©ducation primaire pour tous, et √† se doter d'autre part des comp√©tences souples et de niveau sup√©rieur qu'il leur faut pour soutenir la concurrence sur les march√©s internationaux d'aujourd'hui, o√Ļ les connaissances sont un √©l√©ment moteur (ce que nous appelons¬†¬†l''√©ducation pour l√©conomie du savoir¬† ¬†(a) l''√©ducation pour l√©conomie du savoir ). Comme dans tous les domaines sur lesquels porte son aide, les pr√™ts de la Banque ne sont qu'une partie d'un ensemble plus large de services qu'elle fournit. √Ä nos apports financiers en faveur de l'√©ducation viennent s'ajouter des conseils sur les politiques √† suivre, des travaux d'analyse, des √©changes sur l'√©tat des connaissances et les meilleures pratiques au plan international, des activit√©s d'assistance technique et de renforcement des capacit√©s, et un appui √† la recherche d'un consensus. Ces services non financiers sont d'une importance capitale pour permettre aux pays de tirer effectivement parti de l'aide.

FAQsback to top


  • Qu'est-ce que le programme √Čducation pour tous ?
  • Le programme √Čducation pour tous (EPT) d√©coule de l'engagement que la communaut√© internationale avait pris en 1990, √† Jomtien (Tha√Įlande), en vue de faire b√©n√©ficier de l'√©ducation ¬ę tous les citoyens et toutes les soci√©t√©s ¬Ľ. Il r√©unissait en une large coalition diff√©rents pays, organismes de la soci√©t√© civile et organisations internationales telles que l'UNESCO ¬† et la Banque mondiale. Face au peu de progr√®s r√©alis√© dans les dix premi√®res ann√©es de l'initiative, la communaut√© internationale a r√©affirm√© son engagement initial en avril 2000 √† Dakar (S√©n√©gal), puis de nouveau en septembre 2000 avec l'adoption, par 189 pays et leurs partenaires, des huit¬†objectifs de d√©veloppement pour le Mill√©naire (ODM)¬†(a) englobant deux des objectifs du programme EPT.

    Les six objectifs du programme EPT se définissent ainsi :

    • D√©velopper et am√©liorer sous tous leurs aspects la protection et l'√©ducation de la petite enfance, et notamment des enfants les plus vuln√©rables et d√©favoris√©s.
    • Faire en sorte qu'au plus tard en 2015 tous les enfants, notamment les filles et les enfants en difficult√© ou issus de minorit√©s ethniques, aient la possibilit√© d'acc√©der √† un enseignement primaire obligatoire et gratuit de qualit√© et de le suivre jusqu'√† son terme.
    • R√©pondre aux besoins √©ducatifs de tous les jeunes et de tous les adultes en leur assurant un acc√®s √©quitable √† des programmes ad√©quats ayant pour objet l'acquisition des connaissances ainsi que des comp√©tences li√©es √† la vie courante.
    • Accro√ģtre de 50 % le taux d'alphab√©tisation des adultes, notamment celui des femmes, d'ici √† l'an 2015, et garantir √† tous les adultes un acc√®s √©quitable aux programmes d'√©ducation de base et d'√©ducation continue.
    • √Čliminer les disparit√©s entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire d'ici √† 2005 et instaurer l'√©galit√© dans ce domaine pour 2015, en veillant notamment √† assurer aux filles un acc√®s √©quitable et sans restriction √† une √©ducation de base de qualit√© avec les m√™mes chances de r√©ussite.
    • Am√©liorer sous tous ses aspects la qualit√© de l’√©ducation et garantir son excellence de fa√ßon √† obtenir pour tous des r√©sultats d’apprentissage reconnus et quantifiables¬†— notamment en ce qui concerne la lecture, l’√©criture, le calcul et les comp√©tences indispensables dans la vie courante.¬†
    • Bien que les ODM ne fassent r√©f√©rence qu’aux questions de g√©n√©ralisation de l’enseignement primaire et d’√©limination des disparit√©s entre les sexes dans l’enseignement, la Banque mondiale est consciente du fait que la r√©alisation de l’ensemble des ODM exigera qu’un appui soit apport√© √† l’int√©gralit√© des engagements pris au titre du programme EPT.

    FAQsback to top


  • Qu'est-ce que l'Initiative pour une mise en œuvre acc√©l√©r√©e ?
  • L'Initiative pour la mise en œuvre acc√©l√©r√©e du programme √Čducation pour tous a √©t√© lanc√©e en juin 2002 pour promouvoir des r√©sultats tangibles dans ce secteur. Elle faisait suite √† une r√©union de chefs d'√Čtat qui avait d√©bouch√©, en mars 2002, sur le consensus de Monterrey, engagement des pays du monde entier √† mobiliser les moyens voulus pour assurer la lutte contre la pauvret√© √† l'√©chelon plan√©taire. Elle repose sur un partenariat entre les bailleurs de fonds pour l'√©ducation et les pays √† faible revenu qui s'efforcent d'acc√©l√©rer la r√©alisation de l'objectif de d√©veloppement pour le Mill√©naire consacr√© √† l'enseignement. Par ce nouveau pacte de d√©veloppement pour l'√©ducation, les bailleurs de fonds se sont engag√©s √† fournir un appui suppl√©mentaire (en termes de politiques, de donn√©es, de renforcement des capacit√©s et de ressources financi√®res) aux pays, ceux-ci s'engageant pour leur part √† faire de l'√©ducation primaire pour tous les enfants leur priorit√©, √† am√©liorer la qualit√© et l'efficacit√© de leurs syst√®mes d'enseignement primaire et √† accepter d'√™tre tenus responsables des r√©sultats obtenus en la mati√®re.

    Ayant aujourd'hui pour partenaires plus de 30 donateurs bilatéraux et multilatéraux, la FTI commence à avoir un important apport en termes de mobilisation et de coordination des financements en faveur de l'éducation. En juillet 2006, 54 pays à faible revenu recevaient un appui technique ou financier par ce biais - 20 en qualité de partenaires à part entière de la FTI et 34 autres au titre du Fonds de développement des programmes de l'éducation (instrument de la FTI destiné à soutenir le renforcement des capacités). Selon les estimations, quelque 40 pays de plus seront prêts à faire approuver leurs plans d'éducation dans les deux années à venir, portant ainsi à 60 le nombre total de pays admis comme partenaires à part entière de la FTI. Ces 60 pays représentent 70 % des enfants non scolarisés qu'on recense dans le monde. En fonction de l'appui supplémentaire qu'apporteront la Banque et les autres bailleurs de fonds, la FTI espère contribuer à scolariser d'ici à 2015 quelque 70 millions d'enfants (dont 42 millions de filles) qui ne vont pas actuellement à l'école, et aider des millions d'autres qui sont déjà scolarisés à recevoir un enseignement de meilleure qualité.

    FAQsback to top


  • Qu'est-ce que l'√©ducation pour l'√©conomie du savoir ?
  • La notion d'√©ducation pour l'√©conomie du savoir recouvre les activit√©s que la Banque mondiale entreprend pour aider les pays en d√©veloppement √† se doter du capital humain souple et hautement qualifi√© dont ils ont besoin pour pouvoir soutenir la concurrence sur les march√©s dynamiques du monde actuel. Ce type d'aide repose sur un postulat de d√©part essentiel, √† savoir que l'aptitude √† g√©n√©rer et utiliser des connaissances se pr√©sente aujourd'hui comme un facteur essentiel pour le d√©veloppement et un aspect d√©terminant de l'avantage comparatif d'un pays. Il part aussi de l'id√©e que l'explosion de la demande d'enseignement secondaire dans une bonne partie du monde offre une pr√©cieuse occasion de d√©velopper √† grande √©chelle toute une main-d'œuvre qualifi√©e et √† m√™me d'√™tre un vecteur de croissance √©conomique ayant le savoir pour √©l√©ment moteur.

    FAQsback to top


  • Qu'est-ce que l'Initiative pour la science, la technologie et l'innovation ?
  • Les activit√©s concernant la science, la technologie et l'innovation ont pour but de rendre les pays mieux √† m√™me d'importer et d'utiliser les technologies existantes, d'am√©liorer le capital humain et l'√©ducation et de renforcer leurs capacit√©s pour la cr√©ation de savoir. La Banque mondiale reconna√ģt qu'une offre abondante de main-d'œuvre bon march√© et peu qualifi√©e n'est plus un facteur garanti de croissance rapide et de prosp√©rit√© pour un pays. Dans le monde actuel, caract√©ris√© par une concurrence intensive et une √©volution rapide des technologies, la prosp√©rit√© passe par une main-d'œuvre instruite et techniquement qualifi√©e, employ√©e √† la production de biens et de services √† forte valeur ajout√©e et √† forte intensit√© de savoir dans des entreprises priv√©es qui ont les capacit√©s gestionnelles voulues pour se doter de moyens technologiques √† jour et adapt√©s √† leurs besoins, et pour vendre des biens et des services perfectionn√©s sur les march√©s mondiaux.

    La notion d'activit√©s ¬ę √† forte intensit√© de savoir ¬Ľ n'est pas synonyme de haute technologie. L'assemblage d'ordinateurs destin√©s aux march√©s ext√©rieurs est une activit√© certes g√©n√©ratrice d'exportations de haute technologie, mais peu qualifi√©e, faiblement r√©mun√©r√©e et √† faible valeur ajout√©e, et ce ne sera probablement pas un gage de prosp√©rit√© et de hausse des niveaux de vie pour un pays. Inversement, la pisciculture, l'aquaculture et la culture des fleurs tropicales font toutes appel √† des modes de production √† forte intensit√© de savoir, bien qu'elles soient ordinairement class√©es dans la cat√©gorie des activit√©s √† faible technicit√©.

    Pour nos pays clients, se sp√©cialiser dans la production de biens et de services √† forte intensit√© de connaissances et √† forte valeur ajout√©e, ind√©pendamment de savoir s'ils d√©pendent de secteurs √† haute ou faible technicit√©, n√©cessitera un effort concert√© pour accro√ģtre leurs capacit√©s en mati√®re d'√©ducation, de science, de technologie et d'innovation. Quatre aspects primordiaux sont identifi√©s √† cet √©gard : √©ducation pour l'√©conomie du savoir ; recherche et d√©veloppement (production de nouveaux savoirs pertinents d'un point de vue √©conomique) ; acquisition et diffusion de technologies (utilisation des connaissances existantes pour parvenir √† un meilleur niveau de comp√©titivit√©) ; et capacit√© d'√©laboration de politiques pour la science et la technologie.

    FAQsback to top


  • Quelle importance la Banque mondiale accorde-t-elle √† l'√©ducation dans ses programmes de pr√™t ?
  • L'√©ducation est d√©terminante pour le d√©veloppement, et la Banque mondiale fournit un appui aux pays en d√©veloppement dans ce secteur depuis 1963, le montant global des pr√™ts et cr√©dits qu'elle leur a accord√©s √† ce titre d√©passant 39 milliards de dollars. En avril 2006, le nombre de projets qu'elle finan√ßait dans ce secteur s'√©levait √† 144 et concernait 86 pays. Pour l'exercice 06, elle accordera, selon les derni√®res estimations, quelque 2,5 milliards de dollars de pr√™ts aux pays en d√©veloppement pour soutenir la formulation de leurs politiques et strat√©gies, renforcer leurs institutions et prestations de services, et aider ces pays √† am√©liorer les capacit√©s de leur syst√®me d'enseignement sur le plan qualitatif et quantitatif. L'activit√© de pr√™t dans ce secteur continue d'afficher ces derni√®res ann√©es une tendance √† la hausse, avec un niveau global de pr√™ts qui a plus que tripl√© en six ans - de 728 millions de dollars pour l'exercice 00, il sera pass√© √† 2,5 milliards de dollars (comme indiqu√© plus haut) au cours de l'exercice 06. En moyenne, l'√©ducation repr√©sente environ 8 % de l'ensemble des pr√™ts que la Banque mondiale a accord√©s √† ce jour.

    FAQsback to top


  • Pourquoi les pays doivent-ils investir dans l'√©ducation ?
  • Une √©ducation de bonne qualit√© est l'un des moyens les plus efficaces qui soient pour r√©duire la pauvret√© et les in√©galit√©s, et pour jeter les bases d'une croissance √©conomique durable. L'individu, la soci√©t√© et le monde dans son ensemble ont beaucoup √† gagner d'investissements dans ce secteur. L'√©ducation pr√©sente en effet, entre autres, les principaux avantages suivants :

    • Elle permet aux individus de lire, de raisonner, de communiquer et de faire des choix en connaissance de cause.
    • Elle accro√ģt la productivit√© individuelle, les revenus et la qualit√© de vie. Des √©tudes r√©v√®lent que chaque ann√©e de scolarit√© se traduit par une hausse des revenus individuels de 10 % environ en moyenne √† l'√©chelle mondiale.
    • Elle r√©duit √©norm√©ment la vuln√©rabilit√© des femmes aux probl√®mes de sant√©. L√† encore, des √©tudes r√©v√®lent que chaque ann√©e de scolarit√© entra√ģne une baisse des taux de f√©condit√© de 10 %, qu'un meilleur niveau d'instruction se traduit par des b√©b√©s en meilleure sant√© et des taux de mortalit√© infantile en baisse, et qu'un meilleur niveau d'instruction chez les filles (de m√™me que chez les gar√ßons) a pour corollaire des taux plus faibles d'infection √† VIH/SIDA.
    • Elle est fondamentale pour l'√©closion de soci√©t√©s d√©mocratiques.
    • Elle est essentielle √† la constitution d'une main-d'œuvre souple et hautement qualifi√©e, qui est l'√©l√©ment fondamental d'une √©conomie dynamique et comp√©titive au niveau mondial.
    • Elle est primordiale pour la cr√©ation, l'application et la diffusion du savoir, et, partant, pour ce qui est de permettre √† un pays d'innover, de jouir d'un avantage comparatif et d'attirer l'investissement √©tranger.

    FAQsback to top


  • O√Ļ peut-on aller pour en savoir plus sur la Banque mondiale et l'√©ducation ?
  • Le portail √Čducation du site web de la Banque mondiale vous orientera vers les informations et autres ressources les plus √† jour dans ce domaine. Sur cette partie du site, vous pourrez acc√©der aux publications, donn√©es de projets et statistiques relatives √† l'√©ducation. Un guide de recherche a par ailleurs √©t√© con√ßu pour aider ceux d'entre vous qui cherchent des sources d'informations diverses sur l'√©ducation. Pour en savoir plus, reportez-vous √† cette section¬†√Čducation¬†(a) du site web de la Banque mondiale.

    FAQsback to top

Mise à jour : avril 2006

(a) Indique une page en anglais
 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/31Z0DY07A0