Instruments de financement

La Banque mondiale offre toute une gamme d’instruments parmi lesquels des prĂȘts et des dons aux fins de financer les activitĂ©s de rĂ©duction de la pauvretĂ© et de dĂ©veloppement Ă©conomique dans le monde. La Banque propose deux catĂ©gories d’instruments de financement :

Les prĂȘts d’investissement, qui financent l’achat de fournitures, de travaux et de services Ă  l’appui de projets de dĂ©veloppement Ă©conomique et social dans des secteurs trĂšs divers. Leur durĂ©e de vie est gĂ©nĂ©ralement de dix ans. Ces prĂȘts qui, au dĂ©part, devaient essentiellement permettre de financer l’acquisition de matĂ©riels, de services d’ingĂ©nierie, de briques et de mortier, financent dĂ©sormais dans une plus large mesure le renforcement des institutions, le dĂ©veloppement social et l’infrastructure publique nĂ©cessaire pour faciliter les activitĂ©s du secteur privĂ©. Les projets bĂ©nĂ©ficiant de ce type de financement visent des objectifs aussi variĂ©s que la rĂ©duction de la pauvretĂ© urbaine (par exemple, en faisant participer des entrepreneurs privĂ©s Ă  la construction de nouveaux logements) ; le dĂ©veloppement rural (en formalisant le rĂ©gime d’occupation des terres afin d’accroĂźtre la sĂ©curitĂ© dont jouissent les petits exploitants) ; l’approvisionnement en eau et l’assainissement (en amĂ©liorant l’efficacitĂ© des services d’utilitĂ© publique) ; la gestion des ressources naturelles (en assurant une formation portant sur des pratiques agricoles et forestiĂšres Ă©cologiquement viables) ; la reconstruction aprĂšs un conflit (en facilitant la rĂ©intĂ©gration des soldats dans la sociĂ©tĂ© civile) ; l’éducation (en encourageant l’éducation des filles) ; et la santĂ© (en ouvrant des dispensaires ruraux et en formant des agents sanitaires).

Les prĂȘts de politique de dĂ©veloppement, qui fournissent un financement extĂ©rieur Ă  dĂ©caissement rapide pour aider les pays membres Ă  rĂ©orienter l’action publique et Ă  rĂ©aliser des rĂ©formes institutionnelles. Leur durĂ©e de vie est gĂ©nĂ©ralement d’un Ă  trois ans. Initialement conçus pour appuyer les rĂ©formes macroĂ©conomiques, notamment en matiĂšre commerciale et agricole, les prĂȘts de politique de dĂ©veloppement ont peu Ă  peu Ă©voluĂ© pour davantage cibler des rĂ©formes d’ordre structurel ou portant sur le secteur financier et les politiques sociales, ainsi que l’amĂ©lioration de la gestion des ressources du secteur public. Les opĂ©rations de politique de dĂ©veloppement ont maintenant gĂ©nĂ©ralement pour objet de promouvoir des structures du marchĂ© concurrentielles (rĂ©forme juridique et rĂ©glementaire par exemple), Ă  remĂ©dier Ă  des distorsions des rĂ©gimes d’incitations (rĂ©forme de la fiscalitĂ© et du commerce), Ă  mettre en place des systĂšmes de suivi et de sauvegarde appropriĂ©s (rĂ©forme du secteur financier), Ă  crĂ©er un environnement propice aux investissements privĂ©s (rĂ©forme judiciaire, adoption d’un code d’investissement moderne), Ă  encourager les activitĂ©s du secteur privĂ© (privatisations et partenariat entre le secteur public et le secteur privĂ©), Ă  promouvoir une bonne gestion des affaires publiques (rĂ©forme de la fonction publique), et Ă  attĂ©nuer les effets nĂ©gatifs Ă  court terme de l’ajustement (mise en place de fonds de protection sociale).

La Banque accorde par ailleurs des dons, en quantitĂ© limitĂ©e, qu’elle finance elle-mĂȘme ou qu’elle administre par l’entremise de partenariats. Ces dons visent gĂ©nĂ©ralement Ă  encourager l’innovation, la collaboration avec d’autres organisations et la participation des parties concernĂ©es aux niveaux national et local. Les bailleurs de fonds confient Ă  la Banque le soin d’administrer quelque 850 fonds fiduciaires actifs (a), qui font l’objet d’une comptabilitĂ© distincte de celle des ressources propres de la Banque. Ces dispositifs administratifs et financiers mis en place avec des bailleurs de fonds extĂ©rieurs ont pour but de financer, sous forme de dons, des besoins de dĂ©veloppement hautement prioritaires, notamment des services d’assistance technique et de conseil, des allĂšgements de dette ou des actions de rĂ©habilitation Ă  l’issue d’un conflit.

Enfin, la Banque offre plusieurs instruments de garantie et de gestion des risques destinés à protéger les organismes de crédit contre les risques liés aux investissements dans les pays en développement.

Pour en savoir plus :

Le Groupe financement des projets et garanties (a) administre les programmes de garantie de la Banque.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/GJL8QD8FV0