Mesurer les résultats

En application du principe du Cadre de développement intégré, qui veut que les activités de développement soient évaluées sur la base de résultats mesurables, la Banque s’est dotée d’un certain nombre d'outils pour évaluer l'impact des projets. Conformément à la Politique d'information (a) de l’institution, nombre d'entre eux sont accessibles au public.


Certains instruments permettent d’évaluer les projets pris individuellement :

  • Les Rapports de fin d'exécution  (a) examinent les résultats et évaluent le projet dès qu'une opération de prêt financée par la Banque est achevée. Les services opérationnels préparent ces autoévaluations pour chaque projet achevé.
  • Les Rapports d'évaluation rétrospective (a) notent les résultats obtenus dans le cadre du projet (compte tenu de l’utilité, de l’efficacité et de l’efficience des activités y afférentes), de la viabilité à long terme de ces résultats et de leur impact sur le développement institutionnel. Un projet achevé sur quatre fait l'objet d'un rapport de ce type (soit environ 70 par an). La préparation d’un rapport d’évaluation rétrospective représente au moins six semaines de travail pour le Département de l'évaluation des opérations et comprend généralement une mission sur le terrain.
  • Les Rapports d'évaluation d'impact  (a) apprécient la valeur économique d’un projet et ses effets à long terme sur la population et l'environnement. Ce « réexamen » du projet intervient cinq à huit ans après le dernier décaissement du prêt correspondant.
  • Les Rapports du Panel d'inspection (a) examinent les recours déposés par des parties affectées par une opération financée par la Banque arguant du non-respect  par l’institution de ses procédures et politiques opérationnelles en ce qui concerne la conception, l'évaluation et/ou l'exécution du projet.

D’autres évaluations sont de portée plus générale :

  • Évaluations de l'aide-pays (a): chaque année, une dizaine d'études examinent la performance de la Banque dans un pays donné, généralement sur quatre ou cinq ans, et rendent compte du respect par l'institution de la Stratégie d'aide-pays en cours et de l'efficacité globale de cette CAS.
  • Les Évaluations sectorielles et thématiques   : environ six études par an sont consacrées aux activités de prêt sectoriel (agriculture, transports, etc.) ou thématique (réduction de la pauvreté, parité hommes-femmes, etc.) de la Banque sur une période de cinq à dix ans et rendent compte du respect par l'institution de ses politiques et bonnes pratiques, ainsi que de l'efficacité de son action de développement.
  • Les Évaluations de processus  : chaque année, deux ou trois études examinent les activités en cours, telles que la coordination de l'aide ou l'octroi de dons de développement, et rendent compte de leur efficience globale, de leur conformité aux objectifs déclarés et de leur efficacité. Citons, par exemple :

 

Liens utiles




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/82CPEF4LX0