Contexte historique

Disponible en: Español, العربية, English

La Banque mondiale s'est attachée à renforcer ses rapports avec la société civile à partir de 1981, lorsque ses Administrateurs ont approuvé la première note de politique opérationnelle (a) sur les relations avec les organisations non gouvernementales (ONG). Dans les années qui ont suivi, un comité ONG-Banque mondiale a été mis en place, avec la tenue de réunions régulières pour discuter des politiques de la Banque, ainsi que de ses programmes et projets. Depuis lors, la Banque a continué de consolider ces liens, en finançant nombre d'études, en encourageant des consultations conjointes entre la Banque et la société civile, en adoptant des politiques orientées vers la promotion d'une meilleure participation de la société civile, en recrutant des spécialistes de la société civile ou encore en parrainant de nombreux programmes de mobilisation organisés par des organisations de la société civile (OSC).

Cet accent mis sur la nécessité de dialoguer avec la société civile s'est traduit par l'adoption d'une quinzaine de politiques opérationnelles ou de directives de la Banque destinées au personnel, notamment celles concernant la Stratégie sur la gouvernance et la lutte contre la corruption, la Politique d'accès à l'information et la Note d'orientation sur la participation des parties prenantes (a). Les avantages découlant de la collaboration avec les OSC sont en outre confirmés par diverses études réalisées par la Banque au cours de la dernière décennie, notamment les publicationssuivantes : Issues and Options for Improving Engagement Between the World Bank and Civil Society Organizations (a) (« Renforcer la collaboration entre la Banque mondiale et les organisations de la société civile. Difficultés et options possibles »), Relations de la Banque mondiale avec la société civile. Bilan des exercices 2007 à 2009 et Consultations with Civil Society Sourcebook (a) (guide sur les modalités de la consultation avec la société civile).

Le champ d'action et la qualité des relations de la Banque mondiale avec la société civile se sont s'intensifiés au milieu des années 90, avec l'adoption au niveau régional de plans d'action pour la participation de la société civile et le recrutement de spécialistes de la société civile au sein des bureaux de la Banque à travers le monde. On assiste depuis lors à un essor spectaculaire du niveau d'interaction et de collaboration entre la Banque mondiale et un large éventail d'OSC dans le monde (groupements communautaires, ONG, syndicats, organismes confessionnels, associations professionnelles, universités…).

L'implication accrue des OSC dans les projets financés par la Banque au cours de la dernière décennie – celle-ci concernait 21 % du nombre total des projets pendant l'exercice 1990, contre 81 % au cours de l'exercice 2009 – vient témoigner de ce que la Banque reconnaît le rôle important joué par la société civile dans le développement. Les OSC ont également renforcé leur participation dans l'élaboration des stratégies d'aide-pays et des stratégies de réduction de la pauvreté. Compte tenu de l'influence croissante des OSC dans la définition des politiques publiques et les initiatives de développement, leur implication aux yeux de la Banque fait aujourd'hui partie intégrante d'une stratégie institutionnelle efficace de réduction de la pauvreté et de réalisation des Objectifs de développement pour le millénaire (ODM).

(a) indique une page en anglais


Dernière mise à jour: 2010-03-24




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/ELOJTT48Y1