L’approche de l’engagement de la Banque mondiale dans le secteur de la société civile.

Disponible en: Español, العربية, English

La Banque mondiale a identifié plusieurs raisons majeures pour lesquelles il est important d'impliquer directement la société civile et d'instaurer une synergie plus grande entre les États membres et la société civile aux différents stades du processus de développement, qu'il s'agisse du dialogue sur l'action à mener ou de l'exécution des projets. Ce principe repose en partie sur l'expérience de l'institution dans le domaine de la coopération avec la société civile au cours des deux dernières décennies, au niveau mondial aussi bien que local. Au nombre des avantages que la société civile peut apporter aux efforts de développement, on peut citer :

  • la possibilité pour les principaux acteurs –surtout les populations pauvres et marginalisées– de mieux faire entendre leur voix, et de faire en sorte que leurs points de vue soient pris en compte dans les décisions relatives aux politiques et aux programmes ;
  • la promotion de la transparence et de l'obligation redditionnelle du secteur public, par une pression plus grande en faveur de l'introduction de la bonne gouvernance ;
  • la promotion d'un consensus général et d'un appui, au niveau local, aux réformes, aux stratégies nationales de réduction de la pauvreté et de développement en constituant une base commune pour comprendre et encourager la coopération public-privé ;
  • le développement d'idées et de solutions novatrices, ainsi que l'accroissement de la participation locale à la recherche de solutions aux problèmes locaux ;
  • le renforcement et la multiplication des programmes de développement en apportant le savoir traditionnel, en orientant l'aide et en générant le capital social au niveau communautaire qui est indispensable au succès de ces programmes;
  • la mise à disposition d'une expertise professionnelle ainsi que le renforcement de l'efficacité de la prestation de services, notamment dans les domaines où le secteur public accuse des faiblesses, ou dans les situations post-conflit.

Le partenariat que la Banque mondiale a établi avec les organisations de la société civile (OSC) se présente sous trois formes :

1. la Banque facilite le dialogue et le partenariat entre la société civile et les états en fournissant des ressources, la formation, l'appui technique, et en aidant les rencontres entre les différentes parties. L'élaboration des stratégies nationales de réduction de la pauvreté (DSRP) offre un excellent exemple de cet aspect au partenariat.

2. la Banque reste à l'écoute des perspectives offertes par les OSC, et donne son avis sur diverses questions, allant des politiques et programmes globaux tels que les mécanismes de protection sociale et d'ajustement des prêts, aux processus consultatifs qui associent, au niveau local, les communautés directement concernées par les programmes financés par la Banque.

3. La Banque coopère directement avec les OSC. Elle passe des marchés de services d'assistance technique et de formation avec ces organisations, finance des initiatives de la société civile et gère avec elle des programmes communs. Les exemples de partenariats opérationnels entre la Banque et les OSC sont nombreux dans des domaines aussi divers que la protection des forêts, la distribution de vaccins, la lutte contre la pauvreté rurale, la microfinance et l'utilisation accrue d'Internet. Pour en savoir plus sur la façon dont la Banque collabore avec la société civile, voir le rapport World Bank – Civil Society Engagement : Review of Fiscal Years 2005 – 2006 (La Banque mondiale et ses liens avec la société civile : Bilan des exercices 2007-2009).




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/MZOXAEZO50