Foire aux questions

Disponible en: العربية, 中文, Español, English

 


 

1. Comment se renseigner sur les derniers événements, les nouveautés et les manifestations concernant les OSC ?

 

Un bulletin d'information électronique mensuel consacré au partenariat de la Banque mondiale avec la société civile fournit des renseignements utiles sur les consultations à venir, les manifestations spéciales et les nouveaux documents d'orientation. Il peut être consulté sur le site web de la Banque mondiale consacré à la société civile, et l'on peut s'y abonner en envoyant un courrier à : civilsociety@worldbank.org.

 

2. Quelles sont les relations entre la Banque mondiale et les organisations de la société civile ?

 

Plus de 20 ans de collaboration avec les organisations de la société civile (OSC) permettent à la Banque mondiale d’apprécier à sa juste valeur l'importance des OSC dans leurs différents rôles : porte-parole des plus pauvres lorsqu’il s’agit de prendre des décisions qui affectent leur vie,   architectes d'un développement efficace et durable, ou encore groupes de pression obligeant les pouvoirs publics et les décideurs à rendre compte de leurs actions. Les OSC participent à de nombreux projets financés par la Banque mondiale et permettent d'en améliorer les résultats et la viabilité grâce à leur connaissance du contexte local, à leur expertise technique, et à leur légitimité sociale. De ce fait, les OSC sont à même de proposer des idées et des solutions novatrices, et de participer à la résolution des problèmes locaux.

  

3. Comment les OSC peuvent-elles participer aux activités financées par la Banque mondiale ?

 

La participation des OSC aux activités de la Banque mondiale va du dialogue de politique à la collaboration opérationnelle. La Banque consulte abondamment les OSC sur les nouvelles politiques  (la gestion des forêts et la divulgation d’informations), sur les programmes (les stratégies de réduction de la pauvreté/DSRP et l’allégement de la dette), sur les études  (les rapports sur le développement dans le monde), et sur la conception de projets spécifiques. De plus en plus, ces OSC participent aux prêts financés par la Banque dans les domaines tels que la prévention du VIH/SIDA, la protection de l’environnement, l’éducation et même la réforme macro-économique. La participation des OSC intervient pendant tout le cycle du projet, c’est-à-dire de la phase de conception et de planification à la phase de mise en œuvre et de suivi. Pour des renseignements concernant les consultations sur les politiques actuelles et les possibilités de collaboration opérationnelle aux niveaux international et national, et pour pouvoir contacter les services appropriés, veuillez consulter le site du partenariat Banque mondiale/société civile à l’adresse suivante : http://www.worldbank.org/civilsociety.

 

4. À combien de projets financés par la Banque mondiale les OSC participent-elles ?

 

Les OSC participent à un nombre croissant de projets financés par la Banque mondiale. La collaboration des OSC est en progression régulière depuis 10 ans, leur participation étant passée de 21,5 % du total des projets pour l'exercice 90 à 70 % à fin juin 2002. La Banque mondiale publie régulièrement des rapports consacrés à ses relations avec les OSC, rapports où figurent des statistiques sur la participation des OSC aux opérations de la Banque et des exemples de collaboration entre la Banque mondiale et les OSC. Des copies de ces rapports peuvent être téléchargées sur le site suivant : http://www.banquemondiale.org/societecivile.

 

5. La Banque mondiale finance-t-elle les OSC ?

 

La Banque mondiale a pour principale activité d'accorder des prêts aux états. Mais au cours des 20 dernières années, elle a mis en place de nombreux mécanismes de financement qui permettent d’accorder des subventions aux OSC. Ces subventions sont fournies soit directement, sous forme de financements gérés par la Banque mondiale, soit indirectement, par le biais de fonds sociaux gérés par les pouvoirs publics et financés par la Banque mondiale. Au cours des 15 dernières années, la Banque mondiale a financé plus de 100 fonds sociaux dans 60 pays, pour un total de près de 4 milliards de dollars EU. Ces fonds ont permis de reconstruire des communautés déchirées par la guerre, de fournir des services sociaux et de renforcer les organisations communautaires. Il existe également plusieurs mécanismes de subventions gérés par la Banque mondiale, souvent en partenariat avec d'autres bailleurs de fonds internationaux, qui accordent des subventions directes aux OSC dans différents domaines d'action, comme l'environnement, les microcrédits, les technologies de l'information et les pratiques novatrices. La Banque mondiale publie, sous le titre Resources for Mobilizing Funding for Development Projects, un répertoire des ressources disponibles pour la mobilisation de financements en faveur des projets de développement. Pour plus de renseignements sur ces fonds sociaux, veuillez consulter le site de partenariat Banque mondiale-société civile.  

 

6. La Banque mondiale offre-t-elle des programmes de formation à l’intention des OSC ?

 

La Banque mondiale considère la formation et le renforcement des capacités de tous les acteurs de développement comme essentiels au succès de ses programmes de prêts. L’Institut de la Banque mondiale (WBI) met en place annuellement plus de 400 programmes différents de formation sur diverses questions liées au développement à l’intention des représentants des gouvernements et du personnel des OSC dans beaucoup de cas. Dans ce contexte, la Banque a lancé un programme destiné aux communautés, le Community Empowerment and Social Inclusion Learning Program (CESI), avec pour objectif d’aider les communautés pauvres et autres groupes marginalisés à prendre en charge leur propre développement et à s’insérer en tant qu’acteurs mieux écoutés dans la société de leur pays. Pour plus d’informations sur l’initiative CESI et autres programmes de formation offerts par la Banque, consultez : http://www.banquemondiale.org/societecivile.

 

7. La Banque mondiale dispose-t-elle de mécanismes permettant d’assurer la conformité de ses interventions avec ses règles et ses politiques ?

 

Oui, le Panel d’inspection a été créé en 1993 pour offrir un mécanisme indépendant de recours à tout individu qui estime que ses intérêts ont été directement lésés, ou pourraient l’être, par un projet financé par la Banque mondiale. Le Panel est composé de trois experts qui font directement rapport au Conseil des Administrateurs. En 2006, plus de 40 demandes d’inspection lui avaient été soumises. Pour une description de ces demandes et de plus amples renseignements sur celles auxquelles le Panel a donné suite, consulter le site : http://www.worldbank.org/inspectionpanel  http://www.worldbank.org/inspectionpanel (a)

 

La Société financière internationale (SFI) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI) ont créé le Bureau du Conseiller/Médiateur (CAO) en 2000. Outre la vérification de la conformité de la SFI et de l’AMGI aux politiques de sauvegardes environnementales et sociales, il joue également le rôle de médiateur en assurant la médiation entre les sociétés, les gouvernements et les OSC. Pour plus d’informations sur le CAO, veuillez consulter le site : http://www.ifc.org/cao (a) .

 

8. Comment pourrais-je obtenir des informations et copies des documents sur les politiques de la Banque mondiale ?

 

Dans ce contexte, la politique d’information de la Banque mondiale, dont le texte original de 1994 a été actualisé en 2001, joue un rôle important, en aidant les bénéficiaires de ses interventions à comprendre ses activités, en les encourageant à rendre compte de leurs actions et de leur gestion à leur public, et à faire preuve de transparence dans le processus de développement. Grâce à cette politique, la plupart des documents de politiques et de projets sont disponibles sur le site de la Banque mondiale. Pour obtenir des copies des documents de la Banque, s’adresser au Centre d’information et de documentation au siège, qui abrite tous les documents et publications officiels de la Banque mondiale. Bon nombre de ces publications sont disponibles contre paiement, d’autres gratuitement et peuvent être également téléchargées à partir du site du Centre de documentation et d’information :

 

The World Bank's InfoShop

701 18th Street, N.W.

Washington DC 20433, U.S.A.

Tél.: (202) 458-4500

E-mail : Enquiries

Site :   http://www.worldbank.org/infoshop

 

La Banque mondiale a également créé, dans plus de 65 pays dans le monde, des « Centres d’information du public » (PIC) qui peuvent être visités ou auxquels on peut adresser des demandes d’informations par téléphone ou par courriel. Dans le pays où il est installé, chaque centre d’information sert de centre de référence pour les personnes qui cherchent à obtenir des documents et  des informations sur les activités de la Banque. Les centres sont situés dans les locaux des missions résidentes de la Banque mondiale, ou dans les universités ou d’autres centres accessibles, souvent installés dans les capitales. Veuillez noter que les documents de la Banque mondiale sur un pays donné peuvent être mis gracieusement à la disposition des habitants de ce pays.

 

9. La Banque mondiale dispose-t-elle d’un site spécialement consacré aux activités des OSC ?

 

Oui, la Banque mondiale tient également à jour un site destiné aux OSC, qui contient des informations générales sur les relations de l’institution avec ces OSC ; les coordonnées des agents chargés des OSC ; les documents clés, les grandes orientations politiques et les thèmes qui s’y rapportent ; les mécanismes de financement sous forme de subventions et les liens vers d’autres informations et manifestations. Ce site peut être consulté à l’adresse suivante : www.banquemondiale.org/societecivile  (a).

 

10. Comment contacter la Banque mondiale ?

 

Contacter la « bonne » personne  à la Banque mondiale peut prendre beaucoup de temps. Les trois  étapes suivantes pourront vous aider dans vos démarches:

  • Si vous représentez une OSC d’un pays en développement, il est préférable que vous preniez directement contact avec la mission résidente dans ce pays ou avec le bureau régional de la Banque. La plupart des missions résidentes de la Banque comptent des spécialistes de la société civile qui peuvent fournir des informations sur les consultations actuelles et les possibilités de coopération avec la société civile.
  • Pour obtenir la liste et les adresses des principaux membres du personnel des missions résidentes de la Banque, veuillez consulter le site du partenariat Banque mondiale-société civile.
  • Si vous représentez une OSC et vous vous proposez d’effectuer une visite à la Banque mondiale à Washington, essayez d’identifier la structure organisationnelle de la Banque qui correspond à vos activités. Si vous vous intéressez à un pays ou à une région donnés, nous vous recommandons de prendre contact avec les coordonnateurs de la société civile qui interviennent dans ces régions, réseaux et autres unités au siège.
  • Pour obtenir une liste de ces points focaux, veuillez consulter ce site.

 

(a) indique une page en anglais




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/TPYBC32RC0