Le Président de la Banque mondiale engage le dialogue avec la société civile

Disponible en: English, Español, العربية
Le 2 juillet 2007, Robert B. Zoellick est devenu le 11e Président de la Banque. Dès qu’il a été proposé à ce poste, M. Zoellick a effectué des voyages en Afrique subsaharienne, en Europe et en Amérique latine, où il a rencontré les parties prenantes de la Banque, pour écouter et apprendre comment la Banque peut contribuer plus efficacement à promouvoir le développement dans le monde. 

Sa première rencontre avec les OSC a eu lieu le 7 juin au Ghana. Cette réunion, petite et informelle, était organisée par l’Ambassade des États-Unis à Accra et s’est tenue au siège local de CARE. Les responsables de cinq organisations y ont pris part, à savoir, CARE, Catholic Relief Services, Center for Democratic Development (CDD-Ghana), Third World Network (TWN) et Action Aid, ainsi qu’un dirigeant bien connu d’une OSC régionale, Yao Graham (TWN). Les échanges de vues ont porté sur des domaines variés : l’appui budgétaire, les politiques commerciales favorables aux pauvres, les interventions de la Banque au Ghana et les questions de gouvernance à la Banque.

M. Zoellick a tenu également une réunion lundi 25 juin avec les OSC américaines basées à Washington. La réunion était organisée par le Département du Trésor des États-Unis à son siège. Quelque 20 représentants des organisations suivantes y ont pris part : Transparency International, World Wildlife Fund, InterAction, World Resources Institute, German Marshall Fund, Oxfam America, Action Aid, Bank Information Center, Mott Foundation et World Learning. La réunion a duré deux heures et s’est caractérisée par un échange de vues ouvert sur un certain nombre de questions : réduction de la pauvreté, gouvernance et lutte contre la corruption, ODM, changement climatique, IDA, égalité des sexes et renforcement des capacités des OSC. M. Zoellick a encouragé chaque représentant d’OSC à prendre la parole et a ensuite répondu à un certain nombre de questions. Il a déclaré que l’une de ses premières priorités consisterait à collaborer avec le personnel et le Conseil d’administration de la Banque en vue de mettre fin à la présente crise de leadership et de remonter le moral. Il a parlé de l’importance primordiale que revêt le processus de reconstitution de l’IDA, et a réitéré que l’Afrique représente manifestement la priorité régionale, tout en estimant que la Banque ne saurait oublier que 60 % des pauvres vivent dans les pays à revenu intermédiaire, qui continueront aussi à avoir besoin de l’aide de la Banque. Enfin, il a réaffirmé qu’il importe pour la Banque d’impliquer et de consulter la société civile.

M. Zoellick a également tenu des réunions informelles avec différentes OSC tout au long de ses deux premiers mois en poste.

Le 30 juillet, Robert Zoellick entamera son premier voyage officiel en Asie de l'Est. Il se rendra en Australie, au Cambodge, au Vietnam et au Japon. Le voyage complète une visite que M. Zoellick a effectuée en juin en Afrique subsaharienne, en Europe et en Amérique latine, en tant que candidat proposé au poste de Président de la Banque. Au cours de sa visite au Cambodge et au Vietnam, M. Zoellick s’entretiendra avec des OSC et se rendra dans les zones rurales pour visiter divers projets de développement financés par la Banque.

Dernière mise à jour : 27 juillet 2007




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/LFRWB7XEC0