Réunions de printemps 2009 - Forum de politique générale de la société civile

Disponible en: Español, العربية, English

Forum de politique générale de la société civile
Washington
23-26 avril 2009

Le Forum de politique générale de la société civile se tiendra du jeudi 23 avril au dimanche 26 avril, avant et pendant les Réunions de printemps 2009 du Fonds monétaire international et du Groupe de la Banque mondiale. Organisé par les services de liaison du Groupe de la Banque mondiale et du FMI avec la société civile, il réunira des membres du personnel de la Banque et du FMI, des représentants d’organisations de la société civile (OSC), des responsables gouvernementaux et d’autres participants, pour leur permettre de procéder à des échanges de vues sur des sujets divers, qu’il s’agisse de la crise économique mondiale ou du changement climatique, ou encore de la divulgation de l’information. Il donnera également lieu à une réception avec le président de la Banque, Robert Zoellick, et le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

L’ordre du jour provisoire des séances est présenté ci-dessous. Veuillez consulter régulièrement cette page. Nous y ajouterons des indications et des séances supplémentaires dans les prochains jours. Pour de plus amples informations, ou si vous souhaitez organiser une séance, veuillez contacter Nneka Okereke par courrier électronique (nokereke@worldbank.org) ou par téléphone (202-473-3395).

Pour les séances organisées par des OSC à l’extérieur de la Banque mondiale, veuillez visiter le site web du Bank Information Center.

Mercredi Jeudi     Vendredi   Samedi

Dimanche

Manifestations précédant le Forum de la société civile

(Mise Ă  jour le 23 avril Ă  21h00)

 Mercredi 22 avril

15h00 – 17h00
MC C1-100

 

 

 

 

 

Séance d’orientation sur la Banque mondiale

Parrainage : Groupe de la Banque mondiale, World Learning

Intervenants : Edith Grace Ssempala (Banque mondiale), Jennifer Whatley (World Learning), John Garrison (Banque mondiale), Ari Garscadden (IFC), Rebecca Post (Agence multilatérale de garantie des investissements) et Werner Kiene (Panel d’inspection)

Cette séance sera axée sur les origines, la structure organisationnelle, les grandes politiques et le travail opérationnel du Groupe de la Banque mondiale (BIRD, IFC, MIGA, IP). Cette séance d’information est coparrainée par World Learning.

* Prière de répondre par courrier électronique à :  nokereke@worldbank.org

  • Du cafĂ©, du thĂ© et des biscuits seront servis.

 

13h00 – 14h30
CIEL
1350 Conn. Ave NW
Bureau 100

Réunion entre le Conseiller-médiateur (CAO) et les représentants des OSC

Parrainage : Center for Environmental Law (CIEL) et CAO

Le CAO, en partenariat avec le CIEL, aimerait vous inviter à un déjeuner-réunion pour discuter du travail du CAO et en particulier de son rôle dans l’examen des critères de performance de l’IFC. Le personnel du CAO parlera également des cas actuellement portés devant lui et des questions préoccupantes.

  • Un dĂ©jeuner et des rafraĂ®chissements seront servis.

 

15h00 – 16h30
Wilmer, Cutler, Pickering, Hale
Dorr,
(1875 Pennsylvania Avenue, NW)

Faire face au risque de corruption dans les plans de sauvetage du FMI et de la Banque mondiale

Parrainage :Transparency International

Intervenants : MODÉRATRICE - Nancy Boswell (présidente de Transparency International-USA), Thanos Catsambas (sous-directeur, Département des finances publiques, FMI), Jeffrey Gutman (vice-président, Politique opérationnelle et services aux pays, Banque mondiale)

Commentateurs : Chad Dobson (directeur exécutif, Bank Information Center), Karen Mathiasen (sous-secrétaire adjointe, International Development Finance and Debt, Trésor américain – à préciser), Christian Poortman (directeur des programmes mondiaux, Transparency International)

* Prière de répondre par courrier électronique à Siobhan Kelly : skelly@transparency-usa.org

 

haut

Manifestations organisées dans le cadre du Forum de la société civile

 Jeudi 23 avril

8h30 – 9h00
MC C1-100

 

 

Petit déjeuner d’accueil et présentation du Forum de la société civile et des Réunions de printemps

Parrainage : Fonds monétaire international, Banque mondiale

Les membres des services de liaison du FMI et de la Banque mondiale avec la société civile accueilleront les représentants des OSC accréditées, leur présenteront l’ordre du jour du Forum de la société civile et s’entretiendront avec eux sur le programme de travail des Réunions de printemps.

 

9h00 – 10h30
MC C1-100

Crise alimentaire et financière en Afrique : réponses de la Banque mondiale, des gouvernements et des OSC

Parrainage : L’équipe du Dialogue sur les politiques de développement relatif aux valeurs et à l'éthique et l’équipe de liaison avec la société civile de la Banque mondiale

Intervenants : PRÉSIDENT : Quentin Wodon (conseiller, Banque mondiale), Shanta Devarajan (économiste en chef, Région Afrique, Banque mondiale), Giuseppe Zampaglione (chargé d’opérations principal, Banque mondiale), Bruce White (conseiller en stratégie, Catholic Relief Services), Andy Barnes (directeur de Food Security, Food for the Hungry).

Cette séance commencera par une présentation générale de l’étendue de la crise financière et alimentaire en Afrique, de son impact sur la pauvreté et des réponses adoptées par les donateurs et les gouvernements pour protéger les pauvres de la crise. Une étude de cas portant sur le programme de rémunération du travail en espèces, mis en œuvre au Liberia par le gouvernement et la Banque mondiale, sera ensuite présentée. Deux organisations de la société civile (Catholic Relief Services et Food for the Hungry) parleront ensuite de la manière dont elles ont adapté leurs propres programmes en réponse à la crise. Les intervenants ne limiteront pas leurs remarques aux caractéristiques-clés de leurs programmes et politiques pour répondre à la crise, mais parleront également des défis qu’ils ont dû relever pour exécuter ces programmes ainsi que des méthodes qui pourraient être utilisées pour évaluer de tels programmes afin qu’ils aient un impact positif le plus vaste possible sur les pauvres.

 

9h30 – 11h30
L - 103
Bâtiment de l’IFC
(2121 Penn. Ave)

Séance sur la large adhésion de la communauté aux projets de l’IFC

Parrainage :
Société financière internationale

Intervenants : Greg Radford (directeur, Département du développement social et environnemental, IFC), Aaron Rosenbe (chef, affaires publiques, IFC), Amar Inamdar (Bureau du conseiller-médiateur pour l’IFC et la MIGA), Motoko Aizawa (conseiller, normes institutionnelles, IFC), Kirk Herbertson (World Resources Institute), Lee Swepston (Human Rights at Work), Armstrong Wiggins (Indian Law Resources Center – à confirmer)

Veuillez vous joindre à nous pour participer à une discussion et un atelier sur le concept de la large adhésion de la communauté aux projets. Cette séance s’inspirera des discussions et du travail des Assemblées annuelles 2008 du Groupe de la Banque mondiale. Notre précédent atelier avait clarifié les exigences de la Banque mondiale et de l’IFC en matière de large adhésion de la communauté aux projets et il avait également été question des défis relatifs à l’application des exigences en la matière. Cet atelier poursuivra cette discussion et examinera les éléments pratiques et les défis relatifs à la large adhésion de la communauté aux projets. La séance commencera par des mises à jour sur les examens en cours portant sur les critères de performance et la politique de divulgation de l’IFC.

 

11h00 – 12h30
MC C1-100

Réduire la vulnérabilité face au changement climatique : approches de la Banque mondiale et des OSC

Parrainage : L’équipe du Dialogue sur les politiques de développement relatif aux valeurs et à l'éthique et l’équipe de liaison avec la société civile de la Banque mondiale

Intervenants : PRÉSIDENT : Phil Hay (conseiller, Banque mondiale), Marianne Fay (codirectrice, Rapport sur le développement dans le monde relatif au changement climatique, Banque mondiale), Harold Alderman (conseiller, Banque mondiale), Douglas Brown (spécialiste de l’adaptation au changement climatique, World Vision), Byrd Dorrett (directeur, service de soutien de la qualité du programme, Catholic Relief Services), Walter Grazer (National Religious Partnership for the Environment).

Cette séance commencera par un aperçu des défis à venir en matière de réduction de l’ampleur du changement climatique et de ses impacts. La discussion sera basée sur les conclusions du projet intitulé : « Rapport sur le développement dans le monde relatif au changement climatique ». La discussion portera ensuite sur la relation entre le changement climatique, les perturbations climatiques et la nutrition dans les pays en développement. Deux organisations de la société civile (CARE et Catholic Relief Services) présenteront ensuite leur programme visant à aider les pauvres à faire face aux perturbations liées au changement climatique. La dernière présentation sera axée sur le rôle que devront jouer les organisations de la société civile, dans les pays en développement, pour réclamer des politiques visant à réduire les risques liés au changement climatique et aider à financer des programmes permettant de faire face aux impacts du changement climatique.


 

11h00 – 12h30
MC C1-200

Le Panel d’inspection et le département des droits de la personne de la Banque mondiale

Parrainage : Center for International Environmental Law (CIEL) et International Accountability Project (IAP)

Intervenants : à préciser

Cette table ronde se penchera sur la manière dont le Panel d’inspection de la Banque mondiale a traité les questions relatives aux droits de la personne depuis sa création il y a 16 ans. La table ronde comportera aussi une discussion sur la manière dont les questions relatives aux droits de la personne sont directement liées à la mission de la Banque mondiale. Cette table ronde donnera l’occasion à des représentants de la société civile, du Panel d’inspection et au personnel de la Banque mondiale de s’exprimer. Une séance de questions et réponses est également au programme.

 

12h30 – 14h00
MC C1-200

Responsabilisation et participation relatives aux prêts accordés par la Banque mondiale et la BID : de la rhétorique à l’action ?

Parrainage : Bank Information Center (BIC), Banque mondiale (Région Amérique latine et Caraïbes)


Intervenants : PRÉSIDENT : Josh Lichtenstein (responsable de la Région Amérique latine et Caraïbes, BIC), Vince McElhinny (chargé d’études principal, BIC), Robert Chase (Banque mondiale), Peter Sollis (BID)

Présentation d’une étude réalisée par le Bank Information Center et CARE, qui examine la mesure dans laquelle la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement (BID) intègrent leurs politiques de participation et de responsabilisation à la conception des projets qu’elles financent. Cette étude passe en revue 25 projets réalisés dans plus d’une douzaine de pays en Amérique latine en appui aux efforts de développement entrepris dans divers secteurs : développement rural, éducation, santé et réforme des politiques. Plus précisément, cette étude cherche à déterminer si la Banque mondiale a intégré son approche dite du « triangle des responsabilités » et si la BID a appliqué sa « stratégie de promotion de la participation citoyenne » à la conception de ces projets. L’auteur de l’étude présentera les conclusions du rapport sur lesquelles les commentateurs venus des deux banques donneront leurs avis.

  • Un repas lĂ©ger sera servi.

 

14h00 – 15h30
MC C1-200

Table ronde organisée à titre de consultation sur la politique de transparence du FMI

Parrainage : Fonds monétaire international

Intervenants : Tessa van der Willigen, Ulric Erickson von Allmen (Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation, FMI)

Le FMI cherche à recueillir des avis sur sa politique de transparence dans le cadre d’un processus d’examen de cette politique actuellement en cours. Les OSC sont invitées à prendre part à cette table ronde informelle pour débattre de la question de savoir si le FMI atteint son objectif de fournir en temps voulu, à un public mondial, des informations utiles sur son travail et sur les évaluations de l’économie de ses pays membres. Veuillez vous joindre aux membres du personnel du Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation du FMI pour faire part de votre opinion sur les implications éventuelles d’une intégration accrue, de la crise financière et des impératifs de la communication moderne sur l’évolution de la politique de transparence et d’information du FMI.

De plus amples informations sur la politique de transparence et sur les modes de contribution Ă  son examen sont disponibles
ici.

 

14h00 – 15h30
MC C1-100

Famine et malnutrition : défis et solutions

Parrainage : CARE, la Banque mondiale (l’équipe de Dialogue sur les politiques de développement relatif aux valeurs et à l'éthique et l’équipe de liaison avec la société civile)

Intervenants : PRÉSIDENTE - Kim Hamilton (conseillère principale en stratégie, Gates Foundation) ; John Hoddinott (associé de recherche principal, IFPRI) ; Chris Shea (vice-président senior, General Mills) ; David Kauck (conseiller principal en stratégie, CARE) ; Eija Pehu (conseillère en sciences et technologie, Banque mondiale)

Selon des estimations récentes, plus de 923 millions de personnes à travers le monde continuent d’être sous-alimentées. La malnutrition chronique est une urgence cachée qui a un impact sur tous les aspects de la vie d’un individu. La majorité des personnes souffrant de faim chronique dans le monde sont des femmes et des enfants. Ces personnes vivent généralement dans les zones rurales, où un nombre croissant d’entre elles est pris au piège de la pauvreté. Des données concrètes de plus en plus nombreuses montrent que la malnutrition a un impact sur le développement cognitif, le niveau de scolarisation, le revenu et l’espérance de vie. Cette séance débutera par un examen de l’ampleur du problème et de son impact sur la pauvreté chronique. Il s’agira ensuite de déterminer comment les différents acteurs concernés peuvent contribuer aux solutions envisageables. Les nouvelles technologies, la réforme des politiques publiques et les innovations industrielles seront examinées.

 

16h00 – 17h45
MC 13-121

Le sommet du G20 : résultats et implications pour les pays en développement

Parrainage : Fonds monétaire international, Banque mondiale et Interaction

Intervenants : COPRÉSIDENTS : Edith Ssempala (directrice, Relations internationales, Banque mondiale) et Sam Worthington (PDG, InterAction) ; Ingrid Srinath (secrétaire général de CIVICUS) ; Hugh Bredenkamp (directeur adjoint, Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation, FMI) ; Alan Gelb (directeur, Politique économique, Banque mondiale) ; Antoinette Sayeh (directrice, Département Afrique, FMI) ; Kenroy Dowers (responsable du Groupe des marchés financiers, IFC).

Le sommet du G20 qui s’est tenu en avril 2009 a pris fin sur des engagements destinés à répondre aux défis de l’économie mondiale, à restaurer la croissance et à mettre en œuvre les réformes nécessaires aux systèmes financiers mondiaux. Le communiqué émis suite au sommet comportait une évaluation des causes profondes de la crise et un résumé des actions entreprises jusqu’à ce jour. Les dirigeants des pays du G20 se sont entendus sur un ensemble de mesures visant à stabiliser les marchés financiers et relever les défis à plus long terme parmi lesquels figurent des efforts pour aider les pays en développement à avoir accès à du financement et à afficher une croissance, ainsi que le renforcement du rôle des institutions financières et l’assurance qu’elles disposent de ressources adéquates. La séance traitera de la manière dont les mesures annoncées pourraient aider à restaurer la croissance et promouvoir une reprise de l’économie mondiale et de celle des pays en développement. Les participants pourront entendre les perspectives et politiques d’actions du FMI et de la Banque mondiale ainsi que les points de vue des intervenants de la société civile.

** Des services d’interprétariat seront offerts en anglais, en arabe, en français et en espagnol.

 

18h00 – 19h30
MC 12 - Galerie

Réception avec le Président du Groupe de la Banque mondiale et le Directeur général du FMI

Parrainage : Banque mondiale, Fonds monétaire international

Robert B. Zoellick (président du Groupe de la Banque mondiale) et Dominique Strauss-Kahn (directeur général du FMI) recevront les représentants des OSC et se prononceront de manière informelle sur le sommet du G20 et sur les mesures prises par les deux institutions pour faire face à la crise financière.

 


haut

Vendredi 24 avril


9h00 – 10h30
MC C1-200

 

 

 

Quel est le degré d’efficacité de la stratégie de collaboration de la Banque mondiale avec la société civile ?

Parrainage : Banque mondiale

Intervenants : Présidente : Edith Grace Ssempala (directrice, Relations internationales, Banque mondiale) ; Jeff Thindwa, John Garrison (services de liaison avec la société civile, Banque mondiale)

La Banque procède actuellement à une mise à jour de ses politiques et méthodes de collaboration avec la société civile dans le cadre d’un processus d’examen interne et externe. Elle cherche à recueillir les avis des membres de son personnel, de ses interlocuteurs de la société civile et d’autres acteurs sur le caractère évolutif de la société civile, l’efficacité de sa stratégie de collaboration avec cette dernière et les moyens d’améliorer ces rapports. Les auteurs du document rendront compte des efforts de consultation menés à ce jour et présenteront l’analyse des constatations et les projets de recommandations.

 

9h00 – 10h30
I1-200
Bâtiment I
(1850 I Street, NW)

Sauvegarder le développement et la protection sociale : défis pour une nouvelle architecture financière mondiale

Parrainage : Friedrich-Ebert-Stiftung (FES)

Intervenants : Arturo O’Connell (directeur, Banque centrale d’Argentine),
Dean Baker (codirecteur, Center for Economic and Policy Research),
Damon Silvers (conseiller juridique adjoint, AFL-CIO), MODÉRATEUR - Werner Puschra (directeur, FES/New York).

La crise financière mondiale présente de nouveaux défis pour ce qui est de sauvegarder le développement et la protection sociale, dans le contexte des mesures avancées par le sommet du G-20 pour remettre sur pied le système financier – à la fois en termes de réglementation, d’organisation institutionnelle et de gouvernance. Cette table ronde traitera spécifiquement de la nécessité de mettre en place des processus politiques plus transparents et démocratiques pour s’assurer que les nouveaux dispositifs financiers prennent en compte les besoins des populations et pas seulement ceux du système financier et de ses principaux acteurs. La Friedrich Ebert Stiftung invite les représentants de la société civile à saisir l’occasion qu’offrent les Réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale pour réfléchir à ces questions urgentes.

 

9h00 – 10h30
MC C1-100

Consultation avec les parties intéressées sur le processus d’auto-sélection de la société civile pour les observateurs siégeant aux comités des fonds d’investissement pour le climat

Parrainage : Resolve


Intervenants : Dana Goodson (Resolve)


RESOLVE (www.resolv.org), un organisme à but non lucratif spécialisé dans la participation des parties prenantes, l’atteinte de consensus entre parties multiples et la facilitation est responsable du processus d’auto-sélection aux postes d’observateurs de deux comités de Fonds d’investissement pour le climat (Clean Technology Fund et Strategic Climate Fund) et d’un sous-comité (Pilot Program for Climate Resilience). Notre but est de concevoir un processus ouvert, transparent et inclusif en consultation avec les parties intéressées. Dans cet atelier, nous exposerons brièvementl’approche et l’échéancier que nous proposons et nous solliciterons l’avis des OSC sur des questions-clés telles que les critères de sélection pour les postes d’observateurs, la formation d’un comité consultatif et le remplissage temporaire des postes d’observateurs pour les réunions de mai.

 

11h00 – 12h30
MC C1-200

Leçons tirées de l’évaluation des opérations en des temps peu ordinaires

Parrainage : Groupe indépendant d’évaluation (IEG)

Intervenants : Vinod Thomas (directeur général, IEG), Cheryl Gray (directeur, IEG), Marvin Taylor-Dormond (directeur, CEXEG)

Le Groupe indépendant d’évaluation de la Banque mondiale (IEG) évalue ce qui marche et ce qui ne marche pas, la manière dont un emprunteur envisage de gérer et d’entretenir un projet, et la contribution durable de la Banque au développement global d’un pays. L’évaluation vise à tirer des enseignements de l’expérience, fournir une base objective d’appréciation des résultats du travail de la Banque et assurer le respect de l’éthique de responsabilité dans la réalisation des objectifs de l’institution. Cette séance consistera à expliquer la mission de l’IEG au sein du Groupe de la Banque mondiale et à présenter la manière dont les nouveaux défis déterminent aujourd’hui l’efficacité du développement, notamment en ce qui concerne le changement climatique, les crises financières et la résurgence de la pauvreté à l’échelle mondiale. Des exemples tirés d’évaluations récentes serviront à illustrer ce qui a été fait jusqu’à présent et les approches différentes à adopter.

 

11h00 – 14h30
MC C1-100

Programmes et politiques de développement et groupes vulnérables :

Parrainage : Équipe du Dialogue sur la foi et l’éthique au service de l’invalidité et du développement (Banque mondiale)

Séance 1 : Personnes handicapées 11h00 – 12h30

Cette séance commencera par la présentation de quelques chiffres sur le handicap dans le monde et en particulier dans les pays en développement. Des estimations suggèrent que plus de 800 millions de personnes ont diverses formes et niveaux de handicap dans le monde. Les questions relatives au cadrage du handicap (définition, causes, diversité des handicaps) seront au programme, tout comme les manières d’améliorer les données portant sur le handicap (notamment de nouvelles questions d’enquête mises au point par le Groupe de la Banque mondiale). Deux études de cas feront ensuite l’objet de discussions. La première portera sur un récent travail analytique réalisé par l’équipe de la Banque mondiale pour aider à concevoir une stratégie ciblant les personnes handicapées au Sierra Leone. La deuxième étude de cas portera sur le travail réalisé par des réseaux et organisations confessionnels pour aider les personnes handicapées. Enfin, la séance se terminera par une présentation du travail d’analyse et de représentation effectué sous les auspices du Partenariat mondial pour les questions d’invalidité et de développement.

Intervenants : PRÉSIDENT : Charlotte McClain (chargée d’opérations principale, Banque mondiale) John Kemp (U.S. Business Leadership Network), Giuseppe Zampaglione (chargé d’opérations principal, Banque mondiale), Maria Veronica Reina (Partenariat mondial pour les questions d’invalidité et de développement), groupe interconfessionnel (à préciser)

Séance 2 : Peuples autochtones 13h00 – 14h30

Cette séance commencera par la présentation de quelques chiffres sur les populations autochtones dans le monde et en particulier dans les pays en développement. Des estimations suggèrent que près de 400 millions de personnes appartiennent à divers peuples autochtones dans le monde. Les questions relatives au cadrage des peuples autochtones (définition, diversité des groupes, vulnérabilité et désavantages en termes de pauvreté, d’éducation, de santé et d’emploi) seront au programme. Deux études de cas feront ensuite l’objet de discussions. La première portera sur un récent travail analytique réalisé par l’équipe de la Banque mondiale pour aider à concevoir une stratégie ciblant les Pygmées en République démocratique du Congo. La deuxième étude de cas portera sur le travail réalisé par des réseaux et organisations confessionnels pour aider les peuples autochtones. Enfin, la séance se terminera par une discussion sur les efforts de représentation plus vastes qui devraient ou pourraient être entrepris pour aider les peuples autochtones à améliorer leur bien-être tout en respectant leurs traditions spécifiques.

Intervenants : PRÉSIDENT : Quentin Wodon (conseiller, Banque mondiale), Biorn Maybury-Lewis (doyen des affaires académiques, Digital Media Arts College), Harry Patrinos (économiste principal, Banque mondiale), Mohamed Arbi Ben-Achour (spécialiste principal, Banque mondiale)

 

12h30 – 14h00
MC C1-200

Perspectives économiques régionales en Afrique subsaharienne

Intervenants : Norbert Funke et Paulo Drummond (DĂ©partement Afrique, FMI)

Cette séance s’ouvrira sur une présentation des principales conclusions de l’étude du FMI sur les perspectives économiques régionales (REO) en Afrique subsaharienne, qui met l’accent sur l’impact macroéconomique de la crise financière mondiale sur cette région, et en particulier sur ses systèmes financiers.

 

13h00 – 14h30
F 10K-184
Bâtiment de l’IFC
(2121 Penn. Ave)

Soutenir la participation de la société civile au Gabon : une conversation avec Marc Ona

Parrainage : Politique de la Banque mondiale sur le pétrole, le gaz et les mines, équipe de liaison avec la société civile de la Banque mondiale


Intervenants : Marc Ona (Brainforest), Clive Armstrong (Politique de la Banque mondiale sur le pétrole, le gaz et les mines), Jeff Thindwa (équipe de liaison avec la société civile, Banque mondiale)

Marc Ona a dirigé les efforts visant à révéler au public les ententes illicites conclues lors d’un projet d’exploitation minière chinois au Gabon qui menaçait les écosystèmes fragiles des forêts tropicales de son pays. Le travail ardu de monsieur Ona lui a valu le prix Goldman Environmental Prize 2009 qui honore les personnes ayant déployé des efforts considérables et soutenus pour protéger et améliorer l’environnement naturel, souvent en courant de graves risques sur le plan personnel. Il parlera de son expérience dans le processus entourant l’Initiative pour la transparence dans les industries d'extraction (EITI), des efforts et défis de la société civile pour promouvoir ces questions au Gabon et de la manière dont la Banque mondiale et d’autres donateurs internationaux peuvent soutenir davantage la participation de la société civile.

 

14h00 – 15h30
MC C1-200

Point sur la riposte de l’IFC face à la crise alimentaire par le financement de l’agro-industrie

Parrainage : Société financière internationale (IFC)

Intervenants : Oscar Chemerinski (directeur, Département des agro-industries, IFC) ; Larissa Luy (spécialiste principal des questions environnementales et sociales, IFC) ; Richard Henry (économiste principal, Département des agro-industries, IFC)

Les OSC sont invitées à prendre connaissance d’une brève présentation et mise à jour sur les opérations de l’IFC dans le domaine des agro-industries et sur ses initiatives en réponse à la crise alimentaire.

 

14h00 – 15h30
CIEL
(1350 Connecticut Av. NW, bureau 100)

Réunion entre le Panel d’inspection et les représentants des OSC

Parrainage : Bank Information Center, Center for International Environmental Law (CIEL)

Le Panel d’inspection, en partenariat avec le BIC et le CIEL, aimerait vous inviter à une réunion pour discuter du travail du Panel d’inspection, de ses activités et enquêtes en cours et des questions d’intérêt commun.

 

14h00 – 18h00
Auditorium Eugene Black
Bâtiment H
(600 19th St NW)

L’Amérique latine et la crise mondiale : vers une reprise régionale rapide

Parrainage : Banque mondiale

La Banque mondiale a réuni un groupe d’experts de haut niveau qui communiqueront aux pays d’Amérique latine et des Caraïbes des informations à jour sur la crise économique et ses implications pour la région et qui permettront aux dirigeants politiques et gouvernementaux de discuter de la crise et de ses répercussions. Dans le cadre d’un forum de discussion ouvert, des experts-clés tels que Jorge Castaneda et Julia Swieg, ainsi que des figures politiques comme le président du Paraguay, Fernando Lugo et le président élu du Salavador, Mauricio Funes, feront part de leurs perspectives sur la crise et sur ses impacts sur la région.
Pour de plus amples renseignements ou pour réserver votre place, veuillez visiter la page Web suivante : Forum régional

 

15h00 – 15h45
L - 103
Bâtiment de l’IFC
(2121 Penn. Ave)

Discussion sur le projet Karachaganak Lukoil au Kazakhstan

 

Parrainage : Crude Accountability et Bank Information Center (BIC)

 

Intervenants :  Svetlana Anosova (responsable, Berezovka Initiative Group), autres (à préciser)

 

Crude Accountability et le Bank Information Center vous invitent à participer à une séance portant sur les préoccupations de la société civile liées aux investissements de l’IFC dans le champ de pétrole et gaz consolidé de Karachaganak au Kazakhstan. Six années d’engagement de la part de militants de la région auprès de l’IFC n’ont pas permis de mettre fin aux violations des droits de la personne sur ce champ qui deviennent de plus en plus graves au fil du temps. Une plainte officielle déposée par Crude Accountability et l’ONG du Kazakhstan Green Salvation est toujours en cours auprès du Bureau de la conformité, Conseiller-médiateur au sujet du non respect par l’IFC de ses propres politiques de rétablissement. Crude Accountability, le BIC et Svetlana Anosova, un représentant de la communauté touchée de Berezovka, discuteront des questions environnementales, sociales et relatives aux droits de la personne qui n’ont pas encore été résolues en ce qui a trait au champ de Karachaganak.

 

 

15h00 – 18h00
MC C1-100

Commerce et dette de l’Afrique en pleine crise financière mondiale : évaluer les réponses du G20 et de l’ONU

Parrainage : Center of Concern, Jubilee USA Network

Intervenants : Matthias Rau (CNUCED), Ransom Lekunze (South Centre), Gyekye Tanoh (Third World Network Africa), Tina Nanyangwe (Jubilee Zambia/Jesuit Center for Theological Reflection), Vitalis Meja (African Network on Debt and Development/ AFRODAD), Leonardo Hernandez (Banque mondiale)

Le commerce est le principal canal par lequel la crise financière contaminera les pays africains. Cela se traduira par une baisse de la demande et une baisse des prix africains pour les exportations en raison de la récession globale. La crise financière mondiale menace également de déclencher une nouvelle crise d’endettement en Afrique, notamment dans des pays qui avait obtenu l’annulation de leur dette en vertu des initiatives PPTE/IADM.

Les dirigeants des pays membres du Groupe des 20 se sont récemment engagés à verser d’importantes sommes aux pays à faible revenu, mais presque tout ce financement se présente sous la forme de nouveaux prêts. Les mesures commerciales adoptées ont été axées sur l’accès au marché et ont négligé les structures financières nécessaires pour veiller à ce que les pays africains puissent tirer parti des échanges commerciaux. Entre-temps, la Conférence de l’ONU sur la crise financière et économique mondiale qui aura lieu en juin prochain constitue l’occasion d’envisager de nouvelles mesures officielles et structurelles concernant le commerce et la dette de l’Afrique.

Cette séance, structurée en deux tables rondes, tiendra compte de diverses perspectives officielles et de la société civile sur l’impact de la crise et des réponses apportées à cette dernière en termes de commerce et d’endettement en Afrique, et envisagera les solutions politiques qui doivent être adoptées de toute urgence pour éviter qu’une nouvelle crise d’endettement ne frappe le continent.


Première table ronde – Commerce (15h00 – 16h30)

Intervenants : Ransom Lekunze (South Centre), Jane Nalunga (SEATINI), Tetteh Hormeku (Third World Network Africa), Martin Tsonkeu (African Development Interchange Network), Tina Nanyangwe (Jubilee Zambia)


Deuxième table ronde – Dette (16h30 – 18h00)

Intervenants : Matthias Rau (CNUCED), Leonardo Hernandez (Banque mondiale), Ransom Lekunze (South Centre), Kiama Kaara (Kenyan Debt Relief Network), Morlai Kamara (Voluntary Services Overseas, Sierra Leone), Vitalis Meja (African Network on Debt and Development/ AFRODAD)


15h00 – 16h30
WRI
Grande salle de conférence
10 G St NE
Bureau 800
(MĂ©tro : Union Station)

Programmes de la Banque mondiale en matière de forêts et de changement climatique

Parrainage :  World Resources Institute (WRI)

Intervenants : Gerhard Dieterle, (conseiller, Programme d’investissements forestiers, Banque mondiale), Patrick Verkooijen, (Programme d’investissements forestiers, Banque mondiale), Neeta Hooda, (Fonds de partenariat pour la réduction des émissions dues à la déforestation, Banque mondiale)

Veuillez vous joindre à nous pour cette réunion d’information et table ronde sur les programmes de la Banque mondiale en matière de forêts et de changement climatique, organisée à l’occasion des Réunions de printemps des Conseils des Gouverneurs. La Banque mondiale fournit depuis longtemps un appui aux pays en développement dans le domaine forestier, et elle joue à présent un rôle de soutien majeur dans le cadre des efforts menés au plan international sur le dossier des forêts et du changement climatique. Les spécialistes de la Banque participant à cette réunion feront le point sur les activités actuellement menées par le Fonds de partenariat pour la réduction des émissions dues à la déforestation pour aider les pays à tirer parti des marchés du carbone dans le but de réduire ces émissions, ainsi que sur la mise en place du Programme d’investissements forestiers dans le cadre du Fonds climatique d’investissement stratégique. Les discussions qui suivront seront consacrées aux problèmes soulevés dans ce contexte par la prise en compte des considérations fondamentales de gouvernance, de droits et d’équité dans le secteur forestier.

 

15h30 – 17h00
J 1 -050
(701 18th St.)

Examen de l’instrument de soutien à la politique économique du FMI

Parrainage : FMI

Intervenants : Roger Nord (Département Afrique), Thomas Dorsey (Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation), Matthew Martin (directeur, Development Finance International)

L’instrument de soutien à la politique économique (ISPE) a été mis en place par le FMI en 2005 pour soutenir les pays à faible revenu qui n’ont plus besoin ou ne veulent plus de l’aide financière de l’institution, mais continuent de solliciter cette dernière pour appuyer ou évaluer leurs politiques. Le FMI effectue un examen de l’application de cet instrument depuis sa création. Les services du FMI feront le point sur les constatations qui se dégagent de l’examen et mèneront une réflexion sur les expériences de certains pays.

Matthew Martin fera part de ses observations sur la base de l’étude comparative récemment menée par Development Finance International pour le compte d’Oxfam International au sujet des résultats auxquels a donné lieu l’ISPE au regard de l’expérience accumulée par ailleurs (dans le cadre de l’application continue des programmes au titre de la FRPC, ou en l’absence de programmes du FMI), ainsi que de ses échanges avec de hauts responsables.

** Des services d’interprétariat seront offerts en anglais et en français.

 

16h00 – 17h30
MC C1 - 200

Conformité du CAO : défis relatifs à l’application d’une diligence raisonnable sociale et environnementale et d’une responsabilisation institutionnelle en ce qui a trait aux projets de l’IFC et de la MIGA.

Intervenants : Meg Taylor (conseillère en conformité, Conseiller-médiateur), Henrik Linders (spécialiste principal, CAO)

Le CAO expliquera son processus pour réaliser des évaluations et vérifications de conformité concernant des projets de l’IFC ou de la MIGA. Le personnel dévoilera le nombre de cas de conformité portés à son attention pour l’exercice financier 2009, notamment les vérifications relatives à la participation de l’IFC dans les projets de Karachaganak (au Kazakhstan) et de Wilmar (en Indonésie).

 

14h00 – 17h00
MC 10-507
(Bâtiment principal
de la Banque mondiale)

Portes ouvertes du Panel d’inspection

Parrainage : Panel d’inspection

Les représentants des OSC sont invités à rencontrer Werner Kiene (président du Panel) et d’autres membres du Panel et de son secrétariat. Ce sera l’occasion d’en savoir plus sur le Panel et son mode de fonctionnement. Venez faire part de vos expériences de travail avec le Panel au niveau des pays et écouter certains membres de son personnel chevronné raconter des histoires et anecdotes tirées de leurs activités.

  • Des rafraĂ®chissements seront servis.

 

haut

Samedi 25 avril

9h00 – 10h30
MC C1 - 100

L’éducation en péril : l’impact des politiques macroéconomiques et des « flux d’aide » sur les enseignants

Parrainage : Global Campaign for Education (GCE)

Intervenants : Amy Gray (agent des politiques IFI, GCE), Stephen Nock (conseiller en politique/défense, VSO International), Soren Ambrose (coordinateur du financement pour le développement, ActionAid International), Kouassi Soman (chargé d’opérations principal, Initiative de mise en œuvre accélérée de l'Éducation pour tous), et Benjamin Kobina Osei (secrétaire général de l'Association nationale des enseignants du Ghana) (à préciser)

Les enseignants étant essentiels au bon fonctionnement du système éducatif, il est nécessaire de financer leurs salaires dans les pays en développement pour progresser et atteindre l’objectif de l’« Éducation pour tous ». Or, il peut être difficile d’atteindre cet objectif, surtout dans les pays à faible revenu, en raison de l’interaction difficile entre les donateurs et les cadres de politiques macroéconomiques. Cette table ronde examinera les impacts des politiques macroéconomiques sur le secteur de l’éducation et en particulier sur le financement des enseignants, et servira de point de départ d’une nouvelle étude du GCE sur le sujet. Le rôle des flux d’aide prévisibles sera également à l’ordre du jour, suite à une récente étude sur le sujet par l’Initiative de mise en œuvre accélérée. Joignez-vous à nous pour apprendre ce qui freine la formation et l’embauche des enseignants dont nous avons besoin pour enrayer l’analphabétisme et ce que les divers acteurs institutionnels concernés peuvent faire pour permettre la levée de ces obstacles.

 

9h00 – 10h30
MC C1 - 200

Les stimulations économiques du G20 indiquent-elles la fin du Cadre de soutenabilité de la dette ?

Parrainage : Church Development Service (EED), Réseau européen sur la dette et le développement (EURODAD), African Network on Debt and Development (AFRODAD)

Intervenants : PRÉSIDENT : Nuria Molina (Eurodad), Peter Lanzet (EED), Carlos Braga (Banque mondiale), Vitalice Meja (AFRODAD), Herve Joly (FMI)

Le communiqué du G20 publié le 2 avril 2009 demande à la Banque mondiale et auFonds monétaire international de rendre plus souple le Cadre de soutenabilitéde la dette. Cette demande s’explique par le fait qu’un grand nombre de pays clients de l’IDA vont solliciter des programmes de stimulation économique afin de faire face à la crise financière mondiale. Cependant, une trop grande quantité de dettes basées sur des stimulations posera problème au Cadre de soutenabilité de la dette et à son application au sein de l’IDA et ailleurs. Cette séance sera axée sur la façon dont les institutions de Bretton Woods proposent d’introduire davantage de souplesse dans le Cadre et les critères qu’elles utiliseront pour sélectionner les pays et déterminer d’accorder ou non des prêts ou des subventions.


11h00 – 12h30
MC C1 - 200

Mesures prises par le FMI pour faire face à la crise – Échange de points de vue

Parrainage : Eurodad, Third World Network, Oxfam, ActionAid, Jubilee USA Network

Intervenants : PRÉSIDENT : Nuria Molina (Eurodad), Bhumika Muchhala (Third World Network), Christian Mumssen (FMI)

Le sommet du G20 tenu à Londres a permis de consolider l’engagement pris par la communauté internationale de tripler les ressources du FMI pour faire face à la crise financière mondiale, ce qui a permis le « retour en force » de l’institution par rapport à la position dans laquelle elle était il y a tout juste un an. Dans l’empressement de transférer les ressources, de nombreux aspects des modalités d’utilisation de ces fonds n’ont pas été précisés. Lors de cette séance, les représentants du FMI, des États, des organisations intergouvernementales et de la société civile échangeront des informations ainsi que leurs opinions sur les mécanismes du FMI qui seront utilisés pour juguler la crise, et sur les conditions dont sera assortie l’aide de l’institution. À la faveur de l’examen prochain des mécanismes de financement utilisés pour les pays à faible revenu, une attention particulièrement sera accordée aux opérations du FMI dans cette catégorie de pays, ainsi qu’à l’usage auquel ces nouvelles ressources seront destinées et à l’impact de leur utilisation dans ces pays.

 

12h30 – 15h30
J B1– 080
(701 18th St.)


Consultation sur l’examen de la politique d’information

Parrainage : Banque mondiale

Intervenants : PRÉSIDENT : Sumir Lal (responsable de la communication interne, Banque mondiale), Toby Mendel (conseiller juridique, Article 19), Peter Harrold (directeur des services opérationnels, Banque mondiale)

La Banque mondiale a lancé un examen complet de sa politique d’information pour s’assurer que l’approche fondamentale en la matière est bien alignée sur ses valeurs et priorités. Elle se propose de suivre une approche plus conforme à la « présomption de divulgation », suivant laquelle la Banque divulguerait toute information en sa possession qui ne figure pas sur une liste d’exceptions. Dans le cadre de ce processus d’examen, la Banque organise un processus de consultation à l’échelle mondiale au travers de rencontres directes dans quelque 30 pays, de vidéoconférences et d’appels à contributions par le biais du web. Les principes définis dans le projet de document intitulé « Vers une plus grande transparence : repenser la politique d’information de la Banque mondiale » seront présentés, et un débat s’ensuivra. Ce document établi en plusieurs langues peut être consulté sur le site des consultations de la Banque.

*Un repas léger sera servi.
**Des services d’interprétariat seront offerts en arabe, en français et en espagnol.

 

14h00 – 15h30
MC C1 - 100

Au-delà du sommet du G20 : l’avenir du financement du développement en Afrique

Parrainage : Africa Business Roundtable, NEPAD Business Group

Intervenants : Donald Kaberuka (président, Banque africaine de développement), Gabriel Suswan (gouverneur de l’État de Benue, Nigéria), Gregory Meeks (président, Sous-comité de la politique monétaire et du commerce international, Chambre des représentants des États-Unis)

L’un des secteurs-clés les plus touchés par la crise financière mondiale dans les pays en développement et dans les économies émergentes est celui du financement du développement. C’est surtout le cas pour de nombreux pays africains, dont la majorité est largement tributaire de l’APD pour ce qui est du financement de l’effort de développement. On estime aujourd’hui à 240 milliards de dollars le montant des engagements de Gleneagles non encore tenus. C’est à ce titre que l’Africa Business Roundtable se propose d’organiser une table ronde de haut niveau qui réunira les grands décideurs des pays développés comme ceux des pays en développement, mais aussi des dirigeants d’institutions multilatérales, pour examiner cette question dans le contexte du sommet du G20 de Londres.

 

 

Dimanche 26 avril

 

 

haut




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/SG7T0URLW0