Le Forum de politique générale de la société civile suscite une participation record des OSC

Disponible en: العربية, Español, English

Société civile et Assemblées annuelles 2009

Les Assemblées annuelles 2009 de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, qui se sont tenues à Istanbul (Turquie), ont vu un volume et un degré de participation sans précédent de la société civile. Plus de 1 000 représentants d’OSC étaient accrédités, et près de 500 ont participé aux six journées du Forum de politique générale de la société civile. Ce forum a donné lieu à 50 séances de concertation sur des sujets très divers, incluant notamment la crise économique mondiale, la politique d’information des deux institutions et le changement climatique. Les organisations et mouvements de la société civile turque y ont pris une part active, certaines des principales OSC de ce pays organisant des sessions.

Cette participation avait débuté plusieurs mois auparavant avec la mise en place d’un Groupe de planification pour les OSC par les services de liaison de la Banque et du FMI avec la société civile. Ce groupe comprenait des responsables de 20 OSC (vous pouvez consulter ici la liste des participants  (a)) de diverses régions (Europe de l’Est, Asie centrale, Moyen-Orient, Afrique). La Turquie y était représentée par six membres issus des principales OSC du pays. Le rôle de ce groupe était d’aider à sélectionner les représentants d’OSC appelés à être parrainés et à figurer dans les divers panels du Programme des séminaires, à traiter des questions d’accréditation et de visa, et à planifier les séances de concertation de politique générale, dont une réunion-débat avec les dirigeants de la Banque et du FMI (vous pouvez consulter ici ses termes de référence  (a)). Sur une période de trois mois, il a tenu une réunion de planification à Istanbul (vous pouvez en lire ici les notes de synthèse  (a)) et deux audioconférences (dont les notes sont également disponibles à partir des liens suivants, pour la première  (a) et la seconde  (a)).

Société civile et Assemblées annuelles 2009 

Lors de la réunion de planification, les membres du groupe ont rencontré des représentants du Gouvernement turc et visité le centre de conférences, en cours de construction, où allait se tenir le forum. À l’issue de cette rencontre, le ministère des Affaires étrangères turc a accepté d’accorder gratuitement et sans difficultés les visas nécessaires aux représentants d’OSC dès leur arrivée à l’aéroport d’Istanbul. L’harmonie qui a caractérisé la participation des OSC aux Assemblées annuelles et la richesse des échanges de politique générale auxquels le Forum de la société civile a donné lieu peuvent être en grande partie attribuées au rôle de planification important qu’a joué le groupe.

Au total, 1 029 représentants d’OSC étaient accrédités pour ces réunions, ce qui constitue un chiffre record (le précédent record était de 700, pour les Assemblées annuelles de 2006 à Singapour). Le nombre de participants venus de l’étranger était de 498 et couvrait plus de 70 pays différents (voir ici la liste des participants (a)). Les dix pays les plus représentés étaient les suivants : Turquie, États-Unis, Royaume-Uni, Nigéria, Allemagne et Belgique, Afrique du Sud, Inde et Pays-Bas, Russie (voir le graphique ci-dessous).

Société civile et Assemblées annuelles 2009Grâce à l’effort de mobilisation que le Groupe de planification était parvenu à faire auprès des OSC d’Istanbul et d’Ankara, plus de la moitié des participants (soit 234) était originaire de Turquie, et 11 des 15 plus grandes délégations l’étaient aussi. Elles comprenaient des ONG, des associations professionnelles, des fondations et des organisations de jeunes actives dans les domaines de la recherche économique, de la mobilisation des jeunes, de l’habilitation des femmes, du développement des entreprises et du renforcement de la société civile.

Ces Assemblées annuelles ont également établi un autre record en ce qui concerne le nombre de représentants d’OSC de pays en développement qui ont bénéficié d’un parrainage pour venir à Istanbul. Ce programme de parrainage (qui est aujourd’hui dans sa cinquième année) a spécifiquement pour but d’assurer que l’optique et les opinions de ces pays soient davantage prises en compte dans ces réunions. Les représentants d’OSC ainsi parrainés sont sélectionnés sur nomination de la part des bureaux de représentation de la Banque et du FMI à l’étranger et des réseaux d’OSC. Le programme est financé par des ressources fournies par la Banque et le FMI, ainsi que par le ministère britannique du Développement international (DFID) et le ministère norvégien des Affaires étrangères.

Au total, 44 représentants d’OSC de 39 pays différents (dont certains membres du Groupe de planification) ont été parrainés et ont ainsi vu leurs frais de déplacement et d’hébergement et leurs indemnités de subsistance pris en charge intégralement ou en partie (voici la liste des participants ayant reçu un parrainage  (a)). Ils ont pris une part active au Forum de la société civile, en se chargeant d’organiser des séances de concertation ou d’y intervenir, et trois d’entre eux ont figuré dans des panels du Programme des séminaires  (a). Un de ces intervenants était Sam Worthington (directeur général d’InterAction) qui, dans le cadre de sa participation au panel sur le thème « Financement du développement dans le contexte de la crise », a appelé la Banque et les OSC à accroître leur collaboration pour faire face à la crise alimentaire mondiale (son interview  (a) est disponible en ligne).

 Société civile et Assemblées annuelles 2009

Le Forum de cette année était en outre sans précédent par son ampleur, avec 50 séances de concertation sur des sujets très divers, entre autres : incidences de la crise économique mondiale, négociations sur le changement climatique, réponse à la crise alimentaire en Afrique, intégration de la dimension des droits de l’homme dans les activités de la Banque, rôle de l’IDA pour atténuer les effets de la crise financière, viabilité de la dette et transparence, amélioration des résultats obtenus en matière de développement grâce au processus d’évaluation rétrospective, enseignements tirés des projets de l’IFC en matière d’industries extractives, renforcement de la société civile au Nigéria, et effort d’écoute à l’égard des pauvres. Les OSC turques ont pour leur part organisé des sessions au sujet de l’impact de la crise mondiale sur l’économie turque, la mobilisation des jeunes, le renforcement de la société civile et le rôle des femmes dans le renforcement de la démocratie.

Si le Groupe de la Banque et le FMI ont organisé un certain nombre de sessions, et notamment des consultations formelles sur la gouvernance du FMI, les normes de performance de l’IFC et la politique environnementale de la Banque, la majorité des séances de concertation ont été proposées et organisées par des OSC. En plus des OSC dont le rôle de plaidoyer sur les politiques à suivre est bien connu et qui organisent généralement des séances en la matière (Bank Information Center, Réseau européen sur la dette et le développement, Oxfam, World Resources Institute, etc.), plusieurs autres figuraient pour la première fois sur la liste des entités organisatrices ; il s’agit notamment du Center for Global Development, de CIVICUS et du German Marshall Fund. Les différents panels ont réuni plus de 100 intervenants — dirigeants d’OSC, responsables gouvernementaux, membres des services de la Banque et du FMI, universitaires et chercheurs — ainsi que des personnalités telles que Joseph Stiglitz, Nancy Birdsall et Nick Stern. Veuillez vous reporter au programme du Forum pour avoir accès à un synopsis des différentes séances, à leur liste de participants et, pour un grand nombre d’entre elles, à des photos.

Société civile et Assemblées annuelles 2009La réunion-débat avec le président de la Banque, Robert Zoellick, et le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a suscité une forte participation, puisque quelque 250 OSC y étaient représentées (un article (a) détaillé est disponible à ce sujet, ainsi qu’ un diaporama (a) et une transcription (a) de la séance). Parmi les grands sujets abordés figuraient les perspectives de redressement de l’économie mondiale, les incidences que la crise alimentaire continue d’avoir pour les pauvres, et les importantes réformes engagées au niveau des structures de gouvernance internationale, y compris la Banque et le FMI. Le débat a été dirigé par l’Archevêque Winston Njongonkulu Ndungane, président du Moniteur africain (Afrique du Sud). Celui-ci a parlé du lien à forger entre les forces créatrices et novatrices des OSC et la Banque mondiale sur les grands dossiers actuels — la faim, le changement climatique et la crise financière —, et souligné la nécessité de mettre en place des mécanismes pour convertir les idées formulées dans ces domaines en actions concrètes (une interview (a) de l’Archevêque Ndungane est disponible en ligne).

Par ailleurs, la Banque a organisé une réception pour la publication de son dernier rapport en date sur sa collaboration avec la société civile (« World Bank–Civil Society Engagement: Review of Fiscal Years 2007 to 2009 »), qui dresse un bilan global des relations nouées entre toutes les composantes du Groupe de la Banque et les OSC au cours des trois dernières années (voir l’article correspondant).

Présentation générale sur les Assemblées annuelles
Programme du Forum de la société civile
Liste des OSC participantes (a)
Galerie photo (a)

(a) indique une page en anglais.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/XBTJGDPLH0