Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Nuevas Voces pour le développement

Disponible en: English

Le 17 février 2004 -- « Et pourquoi la Banque mondiale n'élabore-t-elle pas de projets pour impliquer les jeunes ? ». Cette question sortie de la bouche d'un jeune, lors d'une visite d'inspection à un projet de la Banque au Pérou, a permis de donner naissance à une nouvelle initiative visant à faire participer des jeunes aux activités de la Banque.

Nuevas Voces ("Nouvelles voix") est une initiative que le Bureau péruvien de la Banque mondiale a lancée, il y'a deux ans. Ce projet permet à une douzaine de jeunes, activant dans leurs communautés, à se rendre aux locaux de la Banque pour apprendre, faire des recherches, discuter et commenter le rôle et les activités de la Banque mondiale.

Tout le monde y trouve son compte. Ces jeunes activistes, à forte conscience sociale, y viennent découvrir les arcanes et mécanismes du développement et, pour la Banque, c'est une occasion pour recevoir le feedback des jeunes par rapport à ses efforts. Ce feedback sert à mieux formuler et conduire les projets.

« Aujourd'hui, je comprends mieux le rôle que la Banque mondiale joue dans des pays comme le mien, ainsi que le rôle du gouvernement et de la société civile. C'est vraiment important pour moi car je suis des études d'économie et voudrais m'orienter vers une carrière axée sur les problématiques du développement », précise Natalia Toledo, une des participantes à l'Initiative Nuevas Voces.

Pour Elizabeth Dasso, Spécialiste senior du Développement social et de société civile au Pérou, l'impact de cette initiative est énorme. Avant, les jeunes croyaient que la Banque mondiale était une société de missionnaires qui sillonnaient les campagnes péruviennes pour 'convertir' les gens. « Ils voyaient des Blancs, étrangers, en costume-cravate, se tenant en retrait de la population. Cette Initiative leur a permis de découvrir des gens 'ancrés dans le réel' et fortement engagés à lutter contre la pauvreté », ajoute Dasso.

Lors de sa visite au Pérou, fin 2002, M. James Wolfensohn, Président de la Banque mondiale, a rencontré les jeunes et leur a promis de renforcer et élargir l'Initiative Nuevas Voces. Des initiatives similaires sont prévues au Venezuela et en Equateur

A ce jour, quelques 100 jeunes participent, en tant qu'alliés stratégiques. Ils proposent leurs perspectives et recommandations et acquièrent des connaissances nouvelles et des outils pratiques pour rendre leur contribution encore plus efficace. Après une brève introduction sur le développement, la Banque et ses programmes de pays, les étudiants sont appelés à travailler sur des projets spécifiques de leur choix. Actuellement, un groupe de jeunes s'attelle à la rédaction d'un manuel sur le développement et sur les activités de la Banque mondiale au Pérou. Un autre groupe vient d'achever une étude sur les voies et moyens pour améliorer les programmes et les politiques de l'enseignement supérieur.

Les participants visitent les projets de la Banque et donnent, aux directeurs de projets, leurs opinions sur la formulation du projet, sa mise en œuvre et son évaluation. Ils apprennent, également, à monter et soumettre des projets aux concours organisés par la Banque, en l'occurrence les 'Journées de l'innovation'(a) ou le Programme 'Petites subventions' (a).

"J'étais surprise par la quantité d'informations et de connaissances que la Banque gère. Je savais qu'elle était l'une des institutions qui produisent les plus grandes recherches et études en développement, mais j'en ignorais la teneur et la portée. Je ne savais pas non plus comment l'utiliser," confie Toledo.

Les participants sont sélectionnés parmi une longue liste de candidats qui sont désignés, préalablement, par des associations et groupes de jeunes, des écoles, des associations de paroisse et de la communauté. Les critères de sélection se résument à la volonté affichée d'apprendre sur le développement et de monter un projet que leurs organisations respectives auront à mettre en œuvre.

"Cette Initiative a eu un impact considérable sur le personnel," résume Dasso.

"Après avoir vu l'enthousiasme et l'engagement de ces jeunes, d'autres directeurs les invitent maintenant à venir visiter leurs projets," ajoute-t-elle.

Le programme originel sera élargi aux jeunes d'origine autochtone ou de descendants africains et un autre programme sera mis en place dans quatre provinces, hors de Lima, et sera axé sur l'engagement civique. Le projet pour l'Equateur sera consacré aux perspectives culturelles, alors que celui du Venezuela portera sur la résolution et l'atténuation des conflits.

Cette façon d'entraîner les jeunes gagne en popularité au sein de la Banque mondiale et des programmes similaires sont en voie de lancement dans d'autres régions du monde comme l'Europe, l'Asie centrale, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.