Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Fiche technique: L’Amazone

Disponible en: Ø§Ù„عربية, English
  • La forêt tropicale amazonienne du Brésil couvre 33% de la surface des forêts tropicales humides du monde. Elle joue un rôle exceptionnel dans la préservation de la biodiversité, l’ajustement du climat et du cycle hydrologique continental ainsi que le stockage du carbone.
  • Superficie: Avec 4,1 millions de kilomètres carrés, (une superficie plus grande que celle de l’Union européenne et correspondant à 48% du territoire brésilien), la  forêt amazonienne brésilienne couvre totalement sept Etats et en partie deux autres (Acre, Amapá, Amazonas, Pará, Rondônia, Roraima, Mato Grosso, Maranhão, et Tocantins).
  • Population: 21 millions d’habitant y compris 30% de personnes vivant en zone rurale et 200 000 autochtones.
  • Principaux fleuves: Amazone, Negro, Madeira, Xingu, Tocantins, Tapajos, Solimões et Purus.
  • Climat: Les températures sont du type tropical tout au long de l’année avec des  moyennes méridiennes variant entre   27° C/80° F et 32° C/90° F. La région amazonienne est manifestement humide avec des précipitations généralement supérieures à 2000 millimètres par an, voire 3000 millimètres dans certaines parties du bassin occidental de l’Amazone et près de Belém (environ deux fois le niveau observé dans le reste du Brésil).
  • Espèces naturelles: Plus d’un tiers de l’ensemble des espèces qui existent dans le monde vit dans l’Amazone. Il s’agit notamment de quelque 2500 espèces d’arbres (un tiers des bois tropicaux du monde) et près de 30 000 des 100 000 espèces végétales recensées en Amérique latine. Elles soutiennent la plus forte diversité au monde de poissons d’eau douce, d’oiseaux et de papillons. L’Amazone est l’un des derniers refuges au monde pour les jaguars, les harpies féroces et les loutres géantes des rivières.
  • La déforestation est la plus grande menace qui pèse sur la forêt. Selon les estimations, le Brésil a déforesté 17% du territoire pour créer de grandes exploitations bovines, développer l’exploitation commerciale du bois et la production agricole, et pour satisfaire la demande de bois de chauffage. De 2003 à 2004, plus de 27 200 kilomètres carrés de forêt (soit plus de la moitié de la superficie de la Suisse) ont été détruits.
    • Conséquences: la multiplication des feux irréprimés, la dégradation des basins versants, la baisse du débit fluvial, la surexploitation de la faune et la flore ainsi que des ressources halieutiques, et des impacts négatifs profonds au niveau social, notamment la saisie des terres, l’abus des droits dans le domaine du travail, et la violence

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/II3RXVC0U0