Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Bangladesh: des bourses aident à scolariser les filles

Dernière mise à jour : février 2007
Au Bangladesh, des bourses aident à scolariser trois fois plus de filles

Le défi à relever

En 1991, les filles représentaient environ 33 % des effectifs du secondaire, et seule une proportion relativement faible d'entre elles obtenait le Certificat d'études secondaires.

La démarche suivie

Le Programme d'aide à la scolarisation des filles dans le secondaire financé par l'IDA au Bangladesh appuyait un programme public destiné à faciliter l'accès des filles à l'enseignement secondaire grâce à l'octroi de bourses. L'opération visait à améliorer la qualité des établissements scolaires via la formation des enseignants, la mise en place de mesures qui incitent les écoles et les élèves à être plus performants, et l'aménagement d'installations d'approvisionnement en eau et d'assainissement. Le projet couvrait 119 des 480 sous-districts du Bangladesh.

Résultats

Le nombre de filles scolarisées dans le secondaire au Bangladesh a été démultiplié, passant de 1,1 million en 1991 à 3,9 millions en 2005, dont un nombre croissant d'élèves issues de zones défavorisées ou isolées. Le Bangladesh a ainsi pu atteindre plus tôt que prévu l'un des ses objectifs de développement pour le Millénaire, à savoir la parité hommes-femmes dans l'éducation.

Principales réalisations :
- Rapportée à l'ensemble des effectifs scolarisés, la proportion de filles est ainsi passée de 33 % en 1991 à 48 % en 1997 et à environ 56 % en 2005.
- Le taux d'obtention du Certificat d'études secondaires chez les filles dans la zone couverte par le projet est passé de 39 % en 2001 à 58 % en 2006.
- 66 000 membres de comités de gestion d'établissements scolaires ont reçu une formation en mati ère de transparence financière, axée sur la qualité de l'éducation et la mise en place d'un environnement scolaire qui favorise l'apprentissage.
- 6 666 écoles - soit beaucoup plus qu'initialement prévu - participent actuellement au programme, dans le cadre d'un accord de coopération avec le ministère de l'Éducation.
- Parmi les avantages indirects du projet, citons le recul de l'âge du mariage et la réduction des taux de fécondité, l'amélioration de la nutrition et l'accès d'un plus grand nombre de femmes à des emplois mieux rémunérés.

Contribution de l’IDA

- 185 millions de dollars depuis 1993.
- Au début des années 90, le gouvernement du Bangladesh a formulé sa stratégie pour améliorer l'accès des filles à l'enseignement secondaire. L'IDA a mis en place les moyens d'exécution nécessaires pour que l'initiative gouvernementale puisse être déployée à plus grande échelle.
- L'IDA a contribué à la création et au renforcement d'une cellule de gestion du programme au sein du ministère de l'Éducation qui s'occupe désormais de gérer et de superviser le programme de bourses.
- Une innovation clé a consisté à mettre en place un mécanisme de financement direct, qui permet de transférer directement, par virement bancaire, le montant de la bourse au compte bancaire individuel de l'élève boursière.

Partenaires

La Banque asiatique de développement, l'Agence canadienne de développement international, la Commission européenne et l'Agence norvégienne de développement international.

Prochaines étapes

Le programme s'est révélé une formule originale pour améliorer l'accès des filles à l'éducation et est reconnu à l'échelle mondiale comme faisant véritablement oeuvre de pionnier. Les autorités du Bangladesh ont donc décidé d'en étendre l'application à l'ensemble du territoire. Inspirés par l'expérience du Bangladesh, plusieurs autres pays ont mis en place, avec l'aide de l'IDA, des programmes similaires de bourses ou de transfert conditionnel de liquidités.

Parvenu à son objectif de scolariser autant de filles que de garçons à l'échelon national, le gouvernement s'attache désormais davantage à rechercher les moyens d'atteindre les filles économiquement et géographiquement défavorisées - ainsi que les garçons pauvres. Parallèlement au programme de bourses, le ministère de l'Éducation a entrepris des réformes visant à améliorer la qualité de l'enseignement en renforçant la gouvernance et l'obligation de rendre compte. L'IDA appuie cette stratégie en accordant toute une série de crédits de développement en faveur du secteur de l'éducation.

En savoir plus

Projet I (1993-2001) et II (2002-2007) d'aide à la scolarisation des filles dans le secondaire
Documents du projet I, II | Fiche d'information (texte uniquement)




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/K9Z369TUO1