Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Conjoncture et perspectives économiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en 2007 : Une croissance robuste, des créations d’emplois, mais les réformes restent un chantier prioritaire

Disponible en: العربية, English, Español

Contacts :
À Washington : Dina El Naggar (202) 473-3245
Delnaggar@worldbank.org

Washington, le 14 avril 2007 — La forte croissance économique s’est accompagnée de nombreuses créations d’emplois et d’une baisse du chômage ces dernières années. Mais, pour être durables, ces résultats doivent être appuyés par des réformes structurelles plus profondes dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. À la Banque mondiale, la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) a fait paraître un nouveau rapport consacré à la conjoncture et aux perspectives économiques de la zone. Troisième du nom, cette publication s’inscrit dans une série annuelle de rapports. Cette année, elle a pour thème le marché du travail et l’emploi, un secteur crucial dans la région, compte tenu de la forte croissance de la population active et de la proportion élevée de jeunes.

Selon le rapport, le taux de croissance du PIB a atteint 6,3 % pour la région en 2006, alors qu’il n’avait été que de 3,6 % par an en moyenne pendant les années 90. C’est la quatrième année consécutive de croissance robuste, tirée par des prix pétroliers élevés, la reprise économique en Europe et des réformes qui vont généralement dans le bon sens. Cette dynamique a créé de nouveaux emplois, surtout dans le secteur privé, l’emploi dans le secteur public marquant le pas. « Les pays de la région MENA doivent lever les barrières restantes, qui pèsent sur le cadre d’activité du secteur privé, pour maintenir la croissance, accroître les investissements privés et créer davantage d’emplois » a déclaré Daniela Gressani, vice-présidente de la Banque mondiale pour la région MENA.

Les indicateurs montrent que l’emploi s’est développé au rythme de 4,5 % par an pendant la  période 2000-2005, le taux le plus élevé de création d’emplois de toutes les régions composées de pays en développement. Le rapport signale toutefois que la productivité continue à poser un problème et que les femmes ne trouvent pas un emploi aussi facilement que les hommes. « Trop d’emplois sont encore créés dans des secteurs où la productivité est faible ou en baisse » a indiqué Carlos Silva-Jáuregui, économiste principal et principal auteur du rapport.

« Il y a des raisons de penser que les réformes progressent dans les secteurs du commerce, du climat des affaires et de la gouvernance dans la région MENA. Le cadre général d’activité économique reste toutefois une entrave à la bonne marche des affaires. Il faut d’urgence entreprendre de difficiles réformes structurelles pour trouver une bonne adéquation entre la croissance et la productivité du travail et les créations d’emplois » a ajouté Mustapha K. Nabli, chef économiste de la région MENA.

Rapport: Résumé  | Site web (a)
Pour tout complément d’information, voir : http://www.banquemondiale.org/mena

 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/XSLNZHDM40