Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Un meilleur système éducatif en Tanzanie

Dernière mise à jour : mars 2007
L’IDA en action : Éducation - Un meilleur système éducatif est essentiel à la croissance et aux perspectives d’exportations de la Tanzanie

Défi à relever

En 2001, à la suite d’une période de progrès macroéconomiques, la Tanzanie a mis de nombreux éléments en place propices à la croissance du secteur privé, mais le pays manquait d’une main-d’œuvre qualifiée et formée, essentielle à une croissance économique rapide et à une diversification efficace de la production et des exportations. Le taux brut de scolarisation primaire stagnait aux alentours de 77 % depuis 1995. Seuls 60 % environ des enfants terminaient l’école primaire, et le taux brut de scolarisation secondaire n’atteignait qu’un faible 8 %. Le système éducatif affichait des performances globalement bien en deçà de celles nécessaires à un développement durable.

Démarche

Le gouvernement a entrepris un programme de développement global du secteur mais s’est principalement concentré sur l’enseignement primaire. Le Primary Education Development Program (programme de développement de l’enseignement primaire ou PEDP) a été conçu avec des partenaires comme l’IDA pour améliorer la qualité de l’enseignement, développer l’accès à l’école et augmenter le taux d’achèvement des études primaires. Ce programme impliquait des mesures pour accroître la disponibilité des ressources, améliorer l’allocation des ressources et leur utilisation, améliorer les besoins en terme d’éducation et renforcer les accords institutionnels destinés à offrir un enseignement primaire efficace.

Résultats

On a constaté un meilleur accès à l’éducation, mesuré par un taux de scolarisation primaire en hausse (96,1 %) et une amélioration de la qualité, mesurée par des taux de réussite de 62 %.

Principales réalisations :
- Le taux de scolarisation net est passé à 96,1 % en 2006 (dont 95,4 % de filles et 96,8 % de garçons) par rapport au taux de 58,6 % en 2000 (dont 59,1 % de filles).
- Le taux de scolarisation brut a atteint 112,7 % en 2006 contre 77,6 % en 2000.
- Le taux d’abandon est en baisse, à 3,4 % en 2005-2006 contre 5,54 % en 2000-2001.
- Une amélioration de la performance en matière d’apprentissage s’est traduite par un taux de réussite de 61,8 % en 2006, contre 28,6 % en 2001.
- Un accroissement de l’appropriation communautaire dans la gestion des comptes des écoles et d’autres affaires scolaires a pu survenir grâce aux dons de développement et de capitation.

Contribution

- Le coût total du projet s’est élevé à 694 millions de dollars entre 2002 et 2004 : l’IDA a offert un crédit de 150 millions de dollars et a géré une subvention néerlandaise de 50 millions de dollars. D’autres partenaires ont offert leur appui par le biais de mécanismes de fonds communs totalisant la somme de 154 millions de dollars.
- L’IDA a fourni des ressources annuelles prévisibles, offrant au gouvernement la possibilité d’utiliser les fonds dans tous les domaines prioritaires, notamment celui des charges récurrentes. L’impact n’est pas négligeable, car le montant du financement a permis au gouvernement d’entamer des réformes du système éducatif dans tout le pays et a facilité le processus de décentralisation sectorielle.
- L’IDA s’est assurée de la cohérence du programme vis-à-vis de la stratégie de réduction de la pauvreté mais a financé une opération pour améliorer l’enseignement se fondant sur le propre programme du gouvernement mis en place avec un nombre de partenaires.

Partenaires

Les Pays-Bas, le Canada, la Suède, la Finlande, la Commission européenne, la Belgique, la France, la Norvège et l’Irlande.

Prochaines étapes

Même si les crédits et dons de l’IDA se sont arrêtés en 2004, le programme continue d’être soutenu par les partenaires du mécanisme de fonds communs. La Tanzanie a besoin d’un soutien constant dans l’enseignement primaire, l’enseignement secondaire et les enseignements professionnel et technique afin de développer les compétences et améliorer le système éducatif. L’IDA finance actuellement un programme de crédits et de dons en faveur du développement de l’enseignement secondaire, destiné à générer une force de travail productive et adaptable, et à former des étudiants plus aptes à occuper des postes de haut niveau dans l’enseignement post-secondaire et la formation.

En savoir plus

Programme de développement de l’enseignement primaire (2001-04)
Documents du projet




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/U11QR4F4T0