Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Améliorer la compétitivité des villes de Tanzanie

Dernière mise à jour : Mars 2007
L’IDA en action : Développement urbain - Améliorer la compétitivité des villes de Tanzanie

Défi à relever

La dilapidation des infrastructures de base a exacerbé les niveaux élevés de pauvreté urbaine en Tanzanie et le manque de services fondamentaux à la personne. Le gouvernement local avait besoin de capacité pour gérer et financer les villes mal desservies et rendre le secteur urbain plus compétitif.

Démarche

Le projet de réhabilitation du secteur urbain financé par l’IDA s’est attaqué à la pauvreté urbaine en administrant des investissements significatifs en faveur de la réhabilitation et du développement des infrastructures prioritaires. Il a également cherché à renforcer la gestion urbaine du gouvernement local et la performance financière dans les zones mal desservies de huit villes (Arusha, Iringa, Morogoro, Mbeya, Moshi, Mwanza, Tabora et Tanga) et, dans une moindre mesure, les villes de Dodoma et Dar-es Salaam.

Résultats

La prestation de services s’est améliorée dans toutes les villes ciblées par le projet. Les travaux routiers et de drainage ont, en particulier, réduit les coûts de fonctionnement des véhicules, amélioré l’accessibilité et la sécurité et ont réduit les coûts d’entretien. Les améliorations dans les infrastructures de distribution d’eau signifient qu’aujourd’hui 86 % de la population, dans 10 grandes zones urbaines, bénéficient d’eau courante, contre 56 % avant l’initialisation du projet.

Principales réalisations :
- Les réseaux de distribution d’eau dans les villes ciblées par le projet ont permis d’avoir accès à l’eau courante 24 heures sur 24. Le temps passé chaque jour à puiser de l’eau, tâche principalement réalisée par les femmes et les enfants, est passé de deux heures et demi en moyenne à moins d’une demi-heure.
- Le projet a soutenu la création d’autorités en charge de l’assainissement de l’eau en ville, qui sont gérées de manière efficace et dont les recettes sont passées de l’équivalent d’environ 3 millions de dollars en 1996 à l’équivalent d’environ 10 millions de dollars en 2004.
- Le recouvrement de l’impôt foncier a augmenté de 233 % en 2004/05, comparativement au niveau de 1996.
- Un total de 1 508 personnes, principalement des employés municipaux, ont été formées, ce qui leur a permis de mieux respecter les échéances liées aux décisions et aux rapports et d’améliorer les relations de travail.
- Les systèmes d’assainissement ont été réhabilités et nettoyés dans sept villes, et 14 bassins de boues ainsi que 26 bassins de traitement ont été construits. En outre, 12,9 conduites d’égout ont été réhabilitées ou construites, et 28 puits de stockage d’urgence et canalisations ont été installés, ce qui a permis à environ 100 000 personnes d’avoir accès à de l’eau potable dans les zones périurbaines.
- Un assainissement amélioré et une meilleure gestion des déchets solides et des services de distribution d’eau et d’égouts ont conduit, semble-t-il, à une baisse de l’incidence des maladies transmissibles.
- À Dar es Salaam, 20,8 km de routes ont été réhabilités. De plus, un grand nombre d’infrastructures de base ont été réhabilitées : 102 km de routes avec des canaux de drainage secondaires, 13 arrêts d’autobus, 311 toilettes dans 188 écoles, ainsi que huit lieux d’immersion des déchets solides ont été améliorés.
- Les huit villes ciblées par le projet se sont toutes classées au premier rang du Concours pour la santé et l’environnement de 2003 et 2004.

Contribution

- Le coût total du projet s’est élevé à 135,2 millions de dollars, dont 97,7 millions de dollars en provenance de l’IDA pour la période de 1997 à 2004.
- Forte de son expérience mondiale et de son engagement au long cours dans le secteur depuis 1975, l’IDA a aidé le gouvernement de Tanzanie à développer et mettre en place son cadre politique et sa stratégie d’exécution pour la gestion urbaine, la prestation de services et les investissements en infrastructures.
- Le cadre de gestion urbaine a fourni la base de l’harmonisation de l’aide des bailleurs de fonds et de l’augmentation des investissements dans le secteur de l’eau.

Partenaires

L’Allemagne, l’Irlande, les Pays-Bas.

Prochaines étapes

Le projet s’est avéré être une démarche efficace pour établir un gouvernement local viable financièrement et capable de fournir des services de manière durable. De ce fait, le projet sert de base pour une meilleure capacité institutionnelle et une meilleure durabilité financière des gouvernements locaux. Cette amélioration a, à son tour, accéléré le développement d’un programme de décentralisation plus exhaustif. D’autres opérations de l’IDA se sont basées sur ses succès, comme en témoigne le programme du secteur de l’eau.

En savoir plus

Projet de réhabilitation du secteur urbain (1996-2004)
Documents du projet




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/TKT51IF610