Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

Usine Mozal au Mozambique

DerniÚre mise à jour : mai 2007
L’IDA en action : encourager l’investissement et la croissance Ă©conomique au Mozambique
Encourager l’investissement et la croissance Ă©conomique au Mozambique
Liens :
- Qu’est-ce que l’IDA ?
- Nos activités au Mozambique (en anglais)

En savoir plus sur le Mozambique :
(les liens ci-dessous sont en anglais)
- Emprunts précédents
- Données et statistiques
- Recherche
- Contactez-nous

DĂ©fi Ă  relever

AprÚs la fin du conflit au Mozambique, la restauration de la stabilité macroéconomique et la création d'un environnement propice aux secteurs à forte croissance potentielle constituaient des défis critiques.

DĂ©marche

Le projet Mozal de construction d’une installation de fonderie destinĂ©e Ă  produire de l’aluminium pour l’exportation, Ă©tait le premier projet d’investissement Ă©tranger de grande ampleur au Mozambique. Les efforts conjoints de l’IDA, l’Agence multilatĂ©rale de garantie des investissements (MIGA) et la SociĂ©tĂ© financiĂšre internationale, qui font toutes partie du Groupe de la Banque mondiale, ont permis l’achĂšvement de Mozal I avec six mois d’avance et pour un budget infĂ©rieur Ă  celui prĂ©vu initialement. Le premier aluminium a Ă©tĂ© produit en juin 2000. En 2003, l’usine de Mozal a Ă©tĂ© agrandie afin de doubler sa capacitĂ© et de la porter Ă  plus de 500 000 tonnes par an, pour en faire l’une des plus importantes fonderies de la planĂšte.

RĂ©sultats

Faisant office de catalyseur des investissements Ă©trangers au Mozambique aprĂšs la guerre civile, le projet a reprĂ©sentĂ© environ 3 % du PIB et 5 Ă  10 % de la croissance Ă©conomique rĂ©cente, avec des apports importants dans les domaines de l’emploi, des recettes fiscales, du change et des infrastructures.

Principales réalisations :
- Le projet a permis de multiplier par trois les exportations du pays et ajoutĂ© plus de 7 % du PIB au cours de ses premiĂšres annĂ©es d’exploitation et, d’aprĂšs les estimations, environ 10 % en 2001. Son impact sur la balance commerciale a Ă©tĂ© positif Ă  hauteur de 173 millions de dollars par an.
- Au cours de ses cinq premiÚres années, le projet a généré plus de 300 millions de dollars de profit sur change au bénéfice du Mozambique, et environ 70 millions de dollars en recettes fiscales pour le gouvernement.
- Des voies de circulation, des ports, des unitĂ©s de production d’électricitĂ©, des installations de tĂ©lĂ©communications, l’approvisionnement d’eau et des systĂšmes de drainage ont Ă©tĂ© construits ou modernisĂ©s en liaison avec l’implantation de Mozal.
- Au cours des deux phases de sa construction, Mozal a crĂ©Ă© 15 000 emplois qui, pour la plupart, sont allĂ©s Ă  des mozambicains. Le projet fournit actuellement du travail Ă  1 150 salariĂ©s permanents, 1 600 sous-traitants et 10 000 personnes indirectement, par le biais d’entreprises sous-traitantes locales.
- GrĂące Ă  des fiducies spĂ©ciales, le Mozal Community Development Trust (MCDT) et le SME Empowerment Linkage Program (SMEELP), Mozal apporte son soutien Ă  des communautĂ©s vivant aux alentours de la fonderie, avec des activitĂ©s dans les secteurs des infrastructures communautaires, de l’éducation et de la formation, de la santĂ© (prĂ©vention du SIDA, malaria, etc.), de l’environnement, du dĂ©veloppement de PME, des sports et de la culture.
- Le projet, qui est le plus gros investissement Ă©tranger au Mozambique, a dĂ©montrĂ© que des investissements Ă  grande Ă©chelle pouvaient ĂȘtre couronnĂ©s de succĂšs dans l’environnement post-conflit du pays. Des investisseurs Ă©trangers ont, depuis lors, dĂ©veloppĂ© plusieurs projets Ă  forte intensitĂ© capitalistique (projet minier Moma, pipeline SASOL et port de Maputo Port).

Contribution

AprĂšs la fin du conflit au Mozambique, la stratĂ©gie de l’IDA a Ă©tĂ© axĂ©e sur la restauration de la stabilitĂ© macroĂ©conomique, la mise en place de conditions propres Ă  encourager l’émergence et l’expansion de secteurs Ă  fort potentiel de croissance, et le dĂ©veloppement des ressources humaines. Avant 1998, l’annĂ©e de la mise en service du projet Mozal, 1,4 milliard de dollars en fonds de l’IDA ont Ă©tĂ© approuvĂ©s pour des projets au Mozambique. Certains de ces projets, tels que la rĂ©forme de l’administration publique, ont contribuĂ© Ă  encourager de maniĂšre indirecte le climat du pays en matiĂšre d’investissement. Au cours de cette pĂ©riode, d’autres projets de l’IDA ont eu un impact plus immĂ©diat et ouvert la voie Ă  l’investissement de Mozal :
- DĂ©veloppement d’infrastructure : une sĂ©rie d’investissements de l’IDA en matiĂšre de dĂ©veloppement et de modernisation des transports, tels que le Projet d’assistance technique Ă  la revitalisation du corridor de Maputo (Maputo Corridor Revitalization Technical Assistance Project) et le Premier projet d’amĂ©nagement d’axes routiers et de transport maritime cĂŽtier (First Roads and Coastal Shipping Project), ont contribuĂ© Ă  amĂ©liorer les systĂšmes d’axes routier, ferroviaires et portuaires desservant la ville de Maputo et ses environs.
- Privatisation des transports : des initiatives destinĂ©es Ă  rĂ©duire la part du gouvernement dans le secteur privĂ©, telles que le Projet de restructuration d’entreprise industrielle (Industrial Enterprise Restructuring Project) et le troisiĂšme CrĂ©dit de redressement Ă©conomique (Third Economic Recovery Credit), ont contribuĂ© Ă  la privatisation du port de Maputo et Ă  des opĂ©rations ferroviaires, amĂ©liorant l’accĂšs du fret aux installations.
- Modernisation de l’alimentation en Ă©nergie : par le biais de son Projet d’assistance technique et de rĂ©habilitation Ă©nergĂ©tique (Energy Technical Assistance and Rehabilitation Project), l’IDA s’est attachĂ©e Ă  remettre en Ă©tat les installations et le matĂ©riel, ainsi qu’à amĂ©liorer le contrĂŽle, par la direction, du rĂ©seau de distribution d’énergie de Maputo. AssociĂ© Ă  l’investissement d’Eskom, en 2000, dans le secteur de l’énergie, cet effort est venu renforcer la fiabilitĂ© de l’alimentation en Ă©lectricitĂ© des installations de traitement et de fabrication de la rĂ©gion de Maputo.
- Promotion du secteur privĂ© : d’autres efforts de l’IDA, tels que le Projet de dĂ©veloppement de PME (Small/Medium Scale Enterprise Development Project), et d’autres activitĂ©s non dĂ©diĂ©es aux prĂȘts, telles que la ConfĂ©rence sur le dĂ©veloppement du secteur privĂ© (Private Sector Development Conference) et l’Étude sur les entraves au redressement industriel (Study on Impediments to Industrial Recovery), ont amĂ©liorĂ© le climat de l’investissement au Mozambique et promu le potentiel du pays en tant que destination des investissements internationaux.

RĂ©sultats

- En 1998, la MIGA a apportĂ© son soutien en Ă©mettant une garantie de 40 millions de dollars Ă  l’intention de l’Industrial Development Corporation of South Africa Limited (IDC) pour couvrir ses garanties de prĂȘt Ă  la Banque europĂ©enne d’investissement (BEI) en liaison avec son investissement dans le projet. La garantie couvrait l’investissement contre les risques d’expropriation, de guerre et de troubles civils. En 2000, la MIGA a Ă©tendu une autre garantie de 70 millions de dollars Ă  Eskom, sociĂ©tĂ© sud-africaine de production d’électricitĂ©, pour de nouvelles installations de distribution d’électricitĂ© fournissant une alimentation critique au site de Mozal et Ă  la zone environnante.
- La SFI a soutenu le projet Mozal Ă  la fois par des financements et en aidant la sociĂ©tĂ© Ă  amĂ©liorer sa contribution durable Ă  la communautĂ© locale. La SFI a fourni 75 millions de dollars pour la construction initiale du site de Mozal, et 91 millions de dollars pour son extension en 2003. La SFI a Ă©galement apportĂ© sa contribution au dĂ©veloppement du programme Small and Medium Enterprise (SME) Empowerment Linkages de Mozal. Elle a notamment allouĂ© des aides au dĂ©veloppement du potentiel des PME et offert aux fournisseurs tuteurs un soutien en matiĂšre de management. À titre de soutien aux initiatives de Mozal en matiĂšre de santĂ© publique, la SFI a versĂ© 100 000 dollars Ă  un programme de sensibilisation et de prĂ©vention du SIDA, ainsi qu’une aide stratĂ©gique Ă  l’une des cliniques mĂ©dicales du Community Development Trust de Mozal, dans le but d’empĂȘcher la transmission du VIH de la mĂšre Ă  l’enfant.

Prochaines Ă©tapes

Le programme de dĂ©veloppement du Mozambique est actuellement centrĂ© sur l’exploitation de l’impact positif de grands projets comme Mozal pour encourager la croissance Ă©conomique dans d’autres secteurs de l’économie. MĂȘme si les « mĂ©ga-projets » ont contribuĂ© dans une large mesure Ă  renforcer la croissance Ă©conomique et les revenus, de nombreuses PME locales dans tout le pays sont toujours confrontĂ©es Ă  des difficultĂ©s ; la productivitĂ© de la main d’Ɠuvre et du capital sont infĂ©rieures aux moyennes rĂ©gionales et certains portefeuilles bancaires connaissent des difficultĂ©s importantes. En plus du rĂ©cent programme en faveur de l’annulation de la dette de 2,4 milliards de dollars au Mozambique, l’actuelle stratĂ©gie d’assistance nationale de l’IDA prend en compte la croissance gĂ©nĂ©rĂ©e par les activitĂ©s agricoles et Ă  forte intensitĂ© de main d’Ɠuvre, ainsi que par les services, susceptibles de contribuer Ă  rĂ©partir la richesse et les opportunitĂ©s Ă©conomiques avec plus d’équitĂ© dans le pays.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/AULY5YJZB0