Objectifs de développement pour le Millénaire : Un point à mi-parcours

Disponible en: 中文, Español, English, العربية

5 juillet 2007 — À mi-chemin de l’échéance de 2015 fixée pour la réalisation desobjectifs de développement pour le Millénaire (ODM), les progrès constatés à travers le monde, notamment parmi les pays les plus pauvres, sont substantiels mais inégaux. C’est ce qui ressort du Rapport 2007 publié le 2 juillet par les Nations Unies, qui passe en revue les résultats positifs aussi bien que négatifs affichés à cet égard.

Les ODM sont les objectifs sur lesquels les dirigeants mondiaux se sont engagés en 2000 afin d’améliorer l’existence des pauvres.

Le nouveau rapport des Nations Unies tire des conclusions analogues à celles que contenait leRapport de suivi mondial 2007 publié en avril dernier par la Banque. Celui-ci faisait état d’avancées probantes pour la réduction de la pauvreté au plan mondial, mais de progrès bien moins marqués pour la plupart des autres objectifs, notamment celui touchant aux mesures à prendre pour réduire le changement climatique et protéger l’environnement. 

 

Assurer un environnement durable figure dans l’énoncé des ODM comme un élément important du processus de développement au plan mondial, et cet objectif se décompose de la façon suivante : intégrer les principes du développement durable dans les politiques nationales et inverser la tendance actuelle à la déperdition de ressources environnementales, donner accès à un approvisionnement en eau potable et à un système d’assainissement de base, et améliorer la vie des habitants des taudis.

 

Le rapport des Nations Unies indique notamment à cet égard : « Bien que l’effort mondial pour éliminer les substances appauvrissant la couche d’ozone soit efficace, les dégâts vont persister pendant un certain temps. » En effet, la couche d’ozone ne pourra pas commencer à se restaurer tant que n’auront pas sensiblement diminué les concentrations en chlorofluorocarbones (fréon et substances analogues qui sont encore d’usage courant dans le commerce et l’industrie).


Les objectifs de développement pour le Millénaire

  1. Réduire l’extrême pauvreté et la faim
  2. Assurer l’éducation primaire pour tous
  3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
  4. Réduire la mortalité infantile
  5. Améliorer la santé maternelle
  6. Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies
  7. Assurer un environnement durable
  8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développementeveloping a global partnership

 

Les trous dans la couche d’ozone et l’accumulation régulière de carbone sont à l’origine du réchauffement planétaire.La Banque mondiale a publié en ligne unguide interactif qui fournit entre autres des données sur les émissions de dioxyde de carbone au niveau de chaque pays.

 

Si la communauté internationale du développement considère depuis longtemps un environnement durable comme un important gage de développement, la question du changement climatique a suscité ces deux dernières années une prise de conscience et un intérêt croissants dans l’opinion publique au plan mondial.C’est d’ailleurs pour attirer de façon spectaculaire l’attention sur la menace constituée par le réchauffement planétaire qu’est organisée, le samedi 7 juillet, une série ininterrompue de concertsLive Earth sur les sept continents.

 

Le mois dernier, au Sommet de Heiligendamm, les pays du G8 ont renouvelé leur engagement à lutter contre le changement climatique.Katherine Sierra, vice-présidente pour le développement durable à la Banque, a déclaré à cette occasion : « Les dirigeants du G8 ont reconnu qu’il incombe aux pays riches de prendre l’initiative pour qu’il y ait action au niveau mondial. » Estimant que les pays en développement ne doivent pas voir leurs propres efforts entravés en raison du profil de développement à forte intensité de combustibles fossiles adopté par les pays riches, elle a conclu :« Avec les incitations appropriées, ils peuvent chercher à assurer la croissance économique tout en évoluant dans le sens d’une économie à plus faible intensité de carbone. »

 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/34BW5R0KZ0