Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Le Libéria apure ses arriérés envers la Banque mondiale

Disponible en: English

Contact
À Washington: John Donaldson (202) 473-1367
jdonaldson@worldbank.org

WASHINGTON, le 5 décembre – Le Libéria a apuré aujourd’hui la totalité de ses arriérés au titre du service de sa dette envers la Banque mondiale, inaugurant ainsi une nouvelle ère pour le pays grâce à la normalisation de ses relations avec la communauté internationale. Le règlement de ses arriérés envers la Banque et d’autres organismes multilatéraux permettra au Libéria de pouvoir bénéficier d’un plein allègement de sa dette dans le cadre des programmes de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et de l’Initiative d’allègement de la dette multilatérale (IADM) ; il contribuera ainsi à lui donner les moyens de parvenir à lancer la croissance et à redresser l’économie dans les prochaines années.

Les arriérés de paiement des obligations du Libéria étaient de l’ordre de 344 millions de dollars envers la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et de 56 millions de dollars envers l’Association internationale pour le développement (IDA). Le paiement de ces arriérés s’inscrit dans le cadre d’un plan d’ensemble de règlement des arriérés auquel souscrivent également le FMI et la Banque africaine pour le développement. Le financement de ce plan est rendu possible grâce au soutien d’un grand nombre d’actionnaires de ces trois institutions et marque une étape importante pour le Libéria sur la voie d’un redressement économique durable et d’une reprise des activités avec la communauté internationale.

Lors de la réunion qu’ils ont tenue hier, les administrateurs de la Banque ont exprimé leur vive satisfaction face aux progrès considérables enregistrés au Libéria au cours des deux dernières années, particulièrement dans les domaines de la gouvernance et de la responsabilisation économiques, de la réhabilitation des infrastructures et de la fourniture des services de base.  

« Le Libéria a accompli un long parcours, au sortir de plusieurs décennies de troubles civils, et des efforts extraordinaires ont été déployés pour mettre en place les fondations d’un état démocratique, soutenir la reprise économique, reconstituer les capacités de gestion des finances publiques, et accroître la transparence et la responsabilisation » a déclaré le Président de la Banque mondiale, M. Robert B. Zoellick, et « il importe de rendre hommage au gouvernement et au peuple libériens pour cet accomplissement remarquable ».

Bien qu’il reste l’un des pays les plus pauvres au monde, le Libéria a connu de profonds changements depuis la signature de l’Accord de paix global d’Accra en août 2003. Après 15 ans de guerre civile et deux années de gouvernement de transition, Ellen Johnson-Sirleaf a été élue présidente en janvier 2006 au terme des élections paisibles, libres et équitables tenues en octobre et novembre 2005. Avec l’aide de ses partenaires internationaux, le Libéria œuvre pour instaurer une société paisible et relancer son économie qui était jadis florissante.

La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) accorde des prêts bénéficiant d’une garantie souveraine, aux taux d’intérêt du marché. L’Association pour le développement international (IDA) fournit des crédits ne portant pas intérêt et des dons aux pays pauvres.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/IQN6R11QH0