Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

Les rĂ©formes de l’éducation Ă  la croisĂ©e des chemins dans la rĂ©gion Moyen-Orient et Afrique du Nord

Disponible en: Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©, English
Communiqué de presse n°:2008/202/MNA

Contacts
À Washington: Dina El Naggar (1-202) 473-3245
e-mail: Delnaggar@worldbank.org

AMMAN, 4 fĂ©vrier 2008 – Les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) ont fait d’importants progrĂšs dans la rĂ©forme de leurs systĂšmes Ă©ducatifs en vue de dĂ©velopper l’accĂšs Ă  tous les niveaux de l’éducation et de rĂ©duire l’écart entre garçons et filles. Mais malgrĂ© ces bons rĂ©sultats, ils restent moins avancĂ©s que d’autres pays comparables en termes de dĂ©veloppement Ă©conomique. D’autre part, l’impact de l’éducation sur la croissance Ă©conomique est restĂ© faible et il existe encore un important dĂ©calage entre l’éducation et l’emploi. Telles sont quelques-unes des conclusions d’un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulĂ© « Un parcours non encore achevĂ© — La rĂ©forme de l’éducation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ».

Ce rapport-phare a Ă©tĂ© lancĂ© Ă  Amman sous le patronage de Sa MajestĂ© la reine Rania Al-Abdullah, qui s'emploie ardemment Ă  promouvoir l’accĂšs Ă  une Ă©ducation de qualitĂ©, lors d’une cĂ©rĂ©monie organisĂ©e conjointement par le Gouvernement jordanien et le Groupe de la Banque mondiale. Son Excellence Madame Suhair Al-Ali, ministre de la Planification et de la CoopĂ©ration internationale, qui reprĂ©sentait Sa MajestĂ© la reine Rania Al-Abdullah, Ă©tait accompagnĂ©e du ministre jordanien de l’Éducation et d’autres dirigeants du pays, ainsi que d’un groupe de personnalitĂ©s de marque comprenant des ministres de l’Éducation de la rĂ©gion MENA et des reprĂ©sentants du secteur privĂ©, de la sociĂ©tĂ© civile et des mĂ©dias.

 

Dans ses remarques liminaires, Madame Al-Ali a soulignĂ© l’importance que revĂȘt la rĂ©forme de l’éducation dans la rĂ©gion MENA en tant que moyen d’assurer un dĂ©veloppement durable. La Ministre de la Planification a Ă©galement mis en relief l’expĂ©rience acquise par la Jordanie dans le cadre de la rĂ©forme de son systĂšme Ă©ducatif, qui a ciblĂ© de multiples domaines tels que  l'amĂ©lioration de la capacitĂ© d’apprentissage des Ă©lĂšves pour inclure les capacitĂ©s d'analyse, le travail en Ă©quipe et des compĂ©tences informatiques Ă  tous les niveaux du systĂšme, tout en donnant aux Ă©lĂšves les moyens d’acquĂ©rir un niveau d’instruction poussĂ©, d’acquĂ©rir des compĂ©tences dans de nombreux domaines et d’ĂȘtre motivĂ©s.

    

Dans son discours, Marwan Muasher, vice-prĂ©sident senior de la Banque mondiale chargĂ© des Affaires extĂ©rieures, a soulignĂ© la nĂ©cessitĂ© d’engager de nouvelles rĂ©formes. « La qualitĂ© de l’enseignement dans la rĂ©gion n’a pas suivi l’évolution des besoins de l’économie. Les systĂšmes Ă©ducatifs ne permettent pas suffisamment aux filles et aux garçons de dĂ©velopper des capacitĂ©s d’analyse, de rĂ©solution de problĂšmes, de rĂ©flexion critique et d’innovation. Aujourd’hui, il importe d’accorder Ă  ces compĂ©tences au moins autant d’importance, sinon plus, qu’aux taux d’analphabĂ©tisme et de scolarisation », a-t-il ajoutĂ©.

 

Selon le rapport, les pays de la rĂ©gion doivent progresser dans trois domaines, Ă  savoir : i) privilĂ©gier les « rĂ©sultats » et les partenariats avec les parties prenantes et non plus les bĂątiments et les « intrants » matĂ©riels, ii) transformer les modes de gestion pour fournir des incitations visant Ă  encourager les prestataires de services Ă©ducatifs Ă  ĂȘtre plus performants et rĂ©actifs, et iii) passer d’un mode de responsabilisation envers l’État Ă  un mode de responsabilisation envers le public pour s’assurer que l’éducation, en tant que bien collectif, touche le plus grand nombre de citoyens.

« L’importance cruciale du rĂŽle que joue l’éducation dans la dĂ©termination des opportunitĂ©s offertes aux jeunes dans la rĂ©gion MENA et la volontĂ© politique manifeste de mieux orienter l’enseignement pour rĂ©pondre aux besoins de l’économie actuelle, sont largement reconnues. Il est urgent de mener la rĂ©forme de l’éducation pour pouvoir relever les dĂ©fis que posent le chĂŽmage et l’intĂ©gration dans l’économie mondiale », a dĂ©clarĂ© Daniela Gressani, Vice-prĂ©sidente de la Banque mondiale pour la RĂ©gion Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Pour finir, le rapport signale que chaque pays devra dĂ©finir son propre nouveau parcours de rĂ©formes. « Le point de dĂ©part dĂ©pendra des progrĂšs dĂ©jĂ  obtenus. Ce parcours devra ĂȘtre fait d’un nouvel ensemble de mesures d’ingĂ©nierie, d’incitations et de responsabilitĂ© publique, mais sa configuration exacte sera diffĂ©rente dans chaque pays » conclut Michal Rutkowski, Directeur sectoriel du DĂ©partement du dĂ©veloppement humain pour la RĂ©gion Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Pour plus d’informations sur le travail de la Banque mondiale dans la rĂ©gion Moyen-Orient et Afrique du Nord, consultez le site www.banquemondiale.org/mena

 

 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/WA3NMZZBO1