Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Les institutions internationales conjuguent leurs efforts dans le cadre de l’Initiative en faveur de l’hydraulique agricole en Afrique

Disponible en: English

Le 28 mars 2008 -- Les institutions internationales conjuguent leurs efforts dans le cadre de l’Initiative en faveur de l’hydraulique agricole en Afrique

La croissance agricole en Afrique subsaharienne est essentielle pour la réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs de développement pour le Millénaire fixés par la communauté internationale.

En dépit de l’importance que revêt cette croissance, toutefois, les investissements dans l’hydraulique agricole connaissent une baisse continue depuis la fin des années 80 et ils n’ont enregistré qu’un léger redressement au cours des dernières années.

Agriculture and Irrigation

« Le fait de compter sur une pluviosité irrégulière et peu sûre pour la production agricole est un obstacle majeur à la productivité végétale dans la région. »

Face à cette baisse, cinq organisations internationales (Banque mondiale, Banque africaine de développement, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Fonds international de développement agricole et International Water Management Institute) ont uni leurs efforts dans le cadre d’une nouvelle stratégie de l’hydraulique agricole. Cette stratégie a été élaborée par le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). L’hydraulique agricole englobe l’irrigation des grands et petits périmètres et exploitations agricoles, le drainage des zones de culture irriguée et pluviale, la réhabilitation des bassins hydrographiques, l’utilisation de l’eau recyclée, la récupération des eaux de pluie et l’ensemble des pratiques de gestion de l’eau sur le terrain.

L’Initiative en faveur de l’hydraulique agricole en Afrique (AgWA) examine les effets de la gestion de l’hydraulique agricole sur la réduction de la pauvreté, les raisons de la lenteur de son extension et la mesure dans laquelle un investissement accru dans la gestion de l’hydraulique agricole pourrait contribuer de façon durable à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique.

Agriculture and Irrigation

La croissance agricole en Afrique subsaharienne est essentielle pour la réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs de développement pour le Millénaire fixés par la communauté internationale.

« Un investissement public stratégique et un investissement privé connexe dans la gestion de l’eau seront indispensables pour intensifier la production agricole et atteindre les objectifs relatifs à la réduction de la pauvreté, à la production alimentaire et au redressement économique à l’horizon 2015 », a déclaré M. Richard Mkandawire, conseiller agricole au NEPAD, lequel a lancé un appel en faveur de la mise en œuvre de la gestion des terres et de l’eau en Afrique subsaharienne. « Le fait de compter sur une pluviosité irrégulière et peu sûre pour la production agricole est un obstacle majeur à la productivité végétale dans la région ».

Les cinq institutions se sont réunies du 26 au 28 mars à Tunis (Tunisie), dans le cadre d’une séance spéciale sur l’utilisation de l’eau à des fins agricoles en Afrique, en marge de la première édition annuelle de la Semaine africaine de l’eau organisée par la Banque africaine de développement.

L’initiative espère offrir un cadre d’appui à l’hydraulique agricole dans la région et elle rassemblera des instruments financiers, notamment les prêts, les dons ainsi que d’autres financements multilatéraux et bilatéraux, en vue d’aider les pouvoirs publics à améliorer la gestion de l’eau.

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/M3AQRBXM10