Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

La production mondiale atteint 59 billions de dollars, dont une part croissante imputable aux pays en développement, annonce la Banque mondiale

Disponible en: Português, русский, English, Español, 中文, العربية
Communiqué de presse n°:Communiqué de presse n°2008/265/DEC

Contacts :
Washington :
Merrell Tuck-Primdahl: (202) 473-9516
Portable : (202) 415-1775
Mtuckprimdahl@worldbank.org
Richard Fix (202) 473-3399
rfix@worldbank.org

 

WASHINGTON, le 11 avril 2008 — Les pays en développement comptent actuellement pour 41 % dans la production mondiale, contre 36 % en 2000, selon les Indicateurs du développement dans le monde 2008 publiés aujourd’hui. L’ensemble des économies du monde a généré en 2006 une production de 59 billions de dollars. Avec les nouvelles méthodes de calcul qui prennent en compte les écarts nationaux dans les niveaux de prix, la Chine devient la deuxième puissance économique mondiale, et 5 pays en développement figurent parmi les 12 pays en tête du classement. À l‘exception de l’Amérique latine et des Caraïbes, toutes les régions en développement ont vu leur part augmenter grâce à une forte croissance sur la période — les pays à revenu élevé perdant en contrepartie 5 points de pourcentage.

 

Les Indicateurs du développement dans le monde introduisent cette année de nouvelles estimations de la parité de pouvoir d’achat (PPA). Les PPA sont utilisées pour convertir les monnaies locales en une devise commune, en l’occurrence le dollar des États-Unis. En tenant compte des écarts de prix qui existent entre les pays sur une large gamme de produits et de services, les PPA permettent d’établir des comparaisons plus justes de la taille des marchés, de la structure des économies et de ce que l’argent permet d’acheter. Les nouvelles PPA remplacent de précédentes estimations de référence dont beaucoup dataient de 1993, et pour certaines des années 80. Ces nouvelles estimations sont basées sur les résultats récemment publiés du Programme de comparaison international (PCI), une initiative de coopération couvrant 146 pays.

 

« Nous vivons dans un monde où les marchés des biens, des services, des capitaux, de la main d’œuvre et des idées sont fortement interdépendants », a déclaré Alan Gelb, Économiste en chef par intérim et Vice-président sénior, Économie du développement, à la Banque mondiale. « Lorsqu’on mesure les économies sur une échelle internationale comparable, la montée en puissance des pays en développement apparaît clairement. »

 

Les Indicateurs du développement dans le monde 2008 donnent une image détaillée du monde en chiffres. Ils fournissent par exemple des données sur les dépenses consacrées à la santé, aux transports et à d’autres services d’infrastructures, sur la qualité de la gestion du secteur public, sur l’accès à Internet, sur l’accès à des sources d’eau améliorées, ou encore sur les émissions de dioxyde de carbone.

 

Cette 12e édition des Indicateurs du développement dans le monde présente également les principales conclusions du PCI pour l’année 2005 et examine certaines des conséquences à en tirer. Par exemple, les niveaux des prix étant inférieurs dans beaucoup de pays en développement, les nouvelles mesures montrent que les dépenses d’éducation et de santé sont bien supérieures aux estimations précédentes. Pour la même raison, l’aide publique au développement est plus élevée dans les pays les plus pauvres car les biens et les services locaux sont moins chers. Mais les données montrent également que le montant des dépenses ne garantit pas les résultats obtenus. Dans certaines régions d’Afrique australe très touchées par le VIH/sida, l’espérance de vie est inférieure de plus de 20 ans à celle d’autres pays dont les dépenses de santé sont équivalentes.

 

Un guide complet pour suivre l’évolution du développement

 

Les Indicateurs du développement dans le monde apportent les informations nécessaires pour suivre les progrès accomplis en direction des objectifs de développement pour le Millénaire (ODM). Conformément aux recommandations de l’Organisation des Nations unies, l’édition de cette année comporte de nouveaux indicateurs sur l’emploi, la santé génésique, l’accès aux médicaments antirétroviraux et la biodiversité. Des sections spéciales s’intéressent aux données sur le changement climatique, les services de santé génésique et la mortalité maternelle, et aux méthodes de mesure de la gouvernance.

 

« L’objectif de ces indicateurs est d’offrir une représentation complète du monde, construite à partir des meilleures statistiques dont on dispose », explique Eric Swanson, Chef de programme au sein du Groupe de gestion des données sur le développement à la Banque mondiale. « Les Indicateurs du développement dans le monde nous permettent de suivre le développement pas uniquement en termes de résultats économiques, mais aussi sous l’angle du bien-être des populations, de l’état de l’environnement et de la qualité de la gouvernance. »

 

Améliorer les statistiques sur le développement

 

Les Indicateurs du développement dans le monde sont fondés sur une base de données de plus d’un millier d’indicateurs couvrant 209 pays et territoires, mais qui comprend encore d’importantes lacunes, en particulier dans les statistiques venant des pays pauvres.

 

« Les statistiques sont fondamentales », souligne Shaida Badiee, Directrice du Groupe de gestion des données sur le développement. « Sans statistiques fiables, impossible de demander des comptes. L’amélioration qualitative des données sur le développement est une entreprise de longue haleine à laquelle nos partenaires de développement apportent un soutien croissant. »

 

La base de données complète des Indicateurs du développement dans le monde est disponible en ligne sur abonnement, et sur CD-ROM. D’autres publications sont proposées en parallèle : des recueils statistiques thématiques (les Little Data Book) et un atlas des données sur le développement mondial (Atlas of Global Development). Un atlas des ODM est accessible en ligne à l’adresse http://devdata.worldbank.org/atlas-mdg/.


Pour plus de détails sur les tendances enregistrées dans les cinq grands régions en développement du monde, voir les notes d’information régionales ci-jointes.

 

Le rapport et les documents associés seront disponibles au public sur le site Internet de la Banque mondiale à l’expiration de l’embargo, à l’adresse http://www.worldbank.org/data/wdi

 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/X3C1KH30N0