Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Nomination du vice-président du service "Déontologie institutionnelle" par le président du Groupe de la Banque mondiale

Disponible en: English, العربية, Español, 中文
Communiqué de presse n°:2008/301/EXC

Contacts :
À Washington : Carl Hanlon (202) 473 8087
chanlon@worldbank.org
 
WASHINGTON, 5 mai 2008 — Le président du Groupe de la Banque mondiale, M. Robert B. Zoellick, a nommé le Sud-africain Leonard McCarthy à la tête du Service de déontologie institutionnelle (INT) de la Banque. M. McCarthy est reconnu à l’échelle internationale pour les enquêtes menées sur les personnes se livrant à la corruption et pour les poursuites intentées contre elles, en sa qualité de responsable de la Direction des opérations spéciales d’Afrique du Sud.

« M. Leonard McCarthy est reconnu dans le monde entier pour son intégrité, son indépendance et son efficacité en matière de lutte contre la corruption et de renforcement de la bonne gouvernance », déclare M. Zoellick. « C’est la première fois que le Service de déontologie institutionnelle sera dirigé par un vice-président, et M. McCarthy apporte à ce poste de l’envergure, de la compétence et une expérience éprouvée. Ce poste est crucial pour notre travail, note réputation et notre obligation fiduciaire. Je suis sûr que sous la direction efficace de M. McCarthy, nous honorerons notre plus grande obligation qui est de protéger les actifs de la Banque et de demander des comptes aux particuliers, aux entreprises et aux pouvoirs publics s’ils volent aux pauvres ».

Dans le cadre de ses fonctions au sein de l’instance nationale des poursuites judiciaires d’Afrique du Sud, M. McCarthy a notamment mené des enquêtes et intenté des poursuites relatives à des cas très médiatisés de crime financier, de crime organisé et de corruption de haut niveau. Il a collaboré étroitement avec les gouvernements africains et les responsables de l’application de la loi de toutes les régions de la planète pour mettre à nu les crimes financiers transnationaux et intenter des procès contre leurs auteurs. M. McCarthy est un ancien directeur des poursuites judiciaires nommé par le président Nelson Mandela.

Avocat plaidant chevronné, il a occupé de nombreux postes gouvernementaux, notamment ceux de directeur des enquêtes au bureau des graves infractions économiques, de procureur général adjoint de la province du Cap et de procureur principal. Il est licencié en droit de l’University of South Africa du Cap.

Des pourparlers avec le Gouvernement sud-africain ont abouti à l’approbation, par le président Mbeki, de la mise en disponibilité de M. McCarthy afin qu’il puisse prendre ses fonctions à la Banque mondiale le 30 juin 2008.

« C’est un honneur pour moi d’être nommé à ce poste et de rejoindre la Banque mondiale ; je crois fermement en sa vision », a indiqué M. McCarthy. « Le président Zoellick m’a fait comprendre clairement la grande importance qu’il attache au rôle de l’INT, ainsi que le besoin pour celui-ci de disposer d’un personnel énergique et hautement qualifié qui se chargera à la fois de mener des enquêtes et d’intégrer les activités de lutte contre la corruption dans les projets de la Banque à l’échelle mondiale. Je m’engage à obtenir des résultats et à faire fond sur le travail de l’INT pour renforcer la vérification financière approfondie, ainsi qu’à veiller à ce que les précieuses ressources de développement profitent aux populations qui en ont le plus besoin ».

M. McCarthy a été choisi à partir d’une liste de candidats évalués par un comité de recrutement interne auquel s’est joint l’ancien président de la Réserve fédérale des États-Unis, M. Paul Volcker, qui a piloté un examen de l’INT l’année dernière. Dans son rapport, M. Volcker avait demandé qu’une plus grande attention soit accordée à la protection contre la corruption lors de la conception et de la mise en œuvre des programmes de la Banque.
 
M. Volcker s’est félicité du fait que « la Banque met désormais en œuvre les recommandations du Groupe de travail présidé par lui, surtout, entre autres, en élevant le responsable de l’INT au rang de vice-président ».




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/EUDQ8C0KO0