Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Le conseil de la Banque mondiale approuve les Fonds d’investissements climatiques

Disponible en: Español, English, 日本語, العربية
Communiqué de presse n°:2008/001/SDN

Contacts :

À Washington : Roger Morier (202) 473 5675

rmorier@worldbank.org

Karolina Ordon (202) 458 5971

kordon@worldbank.org

 

WASHINGTON, le 1er juillet 2008 – Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a formellement approuvé la création des Fonds d’investissements climatiques (FIC), deux outils d’investissement international conçus pour assurer le financement intérimaire supplémentaire destiné à soutenir les efforts des pays en développement pour atténuer les augmentations d’émissions de gaz à effet de serre (GES) et s’adapter au changement climatique.

 

Deux fonds d’affectation spéciale seront créés dans le cadre des Fonds d’investissements climatiques ; le montant total des investissements devrait s’élever à 5 milliards de dollars, d’après les premières indications des pays donateurs.

 

L’un de ces fonds, le Fonds pour les technologies propres, investira des ressources financières d’envergure dans des projets et programmes au sein de pays en développement visant à contribuer à la démonstration, au déploiement et au transfert des technologies à faible émission de carbone.  Ces projets ou programmes doivent être porteurs de solutions pour limiter les émissions de gaz à effet de serre sur le long terme.

 

Le deuxième fonds, le Fonds stratégique pour le climat, dont l’étendue sera plus large et plus flexible, financera essentiellement des programmes divers pour tester de nouvelles approches face au changement climatique.  Le premier programme de cette catégorie vise à augmenter l'accommodation au climat dans les pays en développement.

 

« Le Plan d’action de Bali sur le changement climatique demande à la communauté internationale de fournir les ressources financières et les investissements nécessaires pour soutenir les mesures d’atténuation et d’adaptation et de coopération en matière de technologie » a affirmé Robert B. Zoellick, président du Groupe de la Banque mondiale.  « Ces Fonds d’investissements climatiques font partie de la réponse élargie du Groupe de la Banque mondiale au défi que représente le changement climatique.  Il s’agit d’un élément primordial de notre programme à six volets visant à fournir un financement novateur et concessionnel afin de faciliter les investissements du secteur tant public que privé dans des projets d’adaptation et à faible émission de carbone ».

 

M. Zoellick a ajouté : « Nous pensons que les FIC auront un impact significatif et généreront un financement supplémentaire pour l’action en réponse au changement climatique, et qu’ils seront également à l’origine de nouvelles approches pour faire face aux effets présents et à venir du changement climatique.  Ces approches pourront concerner l’agriculture ou la gestion de l’eau, les transports ou le développement urbain, la biodiversité ou l’accès à l’énergie ».

 

Les Fonds d’investissements climatiques ont été conçus à l’issue de consultations globales et extensives en soutien au Plan d’action de Bali qui ont eu lieu au cours des six derniers mois.  Les consultations se sont déroulées entre des donateurs et des bénéficiaires potentiels, la famille des Nations Unies, d’autres banques de développement multilatérales (BDM), des organisations de la société civile et le secteur privé.  Des représentants de quelque 40 pays industrialisés et pays en développement se sont mis d’accord pour créer les FIC lors de la réunion de conception finale qui s’est déroulée à Potsdam, en Allemagne les 21 et 22 mai 2008.

 

Lors de la conception des fonds, les participants ont pris soin de reconnaître la suprématie de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) pour les négociations sur le climat mondial auxquelles ils apportent leur soutien.  Dans le cadre des FIC, tous les fonds et les programmes incluent une clause de révision afin de ne pas compromettre les délibérations en cours de la CCNUCC relatives à l'avenir du régime de changement climatique.

 

« Avec les Fonds d’investissements climatiques » a déclaré Katherine Sierra, vice-présidente du développement durable pour la Banque mondiale « nous allons pouvoir commencer à avancer en soutenant des initiatives novatrices et pionnières pour créer un nouvel ensemble d’expériences et de connaissances qui seront à la base des négociations permanentes sur l’avenir du régime de changement climatique ».

 

Les fonds, qui seront versés sous forme de subventions, de prêts à des conditions très avantageuses, et/ou d’outils d’atténuation des risques, seront gérés par les banques de développement multilatérales et le Groupe de la Banque mondiale pour garantir une mise en œuvre rapide et flexible de programmes et investissements à l’échelle des pays.

 

Les pays en développement parleront d’une même voix dans les structures de gouvernance des fonds, et les décisions sur l’utilisation des fonds seront prises par consensus. Un Forum des partenariats se tiendra une fois par an pour favoriser les échanges sur les directions stratégiques, les résultats et les impacts des FIC.

Le Forum des partenariats réunira les parties prenantes, notamment les pays donateurs et bénéficiaires, les BDM, les Nations Unies et ses agences, le FEM, la CCNUCC, le Fonds d'Adaptation, les agences de développement bilatérales, les ONG, des entités du secteur privé et des experts scientifiques et techniques.

 

Suite à l’accord du Conseil des administrateurs de la Banque mondiale, le premier Forum des partenariats pour les Fonds d’investissements climatiques devrait avoir lieu en septembre 2008. L’approbation du financement des premiers projets ou programmes devrait intervenir avant la fin 2008.

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/X87D9SZXK0