Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Face aux changements climatiques, les villes disposent enfin d’un guide pratique

Disponible en: العربية, 中文, English, Español
  • Les mégapoles sont aujourd’hui menacées par des risques météorologiques majeurs liés au changement climatique
     
  • Les dommages potentiels sont susceptibles de fragiliser la croissance économique mondiale enregistrée ces dernières décennies
     
  • Le manuel de protection des centres urbains contre les changements climatiques est un outil permettant aux villes d’évaluer leur niveau de risque et de mettre en place les stratégies les plus adaptées

11 août 2008 — Quel est le point commun entre Bangkok, Jakarta, Shanghai et Hanoi ? Ces mégapoles asiatiques sont aujourd’hui menacées par des risques météorologiques majeurs liés au changement climatique.

Dans le monde entier, les centres urbains, dont un grand nombre se trouve près des côtes, sont de plus en plus exposés à la hausse du niveau des mers et à d’autres facteurs liés à l’évolution du climat. Ces changements climatiques menacent les biens et la vie de milliards de citadins. Selon les experts, les dommages potentiels pourraient même ébranler la croissance économique mondiale enregistrée ces dernières décennies.

Il y a lieu néanmoins d’être optimiste : il est en effet possible de limiter la vulnérabilité des villes face aux catastrophes liées au changement climatique. Face à l’aggravation de ces risques, les responsables politiques pourront trouver un soutien auprès des institutions internationales de développement, dont la Banque mondiale. Par ailleurs, les villes qui ont déjà adopté certaines mesures sont tout à fait disposées à partager les fruits de leur expérience, notamment avec les centres urbains des pays les plus pauvres. Une assistance technique et financière est également mise à la disposition des autorités locales.

Cela étant, il revient aux villes elles-mêmes de prendre la plupart des mesures nécessaires. Pour aider les autorités locales dans ce domaine, la Banque mondiale s’est associée à la Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UN/ISDR) (a) et au Dispositif mondial de réduction des effets des catastrophes et de reconstruction (GFDRR) (a) afin de publier un rapport interactif intitulé « Climate Resilient Cities » (Des Villes qui font face au changement climatique). Ce rapport est lancé aujourd’hui dans l’ensemble de la région Asie orientale et Pacifique.

Véritable manuel visant à réduire la vulnérabilité des villes face aux bouleversements climatiques et à renforcer les méthodes de gestion des risques de catastrophes, ce rapport devrait constituer un outil très utile pour les équipes municipales du monde entier. En effet, parmi les 10 villes les plus peuplées au monde(a), 8 sont situées près d’une rivière ou d’un océan et sont déjà exposées à des risques divers (inondations, tremblements de terre, ouragans, infrastructures médiocres etc.). Compte tenu de la tendance croissante aux phénomènes météorologiques extrêmes, les responsables de ces villes ont tout intérêt à prendre des mesures sans tarder.

« À terme, les villes les plus durement touchées par ces phénomènes climatiques seront celles qui seront les moins préparées » explique Neeraj Prasad, principal expert environnemental de la Banque mondiale pour la région Asie orientale et Pacifique.  

Les enjeux sont très importants. Dans la mesure où les villes figurent au cœur de l’économie dans de nombreux pays, l’impact du changement climatique sur les populations urbaines se répercute également sur la nation. Pour chaque hausse d’un mètre du niveau des mers, le rapport « Climate Resilient Cities » évalue à 2 % la baisse du Produit Intérieur Brut liée au manque d’eau potable, aux dommages causés aux secteurs de l’agriculture et de la pêche, aux perturbations affectant le tourisme, au recul de la sécurité énergétique et à d’autres facteurs.

La densité démographique des zones urbaines accroît également la vulnérabilité des populations face aux bouleversements climatiques. D’ici à 2030, les centres urbains du monde entier accueilleront près de 4 milliards d’habitants. Il est donc essentiel que la protection des villes contre les changements climatiques soit aujourd’hui une priorité pour les élus municipaux à travers le monde.

« Cette vulnérabilité est bien réelle en Asie orientale » déclare Jitendra J. Shah, coordinateur du programme environnemental de la Banque mondiale au Cambodge, au Laos, en Malaisie et en Thaïlande. « Parmi les 10 villes les plus vulnérables, 4 se trouvent dans cette région. C’est là que se sont produites de nombreuses catastrophes comme le tsunami en 2004 et, plus récemment, le cyclone Nargis en Birmanie et un ouragan aux Philippines. Les autorités locales sont régulièrement confrontées à ce type de difficultés. »

Pour faire face aux conséquences du changement climatique à l’échelle d’une ville, il est essentiel de comprendre ce qui est susceptible de la rendre vulnérable. Dans cette optique, le rapport « Climate Resilient Cities » offre un outil qui permet aux autorités d’identifier les points de fragilité de la ville, d’élaborer des stratégies visant à accroître ses capacités de résistance aux changements climatiques, et d’établir un lien entre changement climatique, réduction des risques de catastrophe, planification et gestion de la ville.

Le rapport adopte une double approche. D’une part, il incite les villes à élaborer des stratégies d’adaptation au changement climatique ainsi que des plans visant à atténuer les conséquences des catastrophes naturelles futures. D’autre part, il encourage la recherche de nouvelles méthodes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Parmi ces mesures, certaines sont élémentaires : accroissement de la sensibilisation du public aux conséquences du changement climatique, développement des espaces verts, encouragement à la marche à pied ou à l’utilisation plus fréquente du vélo, plus grande utilisation des véhicules de transport en commun, etc. D’autres nécessitent un soutien législatif et des investissements publics, comme la fourniture d’alternatives aux énergies fossiles ou l’amélioration de la qualité des infrastructures et des bâtiments publics.

Le rapport comprend un certain nombre de pratiques d’excellence élaborées par les villes qui ont pris au sérieux les défis posés par le changement climatique, comme Milan, Tokyo, New York, Dong Tan (Chine), Hanoi, Singapour et quelques villes situées dans la zone périphérique de Manille (Metro Manila). Les villes dont la stratégie de lutte contre le changement climatique est en cours d’élaboration ont ainsi accès à une large gamme d’options de limitation et de traitement des risques.

« Chaque ville est différente. Les mesures d’intervention sont dictées par la spécificité de votre ville » explique M. Prasad. « Face aux conséquences du changement climatique, il n’existe pas de solutions toutes faites. Il est important de pouvoir anticiper leur impact potentiel sur votre ville et de prendre les décisions en conséquence. »

eap_climatecities177
Consulter le rapport intégral (a)
Outil d'autoévaluation : votre ville est-elle menacée ? (a)
Profils urbains (a)
 
 
 

 

 
Risques naturels

Risques naturels : risques sismiques et climatiques. Agrandir le visuel (a)

  
Impacts

Exemples d’impacts associés à l’évolution mondiale des températures moyennes. Agrandir le visuel (a)

  



Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/XYJHGQ91H0