Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

De nouvelles difficultés apparaissent à mi-parcours de la réalisation des objectifs de développement pour le Millénaire

Disponible en: 中文, Español, العربية, English
  • Huit ans après le début du nouveau millénaire, on constate quelques progrès dans la mise en œuvre des principaux objectifs de développement
  • Cependant la hausse des prix des produits alimentaires et des carburants, conjuguée à la crise financière mondiale, risque de renvoyer des millions de personnes vers la pauvreté
  • Les dirigeants demandent expressément un respect des engagements financiers, afin de répondre aux besoins du développement

25 septembre 2008—Les bonnes nouvelles :

 

Le nombre de personnes vivant dans la pauvreté absolue a diminué de 400 millions depuis 1990.

 

Au moins 90% des garçons et des filles vont à l'école, et ceci dans toutes les régions du monde, à l’exception de deux.

 

De 2000 à 2006, le nombre de décès dus à la rougeole est passé de 750 000 à moins de 250 000. Aujourd’hui, 80% des enfants des pays en développement sont vaccinés contre la maladie.

 

Le nombre de personnes ayant accès à l'eau potable a augmenté de près de 1,6 milliard depuis 1990.

 

Selon un nouveau rapport de l’ONU consacré aux huit Objectifs de développement pour le Millénaire (ODM), ces progrès, parmi d’autres, ont été réalisés grâce à un effort mondial “inégalé” en 50 ans d’histoire du développement. Ce rapport est basé sur des statistiques fournies par de nombreuses organisations, parmi lesquelles la Banque mondiale.

 

Près de 100 chefs d’État et de gouvernements se réunissent aujourd’hui à New York à l’initiative de l’ONU, pour faire un bilan à mi-parcours des réalisations des ODM. Or, à ce jour, 1,4 milliard de personnes dans le monde vivent toujours avec moins de 1,25 dollars par jour.

 

L’apparition de nouvelles difficultés risque en outre de remettre en cause la réalisation des objectifs mondiaux de lutte contre la pauvreté. Ainsi, les prix des produits alimentaires, des carburants et d’autres denrées ont considérablement augmenté au cours de l’année dernière. Selon la Banque mondiale, cette hausse risque de renvoyer 100 millions de personnes vers la pauvreté.

 

La crise financière actuelle, née aux Etats-Unis, pourrait rejaillir sur les autres économies du monde. Elle risque de ralentir la croissance qui a permis à de nombreuses personnes des pays émergents de sortir de la pauvreté au cours des dix dernières années.

 

Selon le rapport de l’ONU sur les ODM, de nombreux objectifs concernant la lutte contre la pauvreté sont remis en cause.

 

De plus grands efforts sont donc nécessaires pour sortir les gens de l’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne, réduire le nombre des enfants mal nourris, prévenir les mortalités infantile et maternelle, ou encore obtenir une plus grande égalité pour les femmes, pour ne citer que quelques-uns des objectifs.

 

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a demandé expressément aux dirigeants de s’engager à verser à l’Afrique une aide annuelle de 72 milliards de dollars afin de lui permettre d’atteindre les ODM d’ici la date butoir de 2015. Selon Ban Ki-moon, ce montant correspond à des « engagements d’aide déjà pris ».

 

En rejoignant les chefs d'Etats au Sommet de New York, le Président de la Banque mondiale, Robert Zoellick a déclaré : “Aujourd’hui, plus que jamais, il importe que les gouvernements maintiennent leurs engagements d’augmenter leurs aides aux personnes les plus vulnérables. Nous avons besoin d’un véritable plan de sauvetage pour venir en aide aux millions de personnes qui jour après jour subissent l’exclusion. »

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/1KQ7ATKG60