Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

La Banque mondiale va débloquer 205 millions de dollars pour soutenir le plan de lutte du Mexique contre la grippe A (H1N1)

Disponible en: English, العربية, 中文, Español
Communiqué de presse n°:2009/329/LAC/EXC

Contacts 
À Washington:
Sergio Jellinek [+1] 202 458 2841
sjellinek@worldbank.org

 

WASHINGTON, le 26 avril 2009 — Le Président de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a annoncé aujourd’hui la mobilisation de plus de 205 millions de dollars de fonds à décaissement rapide pour aider le Mexique à contenir la propagation du virus de la grippe A (H1N1).

Cette déclaration a été faite conjointement par Robert Zoellick et le Ministre mexicain des Finances, Agustín Carstens, lors de la conférence de presse de clôture des Réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants de cette réaction rapide de la Banque mondiale – une rapidité qui est toujours très grandement appréciée », a commenté Agustín Carstens. « Mais au-delà de l’aspect financier, la Banque mondiale nous apporte aussi toute l’expérience qu’elle a accumulée en prêtant son concours à d’autres pays précisément dans ce type de situation. »

Vingt-cinq millions de dollars provenant du projet de santé PROCEDES actuellement en cours au Mexique seront réaffectés pour couvrir des besoins urgents tels que l’achat de médicaments et d’autres fournitures médicales.

Par ailleurs, la Banque mondiale a engagé la préparation d’un projet de 180 millions de dollars au titre d’un Mécanisme mondial de lutte contre la grippe aviaire, afin d’aider le Gouvernement mexicain à financer tout l’arsenal de mesures stratégiques, épidémiologiques, réglementaires, institutionnelles et opérationnelles qu’il doit mettre en place pour faire face à la situation, et de couvrir rétroactivement les dépenses encourues aujourd’hui.

« Notre priorité absolue est de protéger la santé et la vie de la population », a souligné Robert Zoellick, ajoutant que l’appui de la Banque mondiale consistait également à faire bénéficier le Mexique des enseignements tirés de la lutte contre le SRAS et la grippe aviaire : « Nous intervenons aussi en mettant le Mexique en contact avec d’autres pays ayant été confrontés au problème. Lorsqu’un État est touché, il réagit sans tarder. La meilleure chose à faire est d’en parler avec quelqu’un qui est passé par là ».

Le projet suivra une procédure accélérée afin que les fonds puissent être décaissés d’ici 3 à 5 semaines. La Banque mondiale aidera aussi le Mexique à évaluer l’impact économique de la crise et à définir des parades pour garder la situation sous contrôle.

 

----------

 

Pour en savoir plus, consultez les site www.banquemondiale.org.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/M9QP1IPKG0