Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

Environnement : L'opinion publique de 15 pays veut agir contre le changement climatique

Disponible en: English, Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©, äž­æ–‡, Español
Communiqué de presse n°:2010/176/DEC

Contacts :
Merrell Tuck, tél.+1 202 473-9516 phay@worldbank.org 
Kavita Watsa, tél..+1 202  458-8810 kwatsa@worldbank.org 

WASHINGTON, le 3 dĂ©cembre 2009 —Une nouvelle enquĂȘte d’opinion rĂ©alisĂ©e dans 15 pays, pour la plupart en dĂ©veloppement, montre que dans chacun d’entre eux, la majoritĂ© des personnes interrogĂ©es souhaite que leur gouvernement agisse contre le changement climatique, mĂȘme si cela entraĂźne des frais. Les gens se sont dits prĂȘts Ă  soutenir les interventions gouvernementales destinĂ©es Ă  limiter les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre et Ă  dĂ©velopper les mesures d’adaptation. Ils seraient favorables par exemple Ă  des normes plus strictes de rendement Ă©nergĂ©tique des combustibles pour les voitures, Ă  la sauvegarde ou au dĂ©veloppement des forĂȘts, et Ă  la prestation de financements aux pays vulnĂ©rables, afin qu’ils puissent dĂ©velopper des cultures plus rĂ©sistantes, mieux adaptĂ©es Ă  des conditions climatiques plus difficiles.

« Les rĂ©sultats de l’enquĂȘte Ă©clairent les mentalitĂ©s dans le monde Ă  un moment particuliĂšrement important, juste avant la confĂ©rence sur le changement climatique qui doit avoir lieu du 7 au 18 dĂ©cembre Ă  Copenhague. ConnaĂźtre l’opinion de gens du monde en dĂ©veloppement offre une nouvelle perspective sur ce problĂšme », dit Katherine Sierra, Vice-PrĂ©sidente de la Banque mondiale pour le dĂ©veloppement durable. 

RĂ©alisĂ©e par WorldPublicOpinion.org sur commande de la Banque mondiale, l’enquĂȘte a collectĂ© les rĂ©ponses de 13 518 personnes, dans 15 pays — Bangladesh, Chine, Égypte, États-Unis, France, Inde, IndonĂ©sie, Iran, Japon, Kenya, Mexique, Russie, SĂ©nĂ©gal, Turquie et Viet Nam.

  • Le changement climatique inquiĂšte beaucoup les gens, dans le monde entier, mais plus encore, gĂ©nĂ©ralement, dans les pays en dĂ©veloppement.
  • Le public, en particulier dans les pays en dĂ©veloppement, estime que le changement climatique exerce dĂ©jĂ  des effets nuisibles.
  • Dans la plupart des pays, riches comme pauvres, une forte majoritĂ© de gens seraient prĂȘts Ă  payer pour lutter contre le changement climatique.
  • Le soutien Ă  un financement d’adaptation accru aux pays pauvres est trĂšs rĂ©pandu dans le monde entier.

« Il est vraiment encourageant de constater qu’il existe partout un fort sentiment favorable aux engagements de limitation des Ă©missions dans les pays dĂ©veloppĂ©s comme en dĂ©veloppement, car la modification des comportements et des mentalitĂ©s sera un des Ă©lĂ©ments qui dĂ©termineront le succĂšs ou l’échec face Ă  ce problĂšme mondial », dit Marianne Fay, Chef Ă©conomiste de la Banque mondiale pour le dĂ©veloppement durable et co-Directrice du Rapport sur le dĂ©veloppement dans le monde 2010 : DĂ©veloppement et changement climatique.

Mme Fay a expliquĂ© que l’enquĂȘte avait Ă©tĂ© commandĂ©e en complĂ©ment du Rapport sur le dĂ©veloppement dans le monde rĂ©cemment publiĂ©. Il s’agissait de mieux comprendre quel Ă©cho pouvaient trouver dans un Ă©chantillon de pays les recommandations avancĂ©es dans le Rapport, d’investir beaucoup et sans tarder pour gĂ©rer le changement climatique (« Agir maintenant, agir ensemble, et agir diffĂ©remment »).

Au Viet Nam, pays Ă  faible revenu, par exemple, 98 % des personnes interrogĂ©es pensent que le gouvernement devrait s’engager Ă  limiter les Ă©missions dans le cadre d’un accord, et 93 % d’entre elles y sont favorables mĂȘme s’il n’y a pas d’accord. En France, pays Ă  revenu Ă©levĂ©  les personnes interrogĂ©es se disent favorables Ă  97 % s’il y a accord Ă  Copenhague, et Ă  87 % si la ConfĂ©rence ne dĂ©bouche pas sur un accord.

Dans 14 des 15 pays, une majoritĂ© des personnes interrogĂ©es accepterait de payer pour lutter contre le changement climatique mondial. À la question « Accepteriez-vous des prix plus Ă©levĂ©s pour l’énergie et d’autres articles dans le cadre des mesures destinĂ©es Ă  lutter contre le changement climatique ? » — ces hausses de prix avaient Ă©tĂ© calculĂ©es comme s’élevant Ă  0,5 % et 1,0 % du PIB par habitant de chacun des pays, puis prĂ©sentĂ©es aux personnes interrogĂ©es sous la forme d’un montant mensuel en monnaie locale — une majoritĂ© de gens disent accepter de payer 1 % dans les cinq pays suivants : la Chine (68 %), le Viet Nam (59 %), le Japon (53 %), l’Iran (51 %) et le Mexique (51 %). De plus, la majoritĂ© des personnes interrogĂ©es dans huit autres pays accepteraient de payer entre 0,5 % et 1,0 %.

Dans la plupart des pays, la majoritĂ© des personnes interrogĂ©es Ă©taient favorables aussi Ă  des mesures qui feraient augmenter le coĂ»t de l’énergie et des transports.

Dans tous les pays, la majoritĂ© envisageait favorablement de « limiter le rythme de construction de centrales Ă©lectriques au charbon, mĂȘme si cela fait monter le prix de l’énergie ». En Chine, pays fortement tributaire du charbon, 67 % des personnes interrogĂ©es y Ă©taient favorables. En moyenne, dans tous les pays oĂč a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e l’enquĂȘte, 68 % des personnes interrogĂ©es y Ă©taient favorables (dont 31 % trĂšs favorables) et 26 % dĂ©favorables (dont 8 % trĂšs dĂ©favorables).

De mĂȘme, dans 12 pays la majoritĂ© des personnes interrogĂ©es est favorable Ă  « une augmentation graduelle des normes de rendement Ă©nergĂ©tique pour les automobiles, mĂȘme si cela fait augmenter le prix des voitures et des transports par autobus et autocar ». Dans 11 pays, la majoritĂ© est favorable Ă  une « rĂ©duction progressive des subventions publiques qui favorisent les transports privĂ©s, mĂȘme si cela en augmente le coĂ»t ». Dans tous les pays oĂč a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e l’enquĂȘte, la majoritĂ© Ă©tait favorable Ă  « la prĂ©servation ou Ă  l’expansion des zones boisĂ©es, mĂȘme si cela laisse moins de terres pour l’agriculture ou les bĂątiments ».

À la question « Que pensez-vous de l’aide apportĂ©e aux pays pauvres afin qu’ils puissent s’adapter aux effets du changement climatique ? », la majoritĂ© absolue dans 14 pays, et une majoritĂ© relative dans un autre pays, ont dit que leur gouvernement « devrait concourir aux efforts internationaux destinĂ©s Ă  aider les pays pauvres Ă  faire face Ă  ces changements causĂ©s par le climat ». Dans nombre de pays en dĂ©veloppement (comme le Viet Nam, l’IndonĂ©sie, le Kenya et le SĂ©nĂ©gal) les personnes interrogĂ©es se disent favorables Ă  plus de 90 % Ă  l’action solidaire avec d’autres pays confrontĂ©s Ă  des problĂšmes semblables aux leurs.

WorldPublicOpinion.org fonctionne comme un projet collaboratif auquel participent des centres de recherche du monde entier, gĂ©rĂ© par le Programme d’étude de l’opinion sur les interventions publiques (Program on International Policy Attitudes - PIPA) de l’UniversitĂ© duMaryland. La marge d’erreur pour chaque pays va de +/-3 Ă  4 points de pourcentage. Les enquĂȘtes ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es dans les diffĂ©rents pays en septembre et octobre 2009.Les rĂ©sultats complets de l’enquĂȘte peuvent ĂȘtre consultĂ©s Ă  l’adresse www.worldbank.org/wdr2010/climatepoll (a)

Le Rapport sur le dĂ©veloppement dans le monde est disponible au tĂ©lĂ©chargement Ă  l’adresse : www.banquemondiale.org/rdm2010
Le blog de la Banque mondiale sur le changement climatique est Ă 
l’adresse :
 http://blogs.worldbank.org/climatechange (a) 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/0K44SINAJ0