Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

Le FMI et la Banque mondiale annoncent un allĂšgement de dette en faveur de la RĂ©publique du Congo

Disponible en: English
Communiqué de presse n°:2010/247/AFR

Contacts
À Brazzaville:
Clementine Maoungou
(+242) 281 46 38
cmaoungou@worldbank.org
À Washington:
Francois Gouahinga
(+1) 202 473 0696
fgouahinga@worldbank.org

WASHINGTON, 28 janvier 2010—Le Fonds monĂ©taire international (FMI) et l’Association internationale de dĂ©veloppement (IDA) du Groupe de la Banque mondiale ont convenu d’appuyer un allĂšgement de dette de 1,9 milliard de dollars amĂ©ricains en faveur de RĂ©publique du Congo. Ce montant comprend 255,2 millions de dollars d’allĂšgement consenti par les deux institutions.

La dĂ©cision des conseils d’administration des deux institutions permettra d’aboutir Ă  un allĂšgement total du service de la dette de 1,9 milliard de dollars, dont 1,7 milliard dans le cadre de l’Initiative en faveur des pays pauvres trĂšs endettĂ©s (PPTE) renforcĂ©e et 201,3 millions au titre de l’Initiative d’allĂšgement de la dette multilatĂ©rale (IADM). Les conseils d’administration ont Ă©tabli que la RĂ©publique du Congo a pris les mesures nĂ©cessaires pour atteindre le point d’achĂšvement visĂ© par l’Initiative PPTE. Les autoritĂ©s ont intĂ©gralement exĂ©cutĂ© les mesures liĂ©es Ă  la stratĂ©gie nationale de rĂ©duction de la pauvretĂ©, Ă  la stabilitĂ© macroĂ©conomique, Ă  la gestion des finances publiques et Ă  la gouvernance du secteur pĂ©trolier, et mis en Ɠuvre des rĂ©formes dans les secteurs de l’éducation et la santĂ© et dans la gestion de la dette. Certes rigoureux, tous les dĂ©clencheurs pour le point d’achĂšvement ont cependant Ă©tĂ© observĂ©s. La RĂ©publique du Congo devient ainsi le 28Ăšme pays Ă  atteindre le point d’achĂšvement de l’Initiative PPTE.
Le point d’achĂšvement marque l’aboutissement du processus engagĂ© en mars 2006, lorsque les conseils d’administration du FMI et de la Banque mondiale dĂ©cidĂšrent que la RĂ©publique du Congo avait rempli les conditions nĂ©cessaires pour atteindre le point de dĂ©cision.

« Nous nous rĂ©jouissons de ce que les conseils d’administration de la Banque mondiale et du FMI aient approuvĂ© un allĂšgement intĂ©gral de la dette en faveur de la RĂ©publique du Congo dans le cadre de l’Initiative PPTE et de l’IADM », a dĂ©clarĂ© Marie-Françoise Marie-Nelly, Directrice des opĂ©rations de la Banque mondiale en RĂ©publique du Congo. « Cela en dit long sur les remarquables progrĂšs enregistrĂ©s par les autoritĂ©s congolaises dans la mise en Ɠuvre de rĂ©formes vastes et dĂ©licates qui ont permis au pays d’amĂ©liorer considĂ©rablement sa gestion Ă©conomique et financiĂšre. Il s’agit lĂ  d’un jalon important au sortir d’un conflit et alors que le Congo continue d’avancer sur la voie du redressement Ă©conomique et social. Mes collĂšgues du FMI et moi-mĂȘme tenons Ă  fĂ©liciter les autoritĂ©s congolaises du travail qu’elles ont accompli et les engageons Ă  entretenir cet Ă©lan en mettant Ă  profit l’allĂšgement pour diversifier l’économie et la rendre plus compĂ©titive et pour amĂ©liorer la situation sociale du peuple congolais », a-t-elle ajoutĂ©.

Robert York, Chef de mission du FMI en RĂ©publique du Congo, a notĂ© que « les conditions Ă©tablies pour atteindre le point d’achĂšvement Ă©taient trĂšs exigeantes pour le Congo. L’objectif Ă©tait d’accompagner les autoritĂ©s dans les efforts dĂ©ployĂ©s pour hiĂ©rarchiser les dĂ©penses de l’État, consolider la gestion des finances publiques, combattre la corruption et Ă©tayer la gouvernance et la transparence dans la gestion des ressources pĂ©troliĂšres. Cela dĂ©montre Ă  l’évidence que les autoritĂ©s sont dĂ©terminĂ©es Ă  asseoir solidement leur action en faveur de la croissance et de la lutte contre la pauvretĂ©, ce qui est trĂšs encourageant ». Il a par ailleurs ajoutĂ© que l’un des principaux dĂ©fis Ă  relever consistera Ă  « prĂ©server la viabilitĂ© de l’endettement intĂ©rieur et extĂ©rieur en misant sur la prudence en matiĂšre d’emprunt et de politique budgĂ©taire » et prĂ©cisĂ© « nos deux institutions continueront d’Ɠuvrer en Ă©troite collaboration avec les autoritĂ©s congolaises pour les aider Ă  atteindre leurs objectifs Ă©conomiques Ă  moyen terme ».

ANNEXE

À propos de l’Initiative en faveur des PPTE. En 1996, la Banque mondiale et le FMI ont lancĂ© l’Initiative en faveur des PPTE pour crĂ©er un cadre de rĂ©fĂ©rence dans lequel tous les crĂ©anciers, y compris multilatĂ©raux, peuvent accorder un allĂšgement de la dette aux pays les plus pauvres et les plus lourdement endettĂ©s du monde, et ainsi rĂ©duire les contraintes exercĂ©es par la charge du service de la dette sur la croissance Ă©conomique et la lutte contre la pauvretĂ© dans ces pays. Trois amĂ©liorations ont Ă©tĂ© apportĂ©es Ă  l’initiative en 1999 :

Un allĂšgement plus profond et plus Ă©tendu. Les seuils d’endettement extĂ©rieur ont Ă©tĂ© abaissĂ©s par rapport au mĂ©canisme initial. En consĂ©quence, davantage de pays peuvent recevoir un allĂšgement de la dette et certains sont devenus admissibles Ă  un allĂšgement plus Ă©levĂ©;

Un allĂšgement plus rapide. Certains crĂ©anciers ont commencĂ© Ă  accorder un allĂšgement intĂ©rimaire de la dette immĂ©diatement au « point de dĂ©cision ». En outre, le nouveau mĂ©canisme a permis aux pays d’atteindre le « point d’achĂšvement » plus rapidement;

Un lien plus Ă©troit entre l’allĂšgement de la dette et la lutte contre la pauvretĂ©. Les ressources libĂ©rĂ©es doivent ĂȘtre utilisĂ©es Ă  l’appui de stratĂ©gies de rĂ©duction de la pauvretĂ© Ă©tablies par les autoritĂ©s nationales Ă  l’issue d’un vaste processus de consultations.

À ce jour, 35 PPTE ont atteint le point de dĂ©cision et 28 d’entre eux ont atteint le point d’achĂšvement (dont la RĂ©publique du Congo).

À propos de l’Initiative d’allĂšgement de la dette multilatĂ©rale (IADM)

Lors de leur sommet de juillet 2005 Ă  Gleneagles, en Écosse, les dirigeants des pays du G-8 ont promis d’annuler la dette des pays les plus endettĂ©s du monde, dont la plupart sont africains. L’objectif de cette initiative d’allĂšgement de la dette multilatĂ©rale (IADM) Ă©tait de rĂ©duire davantage la dette des PPTE et de leur fournir des ressources supplĂ©mentaires pour les aider Ă  atteindre les objectifs du MillĂ©naire pour le dĂ©veloppement (OMD).

L’IADM est distincte de l’Initiative PPTE, mais elle y est Ă©troitement liĂ©e d’un point de vue opĂ©rationnel. Dans le cadre de l’IADM, trois institutions multilatĂ©rales (IDA, FMI et Fonds africain de dĂ©veloppement) accordent un allĂšgement de 100 % des dettes admissibles aux pays ayant atteint le point d’achĂšvement de l’Initiative PPTE. À la diffĂ©rence de l’Initiative PPTE, l’IADM ne concerne pas tous les crĂ©anciers. Elle ne fait intervenir ni les crĂ©anciers bilatĂ©raux officiels ou commerciaux ni les institutions multilatĂ©rales autres que les trois institutions susmentionnĂ©es.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/6HZNFOF1S0