Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

Le premier projet forestier de grande ampleur de l’Afrique dans le cadre du Protocole de Kyoto

Disponible en: English
Communiqué de presse n°:2010/279/SDN

Contact: 

Personnes Ă  contacter :
World Vision Australie – Bill Pheasant, + 61 3 9287 2282, bill.pheasant@worldvision.com.au
World Vision Éthiopie – Tamirat Yirgu, +521116 293349, tamirat_yirigu@wvi.org 
Banque mondiale, Washington – Isabel Hagbrink, + 1 202-458-0422, ihagbrink@worldbank.org


NAIROBI, 3 mars 2010 — En marge du Forum africain du carbone prĂ©vu tous les ans, une nouvelle initiative visant Ă  gĂ©nĂ©rer des retombĂ©es bĂ©nĂ©fiques aux plans Ă©cologique et financier pour les communautĂ©s locales vivant dans les zones pauvres situĂ©es sur les hauteurs de l’Éthiopie a Ă©tĂ© annoncĂ©e aujourd’hui mĂȘme Ă  Nairobi.

 

Le Projet de rĂ©gĂ©nĂ©ration naturelle assistĂ©e de Humbo est le premier projet forestier de grande ampleur en Afrique Ă  ĂȘtre homologuĂ© dans le cadre du MĂ©canisme de dĂ©veloppement propre du Protocole de Kyoto. Il gĂ©nĂ©rera des retombĂ©es Ă©conomiques et sociales pour les communautĂ©s pauvres en Éthiopie, mais aussi des effets bĂ©nĂ©fiques pour l’environnement car il rĂ©duira d’environ 880 000 tonnes les Ă©missions de dioxyde de carbone dans l’atmosphĂšre au cours des 30 prochaines annĂ©es.

 

Le PrĂ©sident-Directeur gĂ©nĂ©ral de World Vision Australie, M. Tim Costello, a affirmĂ© que le Projet de rĂ©gĂ©nĂ©ration naturelle assistĂ©e de Humbo, qui a Ă©tĂ© mis en place par l’agence internationale World Vision en partenariat avec la Banque mondiale, est un exemple trĂšs rĂ©ussi de reboisement qui rĂ©duit la pauvretĂ© tout en luttant contre le changement climatique.

 

« World Vision travaille depuis plus de 20 ans avec les communautĂ©s pour la mise en Ɠuvre de projets compatibles avec l’environnement qui crĂ©ent des emplois et font reculer la pauvreté », a-t-il dĂ©clarĂ©. « Le revenu gĂ©nĂ©rĂ© par les crĂ©dits carbone est sans doute un surcroĂźt de ressources fort apprĂ©ciable, mais le projet offre d’autres avantages tangibles tels que le renforcement des capacitĂ©s de surmonter les effets sur le climat.

 

Le Projet Humbo est le fruit de la collaboration entre plusieurs organisations Ă  l’échelle de plusieurs continents, qui bĂ©nĂ©ficie de l’assistance des bureaux de World Vision en Australie et en Éthiopie, de la Banque mondiale, de l’Agence Ă©thiopienne pour la protection de l’environnement, ainsi que des administrations locales et rĂ©gionales et de la communautĂ©. Il a permis de restaurer plus de 2 700 hectares de terres dĂ©gradĂ©es Ă  Humbo au sud-ouest de l’Éthiopie depuis 2007. L’homologation du Projet par les Nations unies ouvre la voie Ă  la vente future de crĂ©dits carbone reprĂ©sentant plus de 338 000 tonnes (d’ici Ă  2017), dont le Fonds BioCarbon de la Banque mondiale achĂštera l’équivalent de 165 000 tonnes sous forme de crĂ©dits carbone.  

 

Le Fonds BioCarbon est une initiative bĂ©nĂ©ficiant de contributions venant du secteur public et du secteur privĂ©. Il achĂšte des rĂ©ductions d’émissions Ă  des projets de boisement et de reboisement dans le cadre du MDP, ainsi qu’à des projets sectoriels portant sur l’amĂ©nagement des terres hors du cadre du MDP, tels que les projets qui contribuent Ă  la RĂ©duction des Ă©missions rĂ©sultant du dĂ©boisement et de la dĂ©gradation des sols (REDD) et Ă  l’accroissement des quantitĂ©s de carbone piĂ©gĂ©es dans les sols par l’emploi de pratiques agricoles amĂ©liorĂ©es.

 

La vente de crĂ©dits carbone dans le cadre du Fonds BioCarbon gĂ©nĂšrera un flux de revenus de plus de 700 000 dollars pour les communautĂ©s locales sur une pĂ©riode d’au moins dix ans. La communautĂ© pourra bĂ©nĂ©ficier d’autres revenus par la vente des crĂ©dits carbone qui n’ont pas Ă©tĂ© achetĂ©s par la Banque mondiale ainsi que de la vente de produits du bois provenant d’ülots boisĂ©s dĂ©signĂ©s dans le cadre du Projet.

 

Le Projet Humbo est le plus vaste projet forestier de la Banque mondiale en Afrique Ă  obtenir l’homologation du MDP. « À cette date, l’Afrique abrite moins de 2 % des projets homologuĂ©s par le MDP. La promotion de projets d’amĂ©nagement des terres et de protection des forĂȘts dans cette rĂ©gion est une condition essentielle au changement du statu quo. Sans cela, il sera difficile d’obtenir l’adhĂ©sion des pays africains Ă  un rĂ©gime climatique aprĂšs Kyoto. À cet Ă©gard, l’homologation de ce projet revĂȘt une signification toute particuliĂšre », selon Mme Inger Andersen, Directrice, DĂ©veloppement durable (RĂ©gion Afrique) pour la Banque mondiale.

 

« Nous sommes convaincus que le projet encouragera les promoteurs du projet à accroĂźtre les initiatives d’amĂ©nagement des terres et des forĂȘts dans cette rĂ©gion, permettant ainsi aux pays africains de mettre Ă  profit les dĂ©bouchĂ©s qu’offrent les marchĂ©s du carbone en pleine croissance tout en gĂ©nĂ©rant des retombĂ©es supplĂ©mentaires pour les communautĂ©s aux plans social, Ă©conomique et environnemental ».

 

La Directrice nationale de World Vision Éthiopie, Mme Tenagne Lemma, a confiĂ© que les avantages du Projet Humbo ont Ă©tĂ© reconnus publiquement l’annĂ©e derniĂšre par le gouvernement Ă©thiopien au cours de la JournĂ©e mondiale de l’environnement, ce qui s’est traduit par le dĂ©tachement de deux agents de terrain de World Vision en vue d’appuyer l’équipe de nĂ©gociation sur le changement climatique du pays. Le « modĂšle du projet Humbo » a Ă©tĂ© Ă©galement repris dans d’autres projets de World Vision Ă  travers le pays.

 

« Les fortes pentes que l’on rencontre sur le site du projet avaient Ă©tĂ© aplanies depuis le dĂ©but des annĂ©es 70 et Ă©tant donnĂ© qu’il ne reste presque plus d’arbres Ă  cet endroit, l’érosion et les coulĂ©es de boue sont courantes pendant la saison pluvieuse », a-t-elle ajoutĂ©. « La situation est tout Ă  fait diffĂ©rente aujourd’hui ».

 

« La multiplication des retombĂ©es pour la communautĂ© Ă  travers l’amĂ©lioration de l’amĂ©nagement des terres et les effets bĂ©nĂ©fiques qui en dĂ©couleront pour la santĂ©, la sĂ©curitĂ© alimentaire et les moyens de subsistance des populations ont dĂ©passĂ© les prĂ©visions les plus optimistes. Ce qui est bien plus encourageant que les revenus liĂ©s au carbone, c’est le revenu gĂ©nĂ©rĂ© par la vente du fourrage, des fruits forestiers et, enfin, la rĂ©colte sĂ©lective des produits du bois qui contribue Ă  la fourniture de moyens d’existence aux mĂ©nages et au dĂ©veloppement de l’économie locale et qui dĂ©passe de loin les recettes provenant du carbone ».

 

Quoique les approches classiques du reboisement font appel Ă  la replantation onĂ©reuse des arbres en puisant dans les stocks des pĂ©piniĂšres, plus de 90 % de la zone d’implantation du projet Humbo a Ă©tĂ© reboisĂ© en recourant Ă  la RĂ©gĂ©nĂ©ration naturelle des forĂȘts gĂ©rĂ©e par les exploitants (FMNR), qui encourage les repousses Ă  partir de souches d’arbres dĂ©jĂ  abattus, mais encore vivants. À l’aide de cette mĂ©thode, une vaste « forĂȘt souterraine » a Ă©tĂ© mise Ă  jour et des essences forestiĂšres locales gĂ©nĂ©ratrices de biodiversitĂ©, dont certaines sont menacĂ©es, ont Ă©tĂ© restituĂ©es Ă  la rĂ©gion.

 

À ce jour, trente projets forestiers ont Ă©tĂ© homologuĂ©s dans le cadre du MDP et ce projet est le cinquiĂšme projet LULUCF Ă  ĂȘtre homologuĂ© dans le cadre du Fonds BioCarbon de la Banque mondiale. La mise en place de tels projets d’amĂ©nagement des terres, de modification de l’utilisation des terres et d’amĂ©nagement forestier (LULUCF) est indispensable, en particulier sur un continent qui n’a pas vu gĂ©nĂ©ralement se concrĂ©tiser un grand nombre de projets dans le cadre du MDP.

 

La majoritĂ© des 80 millions d’éthiopiens tirent leurs moyens de subsistance de l’agriculture, qui reprĂ©sente 50 % du PIB et fournit 80 % des emplois. World Vision intervient dans la zone de Humbo en Éthiopie depuis la grande famine de 1984-1985 qui a coĂ»tĂ© la vie Ă  un demi-million de personnes. 

 

Pour de plus amples renseignements sur le Fonds BioCarbon, priĂšre visiter le site web suivant :

http://www.wbcarbonfinance.org

 

Pour de plus amples renseignements sur le Forum africain du carbone, priÚre visiter le site suivant : http://www.africacarbonforum.com/2009/english/index.htm 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/TCQS81W9H0