Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Yémen : Projet sur l’agriculture pluviale et l'élevage

Disponible en: Ø§Ù„عربية, English
Groupe d’Al-Ta’aon dans le district de Bilad Ar Roos

La biodiversité agricole au Yémen : préserver et améliorer les variétés de semences traditionnelles


Vue d'ensemble

La biodiversité agricole du Yémen joue un rôle clé dans la préservation durable des moyens de subsistance des communautés rurales. Elle offre des semences aux caractéristiques génétiques précieuses en ce qu’elles sont nécessaires à l’adaptation aux conditions locales difficiles, ainsi qu’à la réhabilitation des systèmes agricoles dégradés. Le projet a déjà permis de collecter toute une série de variétés de semences traditionnelles et de commencer à améliorer les performances d’un certain nombre de variétés sélectionnées comme prioritaires par les communautés locales. Il contribuera à renforcer la sécurité alimentaire au Yémen et à préserver le patrimoine national en valorisant les ressources naturelles traditionnelles et locales, composantes fondamentales de la biodiversité.

Défi

À la suite de sécheresses répétées et de l'émigration des agriculteurs, l'agriculture pluviale au Yémen a vu disparaître les techniques de sélection et de conservation des semences traditionnelles. Celles-ci ont été remplacées par des semences inconnues, importées et disponibles sur les marchés locaux, lesquelles, contrairement aux semences traditionnelles, n'étaient pas adaptées aux écosystèmes agricoles locaux. Il s’en est suivi une baisse considérable du rendement des cultures, de la production agricole et de la sécurité alimentaire.


Démarche

La promotion de la préservation et de l'amélioration des principales variétés de semences locales au sein des exploitations agricoles, menée avec la participation des agriculteurs, s’effectue dans le cadre d’une collaboration fructueuse nouée entre des institutions de recherche nationales et internationales, la General Seed Multiplication Corporation (GSMC), des groupes de producteurs de semences (incluant des agriculteurs et des agricultrices) et le Fonds social de développement (SFD), qui soutient ces derniers. Les institutions de recherche travaillent avec les groupes de producteurs de semences pour collecter des variétés traditionnelles, isoler leurs caractéristiques génétiques, les conserver et améliorer leurs performances (ce processus est désigné par le terme de « sélection massale »). Les groupes de producteurs de semences, avec le soutien du GSMC et du SFD, sont chargés de la multiplication et de la dissémination des semences locales améliorées auprès des agriculteurs locaux pratiquant une agriculture pluviale.


Résultats

Entre 2008 et 2010, le projet a permis de collecter 1 775 variétés ; les caractéristiques spécifiques de 1 300 d'entre elles ont été identifiées et conservées dans la banque génétique de l’Agence yéménite de recherche et de vulgarisation agricoles (AREA). Plus précisément:


  • Les agriculteurs et les chercheurs locaux ont identifié 31 variétés de semences prioritaires qui ont été soumises à un processus de purification/amélioration afin de les rendre plus performantes et plus adaptées au climat local.
  • Les résultats sur le terrain à l'issue du premier cycle d'amélioration montrent déjà une amélioration des récoltes comprise entre 25 et 32 %.
  • 95 tonnes de semences locales traditionnelles purifiées ont déjà été produites par les groupes de producteurs locaux.

Carte des projets

Cliquez ci-dessous pour localiser les projets (a):

Yemen Geomap


Contribution de la Banque mondiale

Le coût total du projet (financé à 100% par l’IDA) est de 20 millions de dollars, dont 2,9 millions alloués à la préservation des semences et à l'amélioration des espèces locales, à la promotion des groupes de producteurs de semences et à la dissémination des semences.


Partenaires

Le projet a débouché sur un partenariat solide entre le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA), l’Agence yéménite de recherche et de vulgarisation agricoles (AREA) ainsi que les universités d'Aden et de Sanaa. Cette collaboration a permis d'identifier les semences locales traditionnelles et d'améliorer celles choisies de manière prioritaire par les agriculteurs, de sorte qu’elles soient mieux adaptées aux conditions localesions.

Perspectives

Cette initiative de préservation et d'amélioration des variétés locales traditionnelles au Yémen a débouché sur l’élaboration d'un projet similaire et de plus grande envergure (4 millions de dollars fournis par le FEM) qui déploie les efforts déjà entrepris et couvre une large partie du pays — projet sur la biodiversité agricole et l'adaptation au climat lancé en septembre 2010.

 


Pour en savoir plus, veuillez consulter le site des Projets.