Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Aide de la Banque mondiale à la Libye en vue de sa reconstruction et de la fourniture de services essentiels à ses citoyens

Disponible en: English, العربية
Communiqué de presse n°:2012/064/MENA

WASHINGTON, 13 septembre 2011 – Suite à l’évolution de la situation en Libye et compte tenu des prises de position des pays membres, la Banque mondiale a annoncé aujourd'hui qu’elle s’engagerait aux côtés du Conseil national de transition (CNT), reconnu comme gouvernement de la Libye.

 

Alors que la Libye entre en phase de relèvement après les récents conflits, la Banque mondiale a été invitée à prendre la direction de l’action engagée en matière de dépenses publiques et de gestion financière, de remise en état des infrastructures, de création d’emplois pour les jeunes et de prestations de services.

 

La Banque mondiale rejoint ainsi les Nations Unies et l’Union européenne, les trois institutions invitées par le Conseil national de transition à coordonner l’assistance à cette nation d’Afrique du Nord qui s’engage sur une voie nouvelle après des mois de conflits intenses.

 

La Banque mondiale a plus particulièrement été invitée à déterminer les besoins de réparation et de restauration des services d’eau, d’énergie et de transport, en concertation avec le Fonds monétaire international, pour faciliter la préparation des budgets et contribuer à la remise sur pied du secteur bancaire. La création d’emplois pour les jeunes Lybies est venue s’ajouter à la liste des besoins urgents auxquels le pays doit faire face.

 

« Nous sommes prêts à venir en aide au peuple libyen. Nos experts travaillent déjà avec leurs partenaires pour engager l’action de coordination, et nous progressons vite pour démarrer les travaux », a déclaré Sri Mulyani Indrawati, directeur général de la Banque mondiale. « Les domaines dans lesquels nous avons été invités à fournir une aide correspondent à notre avantage comparatif, et nous travaillerons en étroite collaboration avec l’UE, l’ONU et nos partenaires arabes. »

 

Mme. Indrawati a encore ajouté que, conformément aux préoccupations exprimées par les autorités libyennes avec lesquelles la Banque s’est entretenu, une attention spéciale sera portée à la reddition de comptes, à la transparence et à la participation dans cette période post-révolution. 

 

Contacts: 

À Washington : Dale Lautenbach, (202) 473-3405, dlautenbach@worldbank.org 

Pour les demandes de diffusion : Natalia Cieslik, (202) 458-9369, ncieslik@worldbank.org

 

Nous sommes aussi sur Facebook : http://www.facebook.com/banquemondiale

Suivez l'actualité de la Banque mondiale sur Twitter : http://www.twitter.com/banquemondiale

Vous pouvez aussi nous trouver sur YouTube : http://www.youtube.com/worldbank