Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Sierra Leone : Fiche de résultats

Disponible en: Español
Photo ONU/Eric Kanalstein

L'agenda du changement en Sierra Leone : Amorcer le développement et consolider la paix


Vue d'ensemble

Après avoir mis un terme, en mars 2002, à onze années d'une guerre dévastatrice, la Sierra Leone a accompli des progrès considérables pour restaurer la sécurité et les services publics, avec des améliorations notables de la vaccination infantile et de la scolarisation, notamment. Le financement de l'Association internationale de développement (IDA) a joué un rôle essentiel dans le renforcement des capacités de l'État, la fourniture des services et la croissance et l'emploi.

Fiche intégrale (5 pages)
Sierra Leone : Sur la voie du vrai retour au développement
(a) (PDF, avril 2011)

Défi

La Sierra Leone était déjà l'une des nations les plus pauvres du monde lorsqu'elle a basculé dans la guerre en 1991. Le conflit a pris fin en 2002, et le pays, qui demeure tout en bas de l'indice de développement humain, est encore confronté à d'énormes défis. En dépit des progrès et des réformes remarquables réalisés par la Sierra Leone, les difficultés sont nombreuses : mauvaise qualité de l'infrastructure (routes et électricité), faiblesse des capacités, chômage des jeunes, mortalité maternelle et infantile élevées, pauvreté rurale généralisée, impact de la récession économique mondiale, et lacunes dans la gestion des finances publiques et la gouvernance. Un autre enjeu de taille réside dans l'amélioration de la transparence dans la gestion des vastes ressources naturelles du pays.


Démarche

Avec sa stratégie conjointe d'aide au pays, l'IDA appuie l'« Agenda du changement » dont s'est dotée la Sierra Leone et qui accorde la priorité au développement humain et à trois moteurs de croissance : l'agriculture, l'énergie et l'infrastructure des transports. À cette fin, l'appui porte sur la bonne gouvernance, le développement des capacités, la croissance du secteur privé et la gestion des ressources naturelles. Les efforts de l'IDA visent aussi le renforcement des systèmes nationaux, en soutenant notamment les services décentralisés et la gestion des finances publiques, ainsi que le développement de la demande pour une bonne gouvernance.


Résultats

Gouvernance économique :

  • Afin de soutenir le programme de gouvernance et de croissance économique adopté par le gouvernement de la Sierra Leone, les ressources de l'IDA ont été utilisées directement pour financer les réformes stratégiques et institutionnelles. Le soutien budgétaire direct a contribué à accélérer et pérenniser la croissance à l'issue du conflit en insufflant une dynamique non inflationniste aux dépenses publiques tout en améliorant la confiance des entreprises. Cela a permis d'accroître le niveau des dépenses ordinaires, dont une part importante a été consacrée aux services de santé, d'éducation et économiques, tandis que la part destinée à la défense s'amenuisait. L'augmentation des dépenses dans ces domaines a contribué à améliorer la fourniture des services et à obtenir des résultats sectoriels. De nets progrès ont également été opérés dans la gestion des finances publiques. Le dialogue sur le soutien budgétaire multi-donateur a aussi contribué à maintenir une trajectoire de changement positive sur le plan de la gouvernance — le travail préparatoire à l'adoption d'une loi sur la liberté d'information est par exemple bien engagé.
  • Le Projet sur les réformes institutionnelles et le renforcement des capacités (doté de 25 millions de dollars, auxquels s'ajoutent 25 autres millions du Fonds fiduciaire administré par l'IDA) a appuyé le processus de décentralisation ces six dernières années. Un système de gouvernement local opérationnel a été mis en place, et les améliorations se poursuivent en termes de transparence et de responsabilisation. Les conseils locaux sont désormais bien implantés et sont responsables de la fourniture des services transférés à leurs communautés. L'offre de services de base s'est améliorée visiblement entre 2005 et 2008. Ce sont les communautés qui vivent loin de Freetown mais à proximité des villes de province qui ont le plus ressenti ces améliorations. Les progrès les plus significatifs se retrouvent au niveau de l'accès à une source d'eau à moins de 15 minutes, l'accès à un établissement de soins de santé à moins de 30 minutes et l'accès à un marché à moins de 60 minutes. Des programmes de sensibilisation auprès des administrations locales ont été menés dans l'ensemble du pays et ont contribué à développer une citoyenneté active qui s'est traduite par le départ de deux maires et d'un président de conseil, obligés de quitter leurs postes pour des affaires de corruption.

Développement humain :

  • Grâce au Projet pour la reconstruction et le développement du secteur de la santé financé par l'IDA, la Sierra Leone a bénéficié très nettement du rétablissement des fonctions les plus essentielles du système de fourniture de soins de santé. Ce projet a contribué à améliorer les établissements de soins de santé primaires et ceux vers lesquels les patients sont orientés en première instance, dans quatre districts. Au nombre des réalisations spécifiques du projet figurent les éléments suivants : (a) 50 centres de santé dans les quatre districts sont maintenant totalement équipés ; (b) quatre hôpitaux de district ont été remis en état et équipés intégralement, ; (c) le pourcentage de la population qui vit à moins de 1,6 km de l'unité de soins primaires la plus proche dans les districts ciblés est passé de 41 % en 2004 à plus de 60 % en 2009 ; (e) douze établissements de soins de santé primaires ont été entièrement remis en état et équipés ; (f) le pourcentage d'enfants de 12 à 23 mois complètement vaccinés était de 78,9 % en 2008, contre 75 % en 2006 ; (g) plus de 160 000 moustiquaires imprégnées d'insecticide ont été achetées et distribuées à la population ;  (h) au moins quinze laboratoires sont capables de diagnostiquer le paludisme ; (i) le pourcentage de femmes enceintes dans les districts ciblés qui dorment régulièrement sous des moustiquaires imprégnées d'insecticide est d'au moins 40 % ; (j) le pourcentage de cas de tuberculose à frottis positif traités avec succès dans les districts ciblés est d'au moins 85 % ; (k) la proportion de la distribution du traitement contre la cécité des rivières (Ivermectine) gérée par les populations locales se situait à 70 % en 2009 alors qu'elle était inexistante en 2005.
  • Le Projet d'action sociale nationale financé par l'IDA a contribué à améliorer l'accès aux routes villageoises, avec l'achèvement de 196 km de routes de desserte en 2009. Il y a eu 305 petits sous-projets mis en œuvre dans le cadre de la composante « argent contre travail » et le programme a créé des emplois temporaires pour plus de 12 000 personnes jusqu'en 2009.
  • La Banque a appuyé le secteur de l'éducation avec le Projet de réhabilitation de l'éducation de base et l'Initiative pour une mise en œuvre accélérée du programme Éducation pour tous. L'objectif consistait à rétablir des services d'éducation et à jeter les bases pour le renforcement de ce secteur. Le taux brut de scolarisation dans le primaire est passé à près de 155 % en 2007, contre 104 % en 2005. Le taux brut de scolarisation au collège est passé à 55 %, contre 41 % au cours de cette même période. La scolarisation des filles s'est également améliorée au cours de la période de mise en œuvre, passant de 45 % à 47 % entre 2005 et 2007. L'admission en première année de primaire est passée de 200 000 à 323 000 d'après les estimations au cours pour la période couverte par le projet. Le nombre d'élèves réussissant l'examen national de fin de sixième année du primaire est également passé de 69 % en 2005 à 73 % en 2007. Le nombre d'enfants ayant réussi cet examen est passé de 52 122 en 2005 à 69 774 en 2007. L'accès au primaire et au collège a été amélioré grâce à la réhabilitation et à la construction de 207 écoles sur les 240 prévues. La distribution de manuels scolaires et la formation des enseignants ont contribué à assurer la qualité. Plus de 490 000 jeux de manuels scolaires (sur les 500 000 prévus) ont été distribués dans les écoles primaires, et plus de 45 000 (sur les 50 000 prévus) dans les collèges, au cours de la période d'exécution du projet. Un total de 4 010 enseignants du primaire ont aussi été formés.

Infrastructure et secteurs productifs :

  • Dans le cadre du Projet pour le développement de l'infrastructure financé par l'IDA, l'autorité portuaire sierra-léonaise achève les processus d'évaluation technique et financière nécessaires à l'octroi d'une concession pour un terminal de conteneurs. Ce projet a également appuyé l'adoption en 2010 d'une loi sur le financement de l'entretien des routes qui prévoit la mise en place d'un fonds indépendant à cet effet. La réhabilitation de toutes les routes prioritaires sélectionnées dans le cadre du projet a été menée à bien dans les délais et sans dépassement budgétaire. Le projet a permis d'améliorer la manutention des bagages de l'autorité aéroportuaire en sous-traitant cette fonction.
  • Le Projet pour le développement rural et le secteur privé a mis en place des relations de travail avec les 13 conseils de district élus du pays et approuvé des subventions de contrepartie pour 75 associations d'agriculteurs comptant au total 5 000 membres. Ces fonds ont été utilisés pour financer des hangars, des aires de séchage et des équipements destinés à ces associations. Le projet a permis la création d'une coopérative du cacao comptant près de 13 000 membres. Il appuie aussi la réhabilitation de près de 500 km de routes de desserte. Le projet a aussi fourni un renforcement des capacités dans les domaines de la passation de marchés, la gestion financière et post-contrat pour les routes de desserte. Il a mis en place un système de distribution des semences et de plants afin de fournir aux agriculteurs des plants améliorés pour le riz, le manioc et le cacao, accroissant ainsi la productivité et les revenus en zone rurale. Il a appuyé la création d'un système d'informations sur le marché et a lancé des études à l'appui de la définition de normes de sécurité des aliments pour augmenter les exportations.
  • Avec le soutien de l'IDA, le projet hydroélectrique de Bumbuna a permis d'accroître la production d'électricité de 50 mégawatts, tout en veillant à ce que des mesures de sauvegarde environnementales et sociales appropriées soient en place, y compris la création d'une zone de sécurité le long de la ligne de transmission haute tension et le transfert des populations concernées.

Partenaires

Ce projet relève de l'intervention d'urgence ou de la réduction des risques de catastrophe. Il n'a pas suscité beaucoup d'intérêt parmi les bailleurs de fonds et n'a pas mobilisé beaucoup de capacités. L'IDA reste le seul bailleur de fonds partenaire pour ce projet dans ses trois phases successives.


Perspectives

L'IDA continuera à appuyer la Sierra Leone dans la réalisation des grandes priorités formulées dans son Document de stratégie de réduction de la pauvreté en mettant l'accent en particulier sur le renforcement de la gouvernance économique, l'amélioration du développement humain et la consolidation de l'infrastructure et du secteur productif. Le portefeuille de l'IDA continuera à reposer sur un soutien budgétaire et le financement de projets dans des secteurs clés. Par exemple, le projet de pêcheries régionales pour l'Afrique de l'Ouest approuvé récemment contribuera à lutter contre le problème de la pêche illicite, à renforcer la réglementation du secteur et à accroître la valeur ajoutée localement des produits de la pêche. Ce soutien budgétaire devrait permettre aux autorités de poursuivre les réformes clés, tandis que les projets appuieront le développement des capacités et des investissements fondamentaux.

Il faudra aussi mettre davantage l'accent sur le suivi et l'évaluation ainsi que sur les résultats tant au niveau de la stratégie-pays que des projets, de même que sur l'amélioration de la qualité du portefeuille. De nouveaux projets dans les domaines de la décentralisation, de la pêche, des jeunes, du secteur financier et de l'énergie permettraient à l'IDA de contribuer à améliorer de façon significative la vie des citoyens sierra-léonais. Le dialogue sur les politiques avec les autorités et les autres parties prenantes se concentrera sur les options stratégiques et la gestion des risques, notamment dans les industries extractives. L'IDA continuera à tirer parti des ressources qu'elle alloue au niveau national pour mobiliser un soutien auprès d'autres sources.

(a) indique une page en anglais.


Liens utiles

Les prix alimentaires reculent mais restent élevés et proches de leurs pics historiques
Côte d’Ivoire : Vers la reconstruction et la réconciliation
L'innovation : un vecteur promouvant l’égalité des sexes et le développement économique en Afrique, selon la Banque mondiale



Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/E81DTAR8H0