Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Ouganda : Fiche de résultats

Disponible en: English, Español
Ouganda: Préserver la croissance – évoluer vers un changement structurel

Ouganda : Préserver la croissance et viser une transformation structurelle


Vue d'ensemble

Grâce à de longues années de gestion prudente de l'économie et de réforme, l'Ouganda a maintenu des taux élevés de croissance économique durant plus d'une décennie. Toutefois, la forte croissance démographique et la persistance d'importantes difficultés économiques menacent les efforts du gouvernement pour réduire la pauvreté. L'appui de l'Association internationale de développement (IDA) a aidé le gouvernement à agir sur plusieurs fronts, du raccordement des habitants à des réseaux d'eau salubre et d'assainissement à l'accélération des procédures d'enregistrement des entreprises.


Défi

L'Ouganda est connu pour sa gestion économique prudente et ses réformes structurelles. Malgré divers chocs exogènes, la croissance annuelle du produit intérieur brut (PIB) a tourné autour d'une moyenne de 7 % dans les années 1990 pour monter à 8 % de 2001 à 2008. En raison du fort accroissement de la population, la croissance du PIB réel par habitant n'a atteint en moyenne que 3,4 % dans les années 1990 et un peu plus de 4 % dans les années 2000. On s'attend à ce que la croissance du PIB demeure solide, aux alentours de 7 %, entre 2012 et 2014. La production de pétrole va modifier les perspectives économiques de l'Ouganda mais il ne faut pas s'attendre à une production à grande échelle avant 2016.


Démarche

En février 2010, le gouvernement ougandais a arrêté un Plan quinquennal de développement national (NDP) pour 2011-2015, axé sur le thème suivant : « Croissance, emploi et transformation socio-économique pour la propérité ». Cette thématique montre l'évolution de la stratégie de développement national et son élargissement de la réduction de la pauvreté à des objectifs de changement structurel visant à accroître la croissance et le niveau de vie. Le NDP est le premier d'une série de six plans destinés à transformer, en l'espace de trente ans, l'Ouganda en un pays moderne et prospère.

Le 25 mai 2010, les administrateurs de la Banque mondiale ont examiné une nouvelle stratégie d'assistance-pays (CAS) pour l'Ouganda. Reposant sur quatre piliers, cette nouvelle stratégie appuiera les efforts du gouvernement pour promouvoir une croissance inclusive et durable, renforcer les infrastructures publiques, stimuler le développement du capital humain et améliorer la gouvernance et l'utilisation des ressources disponibles. Durant la période de mise en œuvre de la CAS, l'Association de développement international (IDA) —  l'institution de la Banque pour les pays les plus pauvres — devrait engager quelque 2 millards de dollars en appui à des projets et programmes de développement en Ouganda.


Résultats

  • Le Fonds d'action sociale pour le nord de l'Ouganda, un projet de développement communautaire, a démarré en 2003 et se trouve actuellement dans sa deuxième phase. Durant la première phase, plus de trois millions d'habitants, soit 47 % de la population du nord de l'Ouganda, ont obtenu l'accès à des services sociaux améliorés : 67 000  ménages (soit 336 000  personnes) ont eu accès à l'eau potable et près de 4 000 foyers (soit 19 000 personnes) ont pu accéder à des installations sanitaires améliorées.
  • Le Projet relatif à la compétitivité du secteur privé II (exercice 2006) a réduit les délais d'enregistrement d'un bien de 225 à 77 jours et ceux d'une entreprise de 135 à 25 jours, engendrant une baisse du coût des affaires en Ouganda.
  • Dans le cadre du Programme d’électrification pour la transformation rurale (exercice 2001), un premier projet s'est concentré sur l'instauration d'un cadre légal et institutionnel dans ce secteur. Le programme a aussi permis d'installer et d'exploiter plus de 500 systèmes solaires avec une capacité de 117 000  watts crêtes dans les centres de santé du pays, ce qui a amélioré la distribution d'électricité et renforcé la sécurité. Vingt systèmes de pompes à eau solaires d'une capacité de 196 000 watts crêtes ont été installés et fonctionnent à travers 14 districts du pays. Cette solution énergétique à moindre coût a amélioré l'approvisionnement en eau des petites villes et des centres de croissance en zones rurales.

Témoignages


J'habite maintenant dans un logement situé à l'intérieur de l'école. Je n'ai plus à marcher 12 kilomètres pour aller et revenir de l'école comme c'était le cas il y a cinq ans.

Alice Okolimong


Perspectives

L'IDA poursuivra son dialogue approfondi avec le gouvernement ougandais sur les trois sujets qui constituent les principaux défis à la réalisation de la transformation structurelle prévue par le Plan de développement national, à savoir le pétrole, la croissance démographique et la gouvernance. En ce qui concerne le secteur pétrolier — émergent en Ouganda —, la Banque apportera des conseils de politique sur les questions pétrolières et l'expérience d'autres pays, notamment pour la gestion des investissements publics/privés, l'instauration d'un centre de formation pétrolier, la production pétrolière dans des zones écologiquement sensibles et des programmes de développement pour les communautés locales dans les régions concernées. Au niveau de la population, la Banque va renforcer les capacités nationales de distribution des services de santé essentiels, appuyer l'élargissement de l'accès à l'éducation après l'école primaire et aider le gouvernement à développer une stratégie globale de formation professionnelle. Enfin, en matière de gouvernance, la Banque s'efforcera de soutenir les objectifs de bonne gouvernance et d'efficience à travers ses services d'analyse et son portefeuille.

(a) indique une page en anglais.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/KQ9UVMX690