Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Haïti / Banque mondiale: La Stratégie 2012 met l’accent sur la gestion des catastrophes, l’infrastructure, l'éducation et l'emploi

Disponible en: English, Español
Communiqué de presse n°:2012/177/LAC

·         Protège la population haïtienne contre les catastrophes naturelles

·         Donne son appui au retour de 22 500 personnes à un logement sûr, tout en réhabilitant des quartiers pour 75 000 personnes

·         Finance l’éducation de 100 000 enfants et assure un repas quotidien pour 75 000

·         Améliore la compétitivité et les domaines d’investissements 

WASHINGTON, le 1er décembre 2011 - Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé aujourd'hui une nouvelle stratégie de 12 mois pour Haïti. Cette stratégie protégera la population haïtienne face aux catastrophes naturelles, appuiera le retour de 22 500 personnes à un logement sûr, réhabilitera les quartiers pour 75 000 personnes, financera l’éducation pour 100 000 et assurera un repas quotidien pour 75 000 enfants. De plus, la stratégie vise à revitaliser l'économie, à améliorer les conditions d'investissement, et à renforcer la productivité et la durabilité de l'agriculture et du développement rural. La somme allouée à la Note de stratégie intérimaire (NSI) s'élève à 255 millions de dollars EU en subventions accordées par l'Association internationale de développement (IDA) dans le cadre de son Mécanisme de riposte à la crise.

 

« La nouvelle stratégie intérimaire souligne l'engagement de la Banque mondiale à la reconstruction en cours en Haïti et aux efforts de relance économique à long terme », a déclaré Pamela Cox, vice-présidente de la Banque mondiale pour l'Amérique latine et les Caraïbes. «La stratégie est étroitement alignée sur les priorités du gouvernement et conçue pour fournir un appui substantiel à la reconstruction physique et le renforcement institutionnel, afin d’aboutir à  des résultats concrets à court terme, tout en augmentant la capacité du pays à se reconstruire ».

La NSI déploie le programme de la Banque mondiale pour l'année prochaine et comprend les résultats clés suivants:

  • Une résilience accrue face aux catastrophes naturelles et autres crises (par exemple le choléra) à travers une meilleure performance des institutions nationales et une réhabilitation de l’infrastructure.
  • Evolution du milieu des affaires et lancement des investissements susceptibles de créer des emplois en dehors de la capitale.
  • Amélioration de la passation des marchés publics, de la transparence ainsi que de la gestion financière. 

Dans le cadre de l’enveloppe de la NSI, le conseil d’administration a approuvé aujourd’hui 180 millions de dollars EU pour les trois projets suivants :

Education pour tous (70 millions de dollars EU)

  • 175 000 enfants en bénéficieront
  • Plus de 8 000 étudiants-enseignants seront formés

La deuxième phase du Projet Education pour tous appuiera la stratégie d'Haïti pour la reconstruction du système éducatif en améliorant l'accès à l'éducation primaire pour les enfants pauvres âgés de 6-12 ans et en renforçant l'équité et la qualité du secteur de l'éducation. Le projet profitera à un total de 175 000 enfants haïtiens.

Dans les zones périurbaines, le projet permettra à environ 100 000 étudiants par an dans environ 1 200 écoles de fréquenter l'école gratuitement, tandis que 75 000 enfants recevront des repas chauds à l'école tous les jours. En outre, 8 280 étudiants-enseignants bénéficieront d’un programme de formation accélérée qui ouvrira les portes à des milliers d'enseignants qualifiés supplémentaires.

Pour les enfants qui vivent dans les zones rurales sans accès aux services d'éducation primaire, l'approche communautaire du projet atteindra 6 250 élèves dans 200 communautés, et pourra anticiper en moyenne 36 000 places d’élèves dans les années à venir.

Gestion des risques de désastres (60 millions de dollars EU) 

Le projet de Gestion des risques de désastres et reconstruction d’un montant de 60 millions de dollars EU aidera Haïti dans l’amélioration de sa capacité de réponse aux catastrophes naturelles et dans un renforcement des infrastructures de transport essentielles. Haïti se classe comme l'un des pays les plus exposés à de multiples aléas naturels, avec 96 pour cent de sa population vivant sous risque.

Après le tremblement de terre de janvier 2010, la Banque a procuré son soutien dans la restauration des capacités essentielles pour le recouvrement et l’établissement d’un plan pour une reconstruction résiliente aux catastrophes naturelles. Ce projet permettra de renforcer davantage la capacité du pays pour la préparation et l’intervention aux catastrophes à travers les activités suivantes:

·       Appuyer la Direction nationale de la gestion des risques de catastrophes par le renforcement du réseau national des comités de protection civile, la mise en place d'un système d’urgence de communications fiable, et l'expansion du réseau national d’abris d'urgence.

·       Renforcer les capacités des ministères clés à intégrer les connaissances sur les risques de catastrophe dans les politiques et les processus de décisions.

·       Réhabiliter les infrastructures de transport essentielles vulnérables et endommagées.

 

Relance de l'agriculture (50 millions de dollars EU)

• 50 000 producteurs en bénéficieront


Le troisième projet approuvé aujourd'hui pour un montant de 50 millions de dollars EU avec un cofinancement de 10 millions de dollars EU du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP) apporte son soutien au Plan national d’investissement dans l’agriculture en Haïti dont le but est d’augmenter la productivité et la compétitivité du secteur agricole, tout en améliorant la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes les plus vulnérables. L'agriculture joue un rôle dominant dans l'économie d'Haïti, contribuant ainsi 25 pour cent du PIB et représentant près de 50 pour cent de l'emploi global.

Plus précisément, le projet permettra de:

·      Renforcer les capacités du Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) pour mettre en œuvre la Stratégie nationale de vulgarisation agricole.

·      Accroître l'accès de 50 000 petits et moyens producteurs aux dernières technologies de l'agriculture et de la formation sur la santé animale et végétale à travers le pays.

·      Fournir une aide financière dans le cas d'une urgence du secteur agricole.

 

Le séisme dévastateur qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010 n’a fait qu’aggraver le taux de  pauvreté et empirer les conditions de vie de la population haïtienne et les problèmes de développement du pays. Plus de 220 000 personnes ont été tuées et 300 000 blessées. La catastrophe a paralysé toute l'économie, anéantissant près de 120 pour cent du PIB. Il est anticipé  que l'économie croîtra de 7,5 pour cent en 2011, en grande partie grâce aux efforts de reconstruction.

Malgré la faible capacité, beaucoup a été accompli. Quatre des 11 millions de m3 de débris ont été déblayés, l’occupation des camps a baissé de 1,3 million à près de 600 000, les écoles ont rouvert leurs portes pour l'année scolaire 2011-2012, et la capacité de se préparer pour les ouragans a été renforcée comme en témoignent les impacts limités de l'ouragan Tomas en octobre 2010 et la préparation de la saison 2011 des ouragans.

A propos de l'appui de la Banque mondiale à Haïti

Afin d'aider Haïti à se relever des conséquences du séisme du 12 janvier 2010, le Groupe Banque mondiale a promis 479 millions de dollars EU, y compris le soulagement de la dette d'Haïti envers la Banque mondiale, déjà complété.  Jusqu'en novembre 2011, la Banque mondiale a décaissé 426 millions de dollars EU (89 pour cent) de son engagement sous forme d'un nouveau financement, de décaissements, de soutien au secteur privé et de soulagement de la dette. En moyenne, la Banque mondiale a décaissé près de 10 millions de dollars EU par mois pendant cette période.

En outre, les donateurs de l'IDA ont alloué une somme exceptionnelle de 530 millions de dollars EU dans le cadre du Mécanisme de riposte à la crise pour la période 2012-2014. La nouvelle NSI pour l'année 2012 utilisera la moitié de ces ressources. Avec environ 10 pour cent des fonds  engagés, l'IDA est l'un des 5 plus grands donateurs d'Haïti.

Contacts: 

Melanie Zipperer, (202) 468-9841, mzipperer@worldbank.org

Patricia da Camara, (202) 473-4019, pdacamara@worldbank.org  

 

Pour plus d'informations sur les projets, prière visiter:

Projet Education pour tous - Phase II
Projet de la Gestion des risques de catastrophes et de la reconstruction

Projet de relance de l'agriculture: renforcement des Services Publics agricoles II

 

Pour plus d'informations sur le travail de la Banque mondiale en Haïti, prière visiter:

http://www.banquemondiale.org/haiti
Visitez-nous sur Facebook:
 http://www.facebook.com/banquemondiale 
Soyez au courant via Twitter:
 http://www.twitter.com/banquemondiale  

Pour notre chaine YouTube: http://www.youtube.com/worldbank

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/RGUDMXVN40