Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

La Banque mondiale et Google nouent un accord sur le service Map Maker

Disponible en: English, Español
Communiqué de presse n°:2012/235/WDI

Les infrastructures sociales cartographiées pour améliorer les résultats du développement et mieux se préparer aux catastrophes

 

Washington, le 16 janvier 2012 — La Banque mondiale et Google ont annoncĂ© aujourd’hui la conclusion d’un accord visant Ă  renforcer l’aptitude des pays en dĂ©veloppement Ă  utiliser les outils et les donnĂ©es de cartographie communautaire disponibles sur le Web pour assurer un meilleur contrĂŽle des services publics et amĂ©liorer les interventions en cas de catastrophe ou de crise humanitaire. La plupart des pays en dĂ©veloppement ne disposent pas de donnĂ©es de base sur l’emplacement des Ă©coles, des hĂŽpitaux ou encore des points d’eau, et les donnĂ©es qu‘ils possĂšdent sont souvent pĂ©rimĂ©es ou incorrectes. Une des façons de recueillir ce genre d’informations est de faire directement appel aux citoyens et au plus grand nombre d’internautes possible pour qu’ils renseignent l’emplacement des infrastructures publiques.

 

En vertu de l’accord qui vient d’ĂȘtre conclu, Google fournira Ă  la Banque mondiale et Ă  ses organisations partenaires — y compris des administrations publiques et des agences des Nations Unies — l’accĂšs Ă  son service Map Maker. Cet outil d’intĂ©gration de donnĂ©es gĂ©ospatiales, qui est Ă  la base de cartes dĂ©taillĂ©es de plus de 150 pays, permet Ă  quiconque de participer directement Ă  la crĂ©ation de cartes en faisant appel Ă  ses propres connaissances ; ces ajouts sont ensuite publiĂ©s sur Google Maps et Google Earth. Il sera ainsi possible d’indiquer l’emplacement d’infrastructures qui sont essentielles aux secouristes en temps de crises — écoles, hĂŽpitaux, routes et points d’eau, par exemple — et qui aideront les ONG, les chercheurs et les citoyens Ă  dĂ©terminer plus efficacement les lieux oĂč leur intervention pourrait ĂȘtre requise.

 

Ces plateformes collaboratives peuvent en outre faire avancer les projets cartographiques entrepris ici et lĂ , comme dans le cas de l’initiative de la Banque mondiale pour la Cartographie des rĂ©sultats qui a consistĂ© Ă  localiser 2 500 projets sur des cartes, soit plus de 30 000 lieux gĂ©ographiques rĂ©partis dans l’ensemble des 143 pays partenaires de l’institution. En rassemblant des renseignements sur l’emplacement des infrastructures sociales et les observations des citoyens sur place, les partenaires du dĂ©veloppement seraient en mesure d’assurer un suivi plus efficace des rĂ©sultats de leurs contributions pour l’amĂ©lioration des services publics locaux et de la prĂ©paration aux catastrophes dans les pays en dĂ©veloppement.

 

« Les membres d’une communautĂ© internationale d’utilisateurs de Google ont travaillĂ© bĂ©nĂ©volement Ă  l’amĂ©lioration des cartes afin de les rendre plus complĂštes et de faire en sorte qu’elles Ă©voluent au mĂȘme rythme que les lieux qu’elles servent Ă  dĂ©crire. Ce travail revĂȘt une importance particuliĂšre dans les localitĂ©s vulnĂ©rables ainsi que pour la prĂ©paration aux catastrophes et la conduite des opĂ©rations antisinistre puisqu’il aide les citoyens et les pouvoirs publics Ă  prĂ©parer de meilleurs plans d’intervention d’urgence et Ă  intervenir plus efficacement en cas de crise », a indiqué Shona Brown, vice-prĂ©sidente principale de Google.org.

                                     

Cet accord s’inspire Ă©galement des rĂ©sultats de travaux de cartographie rĂ©alisĂ©s antĂ©rieurement. En avril 2011, plus de 60 membres de la diaspora sud-soudanaise ont participĂ© Ă  un « marathon cartographique » organisĂ© par la Banque mondiale et Google pour localiser sur des cartes l’emplacement des Ă©coles, des hĂŽpitaux et autres infrastructures sociales du nouvel État.

 

« Le succĂšs remarquable de ce marathon cartographique et notre nouvelle collaboration avec Google Map Maker montrent que nous sommes face à une occasion sans prĂ©cĂ©dent d’exploiter l’une des technologies de cartographie les plus avancĂ©es. La possibilitĂ© de faire appel au plus grand nombre pour aider Ă  rassembler des donnĂ©es sur les Ă©coles et les hĂŽpitaux permettra par ailleurs de promouvoir la transparence tout comme la responsabilisation citoyenne », a dĂ©clarĂ© pour sa part Sanjay Pradhan, vice-prĂ©sident de l’Institut de la Banque mondiale.

 

Les bureaux-pays de la Banque mondiale au Kenya, au Soudan du Sud, en Tanzanie, en Sierra Leone, au Ghana, en Zambie, au NigĂ©ria, en RDC, en Moldavie, au NĂ©pal et en HaĂŻti devraient ĂȘtre les premiers Ă  expĂ©rimenter les fruits de ce nouvel accord. Les autoritĂ©s de ces pays sont en effet fort intĂ©ressĂ©es par l’utilisation de cette technologie et de ces donnĂ©es dans la prise de dĂ©cision et le suivi communautaire, et par les projets favorisant l’engagement public et citoyen dans le secteur de la cartographie gĂ©ospatiale.

 

Cette collaboration de la Banque mondiale et de Google vient s’ajouter au nouveau partenariat pour l'ouverture des donnĂ©es sur l'aide (Open Aid Partnership), que pilote l’Institut de la Banque mondiale et auquel le Royaume-Uni, la SuĂšde, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Estonie et la Finlande ont donnĂ© leur aval. L’initiative a pour but d’élaborer une carte conjointe de l’aide au dĂ©veloppement qui permettra de visualiser l’ensemble des programmes de financement des bailleurs de fonds rĂ©alisĂ©s Ă  l’échelle locale afin d’accroĂźtre la transparence de l’aide, d’en piloter l’utilisation dans certains pays pour amĂ©liorer le suivi de l’impact des programmes de dĂ©veloppement sur les citoyens, et d’obtenir directement l’opinion de ces derniers sur les rĂ©sultats des projets.

 

Liens

-   World Bank and Google Join Hands to Support Development in South Sudan with “Mapathon”

-    Map Maker

-    Liste de pays oĂč la Banque mondiale pourra avoir accĂšs aux donnĂ©es gĂ©ospatiales de Google Map Maker

-   Open Aid Partnership 

 

Contact : José-Manuel Bassat (Jbassat@worldbank.org), (202) 458-8486

 


Liens utiles

Le Vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique, Makhtar Diop visite la Guinée pour des entretiens sur le développement
La Banque mondiale nomme Kaushik Basu comme Ă©conomiste en chef
Jim Yong Kim, prĂ©sident du Groupe de la Banque mondiale, se rendra en CĂŽte d’Ivoire et en Afrique du Sud du 4 au 6 septembre



Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/R7BAES6XX0