Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Sécurité routière : la Banque et les Nations Unies passent à la vitesse supérieure

Communiqué de presse n°:2012/399/SDN

Nouvelles mesures annoncées pour faire face à un bilan annuel de 1,3 million de victimes

 

WASHINGTON, le 17 avril 2012 --- La Banque mondiale a accueilli la 15ème réunion du Groupe des Nations Unies pour la collaboration en matière de sécurité routière les 16 et 17 avril, à Washington, à la veille du débat de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la sécurité routière qui s’est tenu le 19 avril, afin de renforcer l’action menée sur ce front dans les pays en développement. 

 

Dans le cadre des efforts croissants déployés par la communauté internationale pour réduire le nombre de victimes de la route dans le monde, qui se chiffre à 1,3 million de morts par an, de nouvelles initiatives ont été annoncées, parmi lesquelles la création d’un observatoire de la sécurité routière en Amérique latine et d’une organisation de la police routière à Singapour.

 

« La sécurité routière est un problème de développement qui concerne tout particulièrement les populations pauvres des pays en développement », a déclaré Rachel Kyte, Vice-Présidente de la Banque mondiale pour le développement durable, dans un message vidéo diffusé à la séance d’ouverture de la réunion. «  La route fait aujourd’hui 1,3 million de victimes par an dans le monde, et 90 % de ces décès interviennent dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire. Le coût économique de ces accidents pourrait être supérieur au montant total de l’aide extérieure fournie à ces pays. La Banque mondiale est déterminée à prendre des mesures énergiques dans ce domaine ».

 

Le Groupe des Nations Unies pour la collaboration a fait le point des progrès accomplis par rapport aux objectifs de la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020 - épargner 5 millions de vies et éviter 50 millions de traumatismes graves en aidant les pays à améliorer la sécurité routière, notamment grâce à une meilleure gestion en la matière, à des véhicules et des routes plus sûrs, et à l’amélioration des soins post-accident. La Banque mondiale participe à cet effort dans le cadre du Mécanisme mondial pour la sécurité routière, un programme financé par des bailleurs de fonds qui coordonne une initiative lancée par sept banques multilatérales de développement (BMD) en vue d’harmoniser leurs démarches et de les adapter aux mesures prises par les pays en matière de sécurité routière.

 

« Les banques de développement ont un rôle clé à jouer durant la Décennie d’action en accordant la priorité à la sécurité des citoyens dans les prêts destinés à la construction de routes », a indiqué Etienne Krug, Directeur du Département Prévention de la violence et des traumatismes et handicaps à l’OMS.

 

La réunion a été l’occasion d’annoncer plusieurs nouvelles initiatives visant à accroître les capacités des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire en matière de sécurité routière, notamment l’adhésion de la CAF (Banque de développement de l’Amérique latine) à l’Initiative des BMD pour la sécurité routière et le lancement d’un nouvel observatoire de la sécurité routière pour les pays d’Amérique latine.

 

« CAF est heureuse de participer à cette Initiative. Nous nous employons à offrir une infrastructure fiable et respectueuse de l’environnement à nos clients, et la sécurité routière est un problème qui reste à régler », a souligné Antonio Juan Sosa, Vice-Président de CAF pour l’infrastructure.

 

Le Gouvernement de Singapour et la Mécanisme mondial pour la sécurité routière (GRSF) de la Banque mondiale mettent également en place un nouveau Secrétariat de l’Organisation internationale de la police routière (RoadPol) à Singapour.

 

« Pour protéger les citoyens, il faut accorder une plus grande attention à la sécurité routière dans le monde en développement. Je suis convaincu que RoadPol jouera un rôle important en relevant les normes », a déclaré Anselm Lopez, Directeur au Ministère des affaires intérieures de Singapour.

 

Le 18 avril, des organisations de la société civile participeront à un débat organisé sous les auspices du Mécanisme mondial pour la sécurité routière et du programme Safe Kids Worldwide pour réfléchir aux moyens de mieux sensibiliser aux questions de sécurité routière et d’intervenir davantage sur ce front. Ce débat sera diffusé en direct sur le site Web de la Banque mondiale.

 

Personne à contacter :

À Washington :  Cathy Russell, (202) 458-8124, crussell@worldbank.org 

                        

Pour en savoir plus :

Banque mondiale : http://www.worldbank.org/transport 

Mécanisme mondial pour la sécurité routière : http://www.worldbank.org/grsf 

Groupe des Nations Unies pour la collaboration en matière de sécurité routière :  http://www.who.int/roadsafety/en/ 

CAF : http://www.caf.com/ 

Safe Kids Worldwide : http://www.safekids.org/worldwide/ 

L’actualité à la Banque mondiale sur Twitter : http://www.twitter.com/wbsustaindev 

 

 


Liens utiles

La Banque mondiale approuve un financement pour accroître les échanges commerciaux à l’échelle régionale et internationale en République centrafricaine
Cisjordanie et Bande de Gaza : Promouvoir la croissance économique grâce au commerce et à l’intégration
Jim Yong Kim, Président de la Banque mondiale allocution prononcée à la séance plénière d’ouverture de la Conférence internationale de 2012 sur le sida



Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/P3DVKSL810