Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
Accès membres / Devenir membre

Le Partenariat mondial pour la responsabilité sociale : un nouveau mécanisme destiné à soutenir les organisations de la société civile

Disponible en: English, العربية, Español
Communiqué de presse n°:2012/406/WBI

WASHINGTON, 19 avril 2012 – Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a donné son accord de principe à la création du Partenariat mondial pour la responsabilité sociale (GPSA). Ce nouveau mécanisme est destiné à promouvoir et soutenir la responsabilité sociale parmi les groupes bénéficiaires et les organisations de la société civile (OSC) dans les pays en développement. Le Conseil de la Banque examinera en juin les modalités de fonctionnement du partenariat proposé.

« La Banque réalise plus que jamais que la participation et l’expression citoyenne des bénéficiaires des projets sont essentielles à la réalisation de résultats durables en matière de développement », déclare le Président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick. « Ce nouveau partenariat permettra de soutenir des activités cruciales en matière de responsabilité sociale, notamment le suivi et la supervision des projets et des programmes par les bénéficiaires. J’espère que ce partenariat fera partie intégrante des travaux du Groupe de la Banque mondiale à l’avenir ».

La Banque a l’intention d’apporter une mise de fonds de 20 millions de dollars à l’appui de la création du Partenariat et collaborera avec d’autres pour mobiliser davantage de ressources. En plus d’investir dans des projets pour encourager la responsabilité sociale, le Partenariat s’efforcera de promouvoir les échanges de connaissances sur les pratiques optimales.

Dans un discours prononcé il y a un an devant le Peterson Institute for International Economics, M. Zoellick a évoqué la nécessité de formuler un nouveau contrat social pour améliorer l’éthique de responsabilité au plan national et promouvoir un dialogue constructif entre citoyens et gouvernants. Il a annoncé que la Banque s’efforcerait, avec ses actionnaires, de trouver le moyen d’aider les organisations de la société civile dans le domaine de la responsabilité sociale. La création du GPSA découle directement de cette promesse.

Le GPSA a une envergure mondiale. Une vingtaine de partenaires potentiels — fondations, groupes de réflexions, gouvernements et organisations bilatérales — ont contribué à sa conception, ainsi que plus de 1 300 représentants d’organisations de la société civile de 60 pays, qui ont participé aux consultations sur le projet de partenariat.

S’agissant des activités soutenues actuellement par la Banque mondiale en matière de responsabilité sociale, citons CheckMySchool.org, une carte interactive d’information sur les services d’éducation publique de base aux Philippines visant à faciliter la supervision du secteur de l’éducation par le public. Parmi ces activités figurent aussi l’utilisation de fiches d’évaluation communautaire pour réduire la mortalité juvénile en Ouganda, ainsi que la participation du public à l’établissement des budgets locaux en République démocratique du Congo afin de permettre aux citoyens de s’exprimer sur l’utilisation de leur argent. Le GPSA peut contribuer à élargir la portée de ces activités.

La Banque mondiale reconnaît depuis longtemps l’importance du rôle de la société civile et collabore avec les OSC depuis des dizaines d’années. En 1983, elle a créé un programme de microfinancements, qui a pris plus tard le nom de Fonds de la société civile (CSF), pour fournir un appui direct aux OSC. Ces dernières années, le CSF a soutenu 350 à 400 organisations de la société civile par an dans quelque 55 pays. Les financements supplémentaires accordés aux OSC par la Banque mondiale — directement ou par le biais de circuits gouvernementaux — ont progressé régulièrement au cours des dix dernières années pour atteindre un montant estimé à 645 millions de dollars durant les exercices 08-10.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.worldbank.org/gpsa

 

Personnes à contacter : 

À Washington :

Rachel Winter Jones, (202) 458 4720 rjones1@worldbank.org

Radio et télévision : Natalia Cieslik, (202) 458-9369,ncieslik@worldbank.org

 

Nous sommes aussi sur Facebook : http://www.facebook.com/worldbank

Suivez l’actualité de la Banque mondiale sur Twitter : http://www.twitter.com/worldbank

Vous pouvez aussi nous trouver sur YouTube : http://www.youtube.com/worldbank