Info-presse en ligne
Ressources pour les journalistes accrédités
AccÚs membres / Devenir membre

DĂ©veloppement ouvert

Disponible en: äž­æ–‡, English, Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©, руссĐșĐžĐč, Español
Climate change image

En bref

  • « Nous devons (
) aider nos clients Ă  appliquer des solutions reposant sur des faits, en dehors de toute idĂ©ologie, afin de rĂ©soudre leurs problĂšmes de dĂ©veloppement. (
) C’est lĂ  le prochain territoire Ă  conquĂ©rir pour le Groupe de la Banque mondiale
 nous devons continuer Ă  investir dans les donnĂ©es et les outils d’analyse, en nous appuyant sur le succĂšs de l’initiative Open Data. Il est essentiel de possĂ©der des donnĂ©es pour dĂ©finir les prioritĂ©s, prendre des mesures avisĂ©es et suivre les rĂ©sultats obtenus. »
    – Jim Yong Kim, prĂ©sident de la Banque mondiale, AssemblĂ©es annuelles 2012 de la Banque et du FMI

  • « La Banque mondiale a en cours une sĂ©rie d’initiatives internes axĂ©es sur la transparence, notamment la plateforme Cartographie des rĂ©sultats, le site des DonnĂ©es financiĂšres de la Banque mondiale et, au niveau fondamental, l’initiative Libre accĂšs aux donnĂ©es. Elle soutient en outre l’Open Aid Partnership. La Banque mondiale a affichĂ© une trĂšs solide performance, finissant en 2e position au classement gĂ©nĂ©ral avec un score de 87,9
 et il est Ă  noter que l’IDA/BIRD et le DFID ont fini Ă  Ă©galitĂ© en 1re position de tous les donateurs Ă  l’échelon des pays. »
    – Indice de transparence de l’aide 2012, Publish What You Fund

  • « La Banque mondiale a assumĂ© un rĂŽle de chef de file pour ouvrir l’accĂšs Ă  toute la masse d’informations qu’elle produit et finance. Elle a entrepris d’appliquer de maniĂšre judicieuse et systĂ©matique le concept de libre accĂšs Ă  l’ensemble des produits de son travail de recherche, ce qui offre la possibilitĂ© de renforcer considĂ©rablement son impact. Elle est idĂ©alement placĂ©e pour dĂ©montrer tout l’impact que ce libre accĂšs peut avoir sur l’ensemble de son action en matiĂšre de dĂ©veloppement. »
    – Heather Joseph, directrice de la Scholarly Publishing and Academic Resources Coalition
Aperçu

Dans le cadre de son processus de modernisation, la Banque mondiale s’emploie Ă  mettre en Ɠuvre tout un ensemble de politiques, programmes et moyens divers afin de renforcer son degrĂ© d’ouverture, de transparence et de responsabilitĂ©, tant au niveau de ses activitĂ©s opĂ©rationnelles que dans son travail de recherche.

Données et connaissances

La Banque accumule toute une masse de donnĂ©es et de connaissances sur les pays qu’elle a pour clients et leur Ă©conomie, ainsi que sur des sujets d’ordre complexe touchant au dĂ©veloppement. Le fait d’ouvrir l’accĂšs Ă  toutes ces donnĂ©es et connaissances permet de dĂ©gager une vision plus solide et concrĂšte du dĂ©veloppement, et d’ouvrir le champ Ă  l’innovation et Ă  des solutions pratiques pour le faire progresser.

L’initiative pour le libre accĂšs aux donnĂ©es
  • Le Groupe de travail de la Banque mondiale sur l’ouverture des donnĂ©es publiques a rĂ©cemment mis au point un Cadre d’évaluation de l’état de prĂ©paration Ă  l’open data qui peut servir de guide aux services et organismes publics pour Ă©valuer, concevoir et mettre en Ɠuvre une initiative de libre accĂšs.

  • Le site data.worldbank.org donne aujourd’hui accĂšs Ă  plus de 8 000 indicateurs et est disponible dans cinq langues : anglais, arabe, chinois, espagnol et français.

  • Le site maps.worldbank.org contient des donnĂ©es cartographiques portant sur 142 pays membres de la BIRD ou de l’IDA. Il permet notamment de localiser 1 600 projets en cours de la Banque sur des cartes correspondant Ă  plus de 30 000 emplacements gĂ©ographiques.

  • Le Portail de connaissances sur le changement climatique est un point d’information central pour tout ce qui touche au climat.

  • Une nouvelle BibliothĂšque de microdonnĂ©es donne accĂšs Ă  des donnĂ©es brutes tirĂ©es de plus de 700 enquĂȘtes auprĂšs des mĂ©nages et autres sources.

  • Le logiciel AdePT est un outil permettant l’analyse Ă©conomique automatisĂ©e de donnĂ©es d’enquĂȘtes.

  • Le systĂšme WITS (World Integrated Trade Solution) donne pour sa part accĂšs Ă  des donnĂ©es de portĂ©e internationale sur les Ă©changes commerciaux et les tarifs douaniers.
Libre accĂšs aux connaissances
  • Dans le cadre de sa politique de libre accĂšs, la Banque mondiale a mis en place un portail centralisant l’ensemble des produits de sa recherche et de son savoir, organisĂ© de maniĂšre Ă  ĂȘtre facilement utilisable et permettant Ă  des tierces parties de s’en servir librement aux termes d’une licence d’attribution Creative Commons. Cela lui a valu d’ĂȘtre distinguĂ©e dans les milieux de l’open data, qui lui ont attribuĂ© la « SPARC 2012 Innovator Award ». Pour plus d’informations : http://openknowledge.worldbank.org.

  • Les Ă©changes de savoir Sud-Sud permettent aux pays en dĂ©veloppement d’assurer un processus de diffusion et de partage de leurs connaissances Ă  l’échelle mondiale.

  • La plateforme Georesults permet de saisir, suivre et partager des donnĂ©es sur les rĂ©sultats des projets sur le terrain au moyen de technologies de cartographie interactives, ainsi que par le biais d’images comparatives des situations d’avant et aprĂšs-projet, ou encore de vidĂ©os et de tĂ©moignages recueillis auprĂšs des populations locales.

  • L’e-Institute est une nouvelle plateforme d’apprentissage ouvert qui donne accĂšs aux connaissances de pointe disponibles Ă  travers le monde par le biais de sessions en ligne.
Libre accÚs aux données sur les activités opérationnelles et leurs résultats

La Banque mondiale a entrepris de diffuser ouvertement l’information sur ses propres activitĂ©s opĂ©rationnelles, ainsi que les donnĂ©es relatives Ă  sa situation financiĂšre et Ă  ses projets. Cela favorise un meilleur suivi des rĂ©sultats de ces projets et de leur impact sur les populations concernĂ©es, et permet d’assurer une plus grande transparence, ainsi qu’un renforcement du dialogue avec les pays visĂ©s et de l’engagement civique de leurs habitants.
  • Le Portail des opĂ©rations fournit les informations recensĂ©es au niveau des projets, notamment au sujet de leur emplacement, de leurs Ă©lĂ©ments financiers dĂ©taillĂ©s et des passations de marchĂ©s auxquels ils donnent lieu. Il donne Ă©galement accĂšs Ă  leurs documents officiels.

  • La version numĂ©rique et en ligne de la fiche de performance institutionnelle de la Banque donne une vision globale de ses performances, et facilite l’accĂšs des utilisateurs Ă  divers indicateurs, sĂ©ries chronologiques et autres donnĂ©es dĂ©taillĂ©es.

  • Le Groupe indĂ©pendant d’évaluation de la Banque publie rĂ©guliĂšrement les rĂ©sultats de ses Ă©valuations en ce qui concerne la performance de ses projets.

  • Le site sur les DonnĂ©es financiĂšres de la Banque mondiale fournit un point de vue de haut niveau sur les ressources que la Banque met Ă  la disposition des pays, et donne accĂšs Ă  ces donnĂ©es sous une forme interactive et conviviale.

  • Le programme Budgets ouverts vise Ă  renforcer le degrĂ© de transparence des processus budgĂ©taires et Ă  encourager la participation du public Ă  ce niveau. Il s’appuie sur une plateforme de donnĂ©es appelĂ©e BOOST, qui permet de recouper visuellement les donnĂ©es en matiĂšre de dĂ©penses avec d’autres sources d’information afin d’examiner les corrĂ©lations entre dĂ©penses et rĂ©sultats. Ce systĂšme est actuellement utilisĂ© dans 40 pays.

  • Le site AidFlows diffuse des informations sur les projets de dĂ©veloppement et leur emplacement, ainsi que sur l’aide au dĂ©veloppement fournie Ă  l’échelle mondiale par la Banque et d’autres donateurs, en prĂ©sentant les niveaux de ces flux d’aide sous l’angle des organismes donateurs ainsi que des pays bĂ©nĂ©ficiaires.

  • Dans le cadre de sa Politique d’accĂšs Ă  l’information, la Banque a mis en ligne 40 000 documents sur son site Documents & rapports, qui a lui-mĂȘme enregistrĂ© plus de 12,7 millions de pages consultĂ©es et 2,6 millions de tĂ©lĂ©chargements.
Partenariats pour une plus grande ouverture et transparence

Depuis quelques annĂ©es, la Banque mondiale ne cesse d’intĂ©grer son programme d’action pour la gouvernance et la lutte contre la corruption dans l’ensemble de ses activitĂ©s, tous pays, secteurs et projets confondus. Elle assure un suivi des flux d’aide afin de dresser un tableau plus complet du niveau des engagements de fonds en cours pour le dĂ©veloppement et de la destination effective de ces fonds. Elle a Ă©galement entrepris de nouer des liens de partenariat pour encourager un plus grand degrĂ© d’ouverture dans les projets de dĂ©veloppement et les apports d’aide, ainsi que dans les administrations publiques des pays concernĂ©s.
  • Le Partenariat mondial pour la responsabilitĂ© sociale appuie les efforts menĂ©s en vue d’amĂ©liorer l’éthique de responsabilitĂ© dans les prestations de services publics, et accorde des dons pour aider les organes de la sociĂ©tĂ© civile Ă  renforcer leurs programmes dans ce domaine.

  • L’Open Aid Partnership (www.openaidmap.org) vise Ă  renforcer la transparence en encourageant l’accĂšs libre aux donnĂ©es sur les flux d’aide et les prestations de services publics. Le Malawi a entrepris dans ce domaine un projet pilote qui l’a amenĂ© Ă  cartographier les apports d’aide de 27 organismes donateurs.

  • En tablant sur le rĂŽle de liaison qu’elle joue au plan mondial, la Banque a entrepris d’investir environ 3 millions de dollars par an dans six nouvelles plateformes de promotion du savoir pour permettre une collaboration en vue de rĂ©soudre les problĂšmes les plus Ă©pineux que soulĂšve le dĂ©veloppement. À titre d’exemple, l’Open Development Technology Alliance est une plateforme de ce type consacrĂ©e aux technologies de l’information et de la communication et qui cherche Ă  favoriser une amĂ©lioration des prestations de services publics en faisant appel Ă  des experts indĂ©pendants et en recueillant avis et commentaires des segments de population concernĂ©s.

  • La Banque fournit une aide aux pays qui ont adhĂ©rĂ© au Partenariat pour un gouvernement transparent afin de leur permettre d’assurer un meilleur niveau de transparence et de participation en dressant une cartographie de leurs dĂ©penses publiques. Elle aide Ă©galement les pays Ă  se doter de textes de loi pour l’accĂšs Ă  l’information.
Pour en savoir plus : www.worldbank.org/opendevelopment.

Contacts médias :
David Theis,
(202) 458-8626,
dtheis@worldbank.org

Mise Ă  jour : 16 avril 2012




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/0D3LQPTMS0