Améliorer l'accès à l'eau potable en milieu rural

Disponible en: English
  • 60 pour cent de la population rurale n'a pas accès à une eau de qualité
  • Le Gabon dispose d’un potentiel important en ressources hydriques
  • La Banque mondiale et d'autres partenaires travaillent avec l'État gabonais sur un plan qui cible plus de trois mille villages

LIBREVILLE, 19 novembre 2008—L'accès à l'eau potable en zonerurale demeure encore problématique au Gabon. Ces zones présentent aujourd’hui les plus faibles taux d’accès à l’eau potable comparativement aux centres urbains. Les données révèlent que 60% de la population rurale n’a pas accès à une eau de qualité contre 94% de taux de couverture en milieu citadin.

Conformément aux recommandations des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans le secteur de l’eau, il s’agit pour le gouvernement de réduire de moitié la proportion des personnes n’ayant pas accès à l’eau potable d’ici 2015, en améliorant les conditions de vie d’un peu plus de 400.000 personnes vivant dans le milieu rural.

Atteindre les OMD dans le secteur

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement a initié le 12 Novembre dernier une réflexion sur le sujet en partenariat avec des partenaires au développement, dont la Banque mondiale et l’Union européenne, les administrations publiques, et des représentants du secteur privé, l’objectif étant de définir une politique nationale de l’hydraulique en milieu rural.

Le diagnostic établi pour la circonstance a démontré que des efforts importants avaient déjà été réalisés depuis les années 1990. Près de 1400 points d’eau ont été construits depuis lors mais ils ne couvrent qu’à peine 40% des besoins. La nouvelle orientation politique vise à satisfaire une demande en eau potable de l’ordre de 60% dans plus de 3340 villages disséminés à travers tout le territoire. Le parc actuel de pompes à eau devra être triplé si l’on veut atteindre les objectifs visés.

La deuxième préoccupation est celle consistant à garantir la pérennité du service. Les études réalisées ont révélé que 50% des équipements hydrauliques installés en milieu rural ne fonctionnent pas de façon optimale deux à trois ans à près leur mise en service, il faut alors trouver un système de gestion, de maintenance et de suivi technique approprié.

Garantir l'entretien des équipements

L’objectif du gouvernement repose sur quatre piliers essentiels :

  1. Permettre à chaque citoyen en milieu rural d’avoir accès à l’eau potable en vue de diminuer la fracture existant entre les villes et le milieu rural.
  2. Organiser le service public de façon à mettre en œuvre cette stratégie de manière optimale.
  3. Inscrire l’action dans une perspective de gestion durable de la ressource.
  4. Mettre en place un système de gestion participative avec une implication des populations.

Le Gabon dispose à cet effet d’un potentiel important en ressources hydriques tant en surface que souterraines.

Patrice Etong Oveng / Banque mondiale Gabon
petongoveng@ worldbank.org




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/OF2NWTNPQ0