Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP)

Cadre conceptuel

Le Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) décrit les politiques et programmes qu’un pays entend mettre en œuvre sur le plan macroéconomique, structurel et social afin de promouvoir la croissance et de réduire la pauvreté, ainsi que les besoins de financement extérieur qui y font pendant. Il est élaboré par les responsables du pays en faisant appel à un processus participatif auquel prennent part sa société civile et ses partenaires de développement, dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI).

Les DSRP constituent la base des apports d’aide de la Banque mondiale et du FMI, ainsi que des allégements de dette consentis au titre de l’Initiative PPTE (Initiative en faveur des pays pauvres très endettés). Ils sont censés être pilotés par les pays eux-mêmes, exhaustifs, axés sur le partenariat et participatifs. Les pays n’ont à établir un DSRP qu’une fois tous les trois ans, mais ils peuvent en modifier le contenu au moyen d’un rapport de mise en œuvre annuel. Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez consulter PovertyNet (a), le site web du Réseau sur la lutte contre la pauvreté.

 

DSRP du Tchad, période 2003-05

C’est en juin 2003 que le Gouvernement tchadien a rendu public son Document de stratégie nationale de réduction de la pauvreté (a) (fichier PDF). Ce document évalue l’étendue de la pauvreté au Tchad, détermine les causes du problème, définit la stratégie envisagée pour y mettre fin et décrit le processus de mise en œuvre prévu pour la Stratégie nationale de réduction de la pauvreté (SNRP). 

Les données quantitatives afférentes aux indicateurs économiques et sociaux, aux conditions de vie et à la pauvreté au Tchad ont été rares, et le diagnostic de la pauvreté a, de ce fait, été établi sur la base d’informations très limitées. Il a néanmoins tiré correctement parti des informations obtenues dans le cadre du processus participatif destiné à dégager un consensus, processus auquel ont pris part le secteur public, le secteur privé, les organisations de la société civile et l’assemblée nationale.  À cela est venu s’ajouter l’apport des partenaires de développement et bailleurs de fonds du Tchad, et en particulier les organisations du système des Nations Unies, la Banque mondiale, le FMI, l’Union européenne, la France et la GTZ (Office allemand de la coopération technique).

L’objectif de la SNRP est de ramener, à l’horizon 2015, le niveau de pauvreté à la moitié de son niveau estimatif de 1995, ce qui s’inscrit dans la ligne des Objectifs de développement pour le millénaire (a). Ses autres priorités stratégiques s’établissent ainsi :

Améliorer la gouvernance sur le plan économique, politique, judiciaire et social

Assurer une croissance forte et soutenue

Améliorer le capital humain, notamment par un effort de lutte contre le VIH/SIDA et d’atténuation de son impact

 

Améliorer les conditions de vie des groupes vulnérables

Restaurer et sauvegarder les écosystèmes. 

La SNRP du Tchad sera mise en œuvre en trois étapes entre 2003 et 2015. Elle prévoit des indicateurs et des objectifs chiffrés pour permettre le suivi et l’évaluation de son état d’avancement et de son degré d’efficacité. Pour obtenir des renseignements plus détaillés à cet égard, veuillez vous référer à la SNRP du Tchad (2003) (a).

Ressources à télécharger

Document de stratégie nationale de réduction de la pauvreté (a) du Tchad, juin 2003 (fichier PDF, 562 Ko)

 

(a) indique une page en anglais

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/9DVRWE73B0