Paris - Présentation de la dernière évaluation des politiques et des institutions nationales en Afrique (CPIA)

 
Commence:   Jun 28, 2012 10:30
Finit:   Jun 28, 2012 13:00

Présentation vidéo du CPIA Afrique 2012 par Shanta Devarajan

CPIA Africa 2012 Report Presentation in Paris
Panel (de gauche à droite) : Claude Leroy-Themeze - Tertius Zongo - Julia Nielson - Shanta Devarajan - Punam Chuhan Pole -
Etienne Rolland-Piègue

Les 28 et 29 juin, Shanta Devarajan, économiste en chef pour l'Afrique à la Banque mondiale et Punam Chole, économiste principale ont présenté la dernière évaluation des politiques et des institutions nationales en Afrique (CPIA) au bureau de la Banque mondiale à Paris.

Les intervenants étaient les suivants :

  • M. Shanta Devarajan, Economiste en Chef de la Région Afrique, Banque mondiale
  • Mme Punam Chuhan-Pole, Economiste principale, Région Afrique, Banque mondiale
  • Mme Julia Nielson, Conseillère principale, Affaires extérieures, Banque mondiale
  • Mme Claude Leroy-Themeze, Direction générale du Trésor, Ministère de l’Economie, des Finances et du Commerce Extérieur (France)
  • M. Etienne Rolland-Piègue, Direction générale de la Mondialisation
  • Pr. Patrick Guillaumont, Président, Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement International (FERDI
  • M. Thierrry Paulais, Directeur adjoint du Département Afrique Subsaharienne, Agence Française de Développement
  • M. Tertius Zongo, Ancien Premier Ministre du Burkina Faso

La présentation a été suivie par plus de 60 personnes représentant le secteur privé, le milieu universitaire, la société civile, des ambassades africaines et les médias.

Les panélistes invités ont partagé leur point de vue sur le rapport lui-même, sur la façon dont ils utilisent les données (ministère des Finances, Ministère des Affaires étrangères et l'Agence française de développement). Tous les panélistes ont remercié la Banque mondiale de faire une présentation publique de ce rapport. "Sachant que le CPIA a été utilisé depuis 1986 et a d'abord été rendu public en 2006, nous ne pouvons que féliciter la Banque mondiale de nous donner l'occasion aujourd'hui de parler et de débattre autour d'elle », a déclaré Tertius Zongo, ancien Premier ministre du Burkina Faso.

CPIA Africa Shanta Devarajan 2
Premier plan : Tertius Zongo et Shanta Devarajan. Arrière plan : Julia Nielson et Punam Chuhan-Pole

Au cours de la discussion, certains intervenants ont mis en garde contre les conséquences que ce système de notation pourrait avoir sur les États fragiles et a suggéré que les critères pourraient être harmonisés de façon à ce que les États fragiles ne soient pas victimes d'une double peine, une note basse faisant craindre une aide amoindrie dans un environnement déjà très sensible pour la plupart de ces pays. Plusieurs questions ont été soulevées par les panélistes et l'auditoire au sujet des critères et particulièrement comment et par qui ils avaient été sélectionnés en sachant l'impact d'une mauvaise ou une bonne note pourrait avoir sur l'affectation des fonds du pays. L'économiste en chef a saisi cette occasion pour souligner que la Banque mondiale se réjouit de ces débats publics impliquant toutes les parties prenantes de la société sur des thèmes importants tels que le CPIA.

L'événement a été suivi d'une table ronde avec des médias africains ainsi que de vidéo-conférences en lien avec les bureaux de la Banque mondiale.en Tanzanie, au Rwanda, au Libéria, en Guinée et au Burundi qui avaient eux-mêmes invité des représentants des divers parties prenantes au débat sur le développement.

Le 29 Juin, Shanta Devarajan a présenté le rapport CPIA au MEDEF et en a profité pour évoquer l'impact de la crise de l'euro sur l'Afrique. Il a également participé à un séminaire sur le Sahel organisée par FERDI (Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement International).

 

 
PLUS D'INFORMATION
 
MULTIMEDIA
 

 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/8Q2F35E7Y0