Click here for search results

Thèmes stratégiques

Available in: Français, Español, English, العربية

La Banque mondiale s'est donnée pour mission de s'attaquer au plus impérieux des défis planétaires : la lutte contre la pauvreté dans le monde.
C'est pourquoi nous sommes attachés à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement dont le but est d'éradiquer la pauvreté et d'instaurer un développement viable. Ces objectifs sont pour nous autant de cibles et de repères qui nous permettent de mesurer nos résultats.

RÉSULTATS

La Banque mondiale et la biodiversité

Atteindre les cibles de la Convention sur la diversité biologique pour 2015-2020, et se prémunir contre les effets du changement climatique. Lire la suite »

Voir toutes les fiches »

Nos efforts s'articulent autour de six thèmes stratégiques.


1. Pays les plus pauvres

Les défis. Pour les pays les plus pauvres du monde, nombre des objectifs du Millénaire pour le développement fixés par les Nations Unies semblent hors de portée. On estime à 1,4 milliard le nombre de personnes subsistant avec moins de 1,25 dollar par jour. L'augmentation des prix des produits alimentaires menace d'aggraver la famine et la malnutrition, tandis que le changement climatique a déjà des conséquences sur l'agriculture, principale source de revenu pour la majorité des habitants des pays pauvres. Les maladies transmissibles, en particulier le VIH/SIDA, y sont répandues. Bon nombre de pays les plus pauvres d'Afrique sont enclavés et privés d'accès à des sources d'électricité fiables, ce qui entrave le développement de leurs activités commerciales.

Notre action. Par le biais de l'Association internationale de développement (IDA), le Groupe de la Banque mondiale mobilise des financements sans précédent en faveur des pays les plus pauvres. Nous redoublons d'efforts dans la lutte contre la famine et la malnutrition, notamment à travers l'amélioration de la productivité agricole, l'intégration régionale et le développement des infrastructures (électricité, eau, transports, technologies de l'information et de la communication). En vue d'aboutir plus rapidement à des résultats, l'IDA met en œuvre des programmes conjoints avec la Société financière internationale (IFC), l'institution du Groupe de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé, ainsi qu'avec d'autres organisations à but non lucratif.

2. États fragiles et pays ayant connu des conflits

Les défis. Bon nombre de pays les plus pauvres du monde sont pris dans un cercle vicieux où la pauvreté cause des conflits et les conflits entraînent la pauvreté. Parmi les 20 pays les plus pauvres du monde, 80 % environ ont connu un conflit majeur au cours des 15 dernières années. Ces guerres sont à l'origine d'atroces souffrances pour les populations, et s'étendent souvent aux pays voisins. La paix peut également être fragile : au cours des cinq premières années suivant la fin d'une guerre, 44 % des pays risquent d'endurer de nouveaux conflits. Bien que des progrès puissent être rapidement réalisés sur le front économique, il est souvent nécessaire d'attendre une génération ou plus pour retrouver les conditions de vie d'avant-guerre.

Nos actions. La Banque mondiale avait été créée à l'issue de la Seconde Guerre mondiale pour soutenir les efforts de reconstruction. Aujourd'hui, la prévention des conflits et la reconstruction sont toujours des piliers de la mission de la Banque mondiale, qui consiste à réduire la pauvreté à l'échelle mondiale. Le Groupe de la Banque mondiale collabore avec de nombreux partenaires, notamment avec des fonds fiduciaires financés par des donateurs et les Nations Unies, afin d'apporter des solutions plus flexibles, complètes et mieux adaptées aux besoins de contextes particulièrement difficiles.

3. Pays à revenu intermédiaire

Les défis. La majorité de la population la plus pauvre du monde se concentre encore dans les pays à revenu intermédiaire, souvent dans certaines régions ou au sein de certains groupes ethniques. Même si ces pays présentent, en règle générale, de bonnes cotes de crédit et bénéficient d'un certain accès aux marchés financiers, ils rencontrent des difficultés pour mobiliser les fonds dont ils ont besoin pour investir dans les infrastructures et les services de base, et nécessitent un soutien financier pour mener à bien les réformes politiques et institutionnelles susceptibles d'améliorer le climat d'investissement.

Nos actions. Le Groupe de la Banque mondiale s'efforce de répondre aux besoins spécifiques des pays à revenu intermédiaire par le biais d'une aide sur mesure, reposant sur une gamme compétitive de produits financiers et de services de connaissances et de formation. Ces pays deviennent des partenaires de plus en plus importants dans l'action de la Banque face à certains enjeux aux dimensions transfrontalières et planétaires, tels que l'énergie propre, l'intégration commerciale, la protection de l'environnement, la stabilité financière internationale et la lutte contre les maladies infectieuses.

4. Biens publics mondiaux

Les défis. Les biens publics mondiaux correspondent à des aspects du développement qui transcendent les frontières nationales. L'environnement et la santé publique, notamment, relèvent des biens publics mondiaux, de même que le commerce mondial et l'infrastructure financière internationale. Ces enjeux nécessitent d'engager des actions qui vont au-delà des systèmes de marché ou du cadre d'un seul pays. Ils peuvent aussi bien concerner, par exemple, la mise au point de nouveaux vaccins que la réduction des émissions de carbone pour lutter contre le réchauffement climatique mondial.

Notre action. Le Groupe de la Banque mondiale contribue au développement d'actions multilatérales et de partenariats internationaux qui associent gouvernements, organisations à but non lucratif et entreprises socialement responsables. Les efforts que nous menons en faveur des biens publics mondiaux portent plus particulièrement sur l'environnement — et sur la lutte contre le changement climatique notamment —, sur la lutte contre les maladies transmissibles (VIH/SIDA, paludisme), sur la prévention et l'atténuation des crises du système financier international ainsi que sur la promotion d'un système commercial ouvert et multilatéral.

5. Monde arabe

Les défis. Bien qu'il dispose d'un fort potentiel de croissance et de développement, le monde arabe reste mal intégré à l'économie mondiale — à l'exception du secteur pétrolier. De toutes les régions en développement, le monde arabe est celle qui présente le taux de chômage le plus élevé et la plus faible participation des femmes à la vie économique. Qu'ils soient riches ou pauvres, les pays du monde arabe sont confrontés à des problèmes communs, liés notamment à la rareté de l'eau, au manque de diversification économique, à la faible responsabilisation politique et aux situations de conflit.

Notre action. Le Groupe de la Banque mondiale, en étroite collaboration avec la Ligue des États arabes, a mis en place l'Initiative pour le monde arabe (AWI), un partenariat destiné à promouvoir une réelle collaboration entre les pays de la région sur les enjeux de l'intégration économique et du partage des connaissances. Cette initiative est centrée sur trois axes principaux : le développement humain et l'amélioration de la qualité de l'éducation ; les projets d'infrastructure ; le développement des micros, petites et moyennes entreprises. Ces axes stratégiques sont détaillés sur le site web de la Banque mondiale consacré à l'Initiative pour le monde arabe et présentant l'ensemble des informations y afférant : données, études, ressources multimédias, documentation, etc.

6. Connaissance et apprentissage

Les défis. Les pays pauvres et les pays en développement recherchent autant l'expertise de la Banque mondiale que son aide financière. En tant que clients, ces pays comptent de plus en plus sur des solutions intégrées, adaptées à leurs besoins spécifiques. Afin de devenir plus compétitifs sur le plan économique, ils doivent disposer de données qui leur permettent d'évaluer leurs progrès. Plus que jamais, le développement durable repose sur une analyse en profondeur des défis locaux et sur l'expérience pratique acquise par la Banque dans le monde entier.

Notre action. Le Groupe de la Banque mondiale s'emploie à rester la première source de connaissances sur le développement à travers la production de rapports, de données et d'outils d'analyse ainsi que par le biais de conférences et de la diffusion sur le web. Nous nous attachons à renforcer notre capacité à partager l'ensemble de nos connaissances à l'échelle mondiale, et contribuons à développer des partenariats et une expertise au sein des pays clients. Nous avons mis en place une plateforme de données grâce à laquelle nous offrons un accès plus large et plus interactif aux informations publiées en ligne, tout en améliorant nos programmes d'apprentissage et de renforcement des capacités afin de les rendre plus précis et plus approfondis.


Last updated: 2008-04-11




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/3VN0RCJ4Z0