Click here for search results

Europe et Asie centrale

26389.png

La croissance du PIB dans la région Europe et Asie centrale a été inégale en 2012. En Europe centrale et en Europe du Sud-Est, la production a diminué, et la croissance s’annonce anémique en 2013. Dans la Communauté des États indépendants, la reprise a davantage résisté aux chocs, en grande partie grâce aux prix élevés des produits de base, mais les taux de croissance restent en dessous de leurs niveaux d’avant la crise. Pour ces pays et la Turquie, les prévisions de croissance s’établissent autour de 4 % pour 2013.

 Pays admis à emprunter à la Banque mondiale (au 30 juin 2013)

 Engagements et dé caissements régionaux pour les exercices 11, 12 et 13

 Quelques résultats marquants

 Prêts de la BIRD et crédits de l’IDA par secteur pour l'exercice 13

 Prêts de la BIRD et crédits de l’IDA par thème pour l'exercice 13

 La région en bref et progrès vers les OMD

L’aide de la Banque mondiale

La Banque a approuvé une enveloppe de 5,3 milliards de dollars pour la région au titre de 42 projets durant l’exercice écoulé. L’aide comprenait 4,6 milliards de dollars de prêts de la BIRD et 729 millions de dollars d’engagements de l’IDA. Les principaux secteurs bénéficiaires étaient Droit, justice et administrations publiques (1,3 milliard de dollars), Finances (1,2 milliard de dollars), et Transports (916 millions de dollars). Les prêts ont été consentis suivant une stratégie reposant sur trois piliers : la compétitivité économique, la lutte contre l’exclusion et la prise en compte du changement climatique. Outre ses activités de prêt et d’assistance technique, la Banque a produit des études importantes sur la région au cours de l’exercice écoulé.

Les pays à revenu intermédiaire qui ont besoin de services ne pouvant être financés intégralement par les ressources de la Banque ont de plus en plus recours aux Services de conseil remboursables (SCR). Dans le cadre des accords portant sur les SCR, la Banque fournit aux clients des services d’analyse et de conseil afin de les aider à atteindre leurs objectifs de développement. Au cours de l’exercice 13, la Banque a signé 35 accords de SCR avec huit pays de la région, ainsi que deux accords de SCR régionaux, dans des domaines tels que l’innovation, la compétitivité, la modernisation de l’immobilier, l’administration agricole et la gouvernance.

Accroître la compétitivité économique

L’accroissement de la compétitivité passe par l’amélioration de la gouvernance et du climat de l’investissement, la fourniture des services d’intermédiation financière stables et performants, le développement des compétences, la construction et l’entretien des infrastructures énergétiques et de transport, et l’augmentation de l’efficacité des dépenses publiques. Pour atteindre ces objectifs, la Banque a aidé à moderniser l’administration fiscale en Arménie et en Roumanie, à améliorer les voiries en Arménie et en Serbie, à améliorer l’environnement des affaires et les politiques afin de stimuler l’innovation en Croatie, en Géorgie et dans la Fédération de Russie, à développer l’accès à des financements pour les petites et moyennes entreprises en Turquie, et à stabiliser les finances publiques et renforcer la réglementation du secteur financier dans l’ex-République yougoslave de Macédoine.

Il ressort du rapport régional intitulé Eurasian Cities: New Realities along the Silk Road que les villes d’Eurasie ont besoin de réajustements pour être compétitives dans une économie de marché. Les dirigeants peuvent favoriser cette transformation par un meilleur urbanisme, des liaisons de transport et de communication plus rapides, des services publics intégrés et des financements plus efficaces — autant de mesures que les villes les plus tournées vers l’avenir dans la région ont déjà engagées.

Favoriser la cohésion sociale

La Banque travaille avec les pays de la région à rendre leurs systèmes de protection sociale plus efficaces, à ajuster ces programmes de manière à encourager le travail par des mesures d’incitation, et à élargir l’accès à des soins de santé et à une éducation de meilleure qualité. En Arménie et en Ouzbékistan, elle prête son concours à l’amélioration des services de santé. En République kirghize et en République de Moldova, elle oeuvre avec les pouvoirs publics à l’amélioration de la qualité et des mécanismes de responsabilisation des établissements d’enseignement.

Au cours de l’exercice écoulé, la Banque a accordé une attention particulière à deux problèmes de long terme dans la région : l’emploi et les retraites. Elle a également publié un rapport régional sur la santé, intitulé Getting Better: Improving Health System Outcomes in Europe and Central Asia, qui passe en revue les difficultés auxquelles le secteur de la santé est confronté, et recense des mesures publiques cruciales pour améliorer les réalisations des systèmes de santé et accélérer l’alignement de ces derniers sur les meilleurs systèmes mondiaux.

S’attaquer aux problèmes de l’adaptation au changement climatique

Le changement climatique met à mal les ressources en terre, en eau et en énergie de la région, que des décennies de mauvaise gestion de l’environnement ont rendues extrêmement vulnérables à une progression même minime du réchauffement planétaire. Pour faire face aux risques climatiques, la Banque agit sur différents fronts. Elle finance des mesures d’atténuation des risques de catastrophe et d’atténuation des effets du changement climatique en République de Moldova, appuie des réformes visant à mettre en place des dispositifs d’incitation à la maîtrise de l’énergie en Turquie, et investit dans la gestion durable des forêts et le renforcement de la résilience de l’environnement en Ouzbékistan.

La Banque a publié quatre nouvelles études sur le changement climatique durant l’exercice 13. La publication Growing Green: The Economic Benefits of Climate Action propose des solutions pratiques pour adopter un mode de développement plus écologique en donnant la priorité aux investissements réalisés dans l’efficacité énergétique, en élargissant l’utilisation de sources d’énergie plus propres, et en améliorant la gestion des ressources naturelles. L’ouvrage Energy Efficiency: Lessons Learned from Success Stories analyse les politiques des pays de l’Union européenne qui ont gagné le plus en efficacité énergétique. L’étude intitulée Balancing Act: Cutting Energy Subsidies While Protecting Affordability montre comment faire en sorte que les mesures d’adaptation au changement climatique favorisent la lutte contre l’exclusion sociale en remédiant au problème de l’impact social des prix élevés de l’énergie. La publication Looking Beyond the Horizon: How Climate Change Impacts and Adaptation Responses Will Reshape Agriculture in Eastern Europe and Central Asia montre que des mesures prioritaires d’adaptation au changement climatique peuvent contribuer à accroître la productivité agricole et réaliser les objectifs de développement.

Télécharger
Le rapport pour la région Europe et Asie centrale PDF (176KB)


« Retour




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/WT4KJ436R0